YOKOHAMA, KAMAKURA, JAPON

Le lendemain, mercredi, nous reprenons la navette et nous prenons à Narita la Keisei Line jusqu’ au quartier de Asakusa où nous faisons quelques emplettes. Ensuite nous attrapons à Ueno un train pour Yokohama. Au bout d’1/2 heure nous arrivons à destination. Nous avons un hôtel énorme de 400 chambres, juste à côté d’une station de métro . La chambre est plutôt bien. Nous visitons le quartier, il y a une rue piétonne tout près, et un supermarché où nous pouvons acheter notre bière préférée ! ( Un soir à Kyoto, Alain a voulu changer de marque et nous sommes tombés sur une bière au saké ! C’est addictif !!)
Le jeudi nous visitons le quartier chinois, le plus important du Japon.
Les portes de Chinatown

Les portes, au nombre de 10, sont magnifiques .
Il est tôt, le quartier s’anime peu à peu.




Nous arrivons au parc de Harbor View.

La vue sur le port, du haut de la colline, est superbe. On aperçoit le paquebot « Diamond Princess« , celui où plus de 600 personnes ont été contaminées par le Covid 19.

Le Diamond Princess

Il est vide désormais, les employés qui avaient été mis en quarantaine ont pu quitter le navire. Nous passons devant une ruine, il y a des plans, il semble qu’il s’agisse de l’ancien Consulat de France. ( Voyez en bas les inscriptions en français !)
L’après-midi nous nous rendons dans le quartier de Minato Mirai 21 Il y a une grande roue, un centre commercial, une tour de 296 m, la Landmark Tower, ( l’accès au 69ème étage est fermé).

La Landmark Tower

Un magnifique 4 mâts , le Nippon Maru, attend les visiteurs dans son bassin.
Nous rejoignons la zone des entrepôts en brique rouge par la promenade Kishamichi

Ces entrepôts ont été réhabilités et abritent des commerces . Les entrepôts en briques rouges

Nous rentrons à pied à l’hôtel.

Les jolies plaques d’égout.


Vendredi, changement d’ambiance, nous rejoignons Kamakura, célèbre pour son Grand Bouddha.
Kamakura fut la première capitale du gouvernement féodal au Japon entre 1192 et 1338. Elle a concentré des sites religieux, 19 sanctuaires shintos, 65 temples bouddhiques.
C’est également une station balnéaire.

Sympas les tongs!

Nous rendons visite au Grand Bouddha
 » Daibutsu »Il ne convainc pas vraiment Alain!
En retournant vers la gare nous allons visiter le temple de Hase-Dera, dédié à la déesse Kannon ( aux 11 têtes et 21 paires de bras).L’entrée du temple Le bâtiment principal

Il y a plusieurs centres d’intérêt et un magnifique parcours sur la colline.
Cette construction en bois tourne sur
elle-même deux fois par an


Une variété d’irisD’en haut, la vue est superbe.
Les petits points dans l’eau sont des surfeurs.Couleurs printanièresLa déesse Kannon


Un millier de petits « Ji-zos »

Nous arrivons à l’entrée d’une grotte
Les murs sont creusés de niches ornées de statuesDes milliers de figurines en offrande à Benzaiten


Un beau jardin zen
La mignonne gare de Kamakura

Samedi nous quittons l’hôtel à 10h et nous rejoignons Tokyo, nous voulons passer un moment au Parc de Ueno et faire « Hanami » comme les japonais ( c’est le traditionnel pique-nique sous les cerisiers en fleurs).

C’est la star du jour

Un dernier petit mochi fourré à la crème et à la fraise, et nous prenons le train pour Narita, pour notre dernière nuit au Japon. Le 22 nous devions prendre un vol pour Bangkok, passer une nuit, le lendemain vol pour Singapour, 6 nuits à Singapour et retour en  France le 29 mars.
Ça, c’était avant…
Nous avons trouvé un vol AirFrance et nous sommes rentrés directement sur Paris puis Nantes dans la foulée.
Et le 30,  Google Agenda, nous a réveillés aux aurores en nous annonçant que nous faisions escale à Zurich!
Prochain article….au prochain voyage !!!!

OSAKA, NARA, JAPON


Arrivés à Osaka, nous nous rendons au bureau de l’information touristique, et là c’est la douche froide: tout les endroits à visiter sont fermés !
Notre priorité c’était le château d’Himeji, qui a subi une longue restauration, le voici fermé à nouveau, pour cause de Covid-19!
L’aquarium, également, qui abrite 2 requins-baleines

( depuis que nous avons nagé avec eux au Mexique, nous adorons ces gros poissons!)
Finalement, nous pouvons entrer sans problème  vers 14h dans l’appartement que nous avons loué.
C’est un appart japonais,avec une chambre assez spacieuse, le sol est un tatami, et nous dormons sur des futons ( 2 futons superposés n’auraient pas été de trop, car le sol est dur !)
Une table basse et des appuie-dos à ras du sol. Ça ne convient pas du tout à Alain qui retourne la corbeille à papier et y pose son coussin et son postérieur !
À part ça c’est très bien aménagé, la cuisine est équipée il y a une machine à laver et un système très astucieux  :
La ventilation au plafond de la salle de bain a plusieurs fonctions dont une qui sèche le linge.
Nous sommes tout près de la station Tennoji, le quartier est très vivant, nous faisons un petit tour.

 
lLa tour Abeno Harucas

 Un hôtel, imitation du Château d’Osaka!

Un beau bâtiment en bois  qui abrite un restaurant

Juste  à côté, le kitsch absolu !

Le lendemain, samedi,  il pleut et il fait froid, nous traînons dans l’appart, nous nous décidons à sortir dans l’après-midi, sans conviction !


Une salle de Pachinko ( une sorte de casino dont les japonais sont très friands)

L’entrée d’une galerie marchande

Osaka nous déprime un peu, dimanche nous décidons de retourner à Nara.

Un daim accueille les visiteurs devant le Todaiji temple

Le Todaiji est classé au Patrimoine mondial de l’Unesco, fondé en 752 , c’est le plus important temple bouddhiste du Japon
Pas très loin se trouve le temple Nigatsudo,Séance photo avec les moines



Il offre une belle vue sur les environs
Nous passons près de la Cloche Shuro, l’une des plus grosses du Japon ( 27t!)Nous rejoignons ensuite le Sanctuaire Kasuga Taisha le plus ancien sanctuaire shinto de la ville


Le chemin qui y mène est bordé de plus de 3000 lanternes de pierre Les tablettes sur lesquelles on inscrit ses voeux sont évidemment à l’effigie des daimsUn dernier bisou!

Nous prenons un bus pour nous rendre dans le quartier de Nara MachiNous visitons  la maison Nigiwai-no-le
Nous continuons à pied jusqu’à la gareNous arrivons près d’un petit étang La barque chargée de Ji-zos

Nous grimpons vers le temple Horyu-ji dont on peut admirer la pagode à cinq étages Et nous rentrons, ravis de notre journée !

Lundi il pleut ( 1 jour sur deux !) Nous sortons seulement le soir .

Il y a plein de ruelles avec de tout petits restos
Nous traversons le parc pas loin de notre logement pour photographier une vague copie de notre Tour Eiffel

et le fameux « château » qui prend une couleur verdâtre !

On dirait Noël !

Mardi nous bouclons nos sacs, nous quittons notre logement et nous déposons nos bagages dans une consigne automatique à la gare deTennoji .

Nous allons visiter  le marché  couvert KuromonUne collection de queues et de nageoires ..pour la soupe ?

Le boeuf de Kobe et le wagyu

Des « puffer fish » ou Fugu, ce poisson au poison mortel



Des mini-poulpes, miam !!!

Le robot du magasin de chaussettes


L’après-midi, sous un soleil printanier nous nous baladons dans le quartier
de Dotonburi. Ça nous réconcilie avec Osaka!


Les restaurants ont des enseignes éloquentes
Les salons de massage aussi !
Une mini grande roue

Puis nous récupérons nos sacs et nous prenons un train pour rejoindre l’Aéroport International du Kansai
Notre vol est à 20h30, nous avons choisi un hôtel près de Narita avec une navette gratuite.

Carnet pratique :

Hôtels :
FDS  Tennoji hotel 4 nuits 154€
Narita Gateway hotel 48€

Train Osaka  Nara : gratuit avec JRPass

Sinon pass journalier Kintetsu Line,  AR + bus à Nara ( Le site est très étendu et il faut prendre le bus plusieurs fois)
J’ai oublié le prix !

KYOTO, JAPON 2ème Partie

Je vous ai quittés à Kyoto
Nous y revoilà :
Le soleil était largement prévu, nous partons confiants vers Arashiyama

Le fameux pont Togetsukyo

Nous commençons la visite du magnifique jardin du temple Tenryu-ji

Azalées

Rhododendron

Les jardiniers nettoient la mousse

À peine sortis nous prenons une bonne averse, ça ne nous encourage pas à aller voir la bambouseraie!

Nous arpentons la rue bordée de boutiques

Une friandise très appréciée : les bâtonnets de concombre !

La forêt de kimonos

Nous grignotons quelques bricoles et nous rentrons à l’hôtel.
L’après-midi nous faisons un tour du côté de Demachiyanagi, Il y a une galerie couverte plutôt sympa.

Nous avons acheté des kakis séchés

Les gens traversent la rivière sur des dalles de pierre, le vent glacial nous fait bientôt renoncer.

Le lendemain, le temps est à nouveau au beau fixe nous nous rendons au temple Nanzen-ji

Le temple principal est entouré de plusieurs petits temples

Le Nanzen-ji est un des 5 grands temples Zen de Kyoto

L’escalier pour grimper est vraiment raide, quant à la descente….

La vue depuis la galerie

Les photos sont interdites, mais Alain n’a pas pu résister !

Nous visitons le beau jardin du temple Tenjuyan.

Un peu plus loin il y a un vieil aqueduc, l’endroit idéal pour les photos romantiques!

Nous voyons des randonneurs arriver par la forêt, ça nous donne envie de grimper un peu, nous trouvons un petit temple caché sous les arbres.

L’après-midi nous allons traîner dans le centre, et au long des galeries couvertes

Il y a partout ces distributeurs

Pas moyen de les faire essayer à Alain !

C’est comme ça qu’on vend les huîtres !!

Le lendemain matin nous quittons notre hôtel (à regret!) direction Osaka, nous ne prenons pas le Shinkansen qui rallie Osaka en 1/4 d’heure ( nous n’avons pas le JRPass), nous attendons sur le quai un train rapide, mais nous nous précipitons dans le 1er venu, il va bien à Osaka, mais il s’arrête partout: 3/4 d’heure!
Nous ne sommes pas pressés, le check-in est à 15h

Prochain article:

OSAKA, JAPON

Carnet pratique :

Hôtel
Comme je vous l’ai dit, les prix des hôtels sont faussés en raison de la conjoncture.
Nous étions à la station de bus
« Sijo Horikawa »,
Hôtel The « b »
C’est un 4 étoiles, il est superbe.
Nous avons payé 142€ pour 5 jours

Transport
Attention, pour acheter certains pass on vous demandera les passeports ( pas la photocopie, car il faut montrer le tampon d’arrivée)

Nous avons utilisé (et rentabilisé !) des pass journaliers de bus à 600 yens/p
Le métro est moins pratique, il y a des bus partout très souvent et plusieurs options de bus pour chaque destination.
Pour ceux qui ont le JRPass il y a des possibilités également.
Nous n’avons pas pris le JRPass cette fois car après avoir fait les calculs, j’ai jugé que ce n’était pas rentable.
Il faut consulter le site Hyperdia
décocher les cases du Nozomi et du Mizuho qui ne sont pas autorisés, décocher également les lignes privées, tenir compte, non seulement du prix du train, mais également du prix des sièges.
C’est du boulot!
C’est valable si, en plus d’un aller-retour Tokyo-Kyoto, vous allez à Hiroshima par exemple( ce que nous avions fait la 1 ère fois)
Cette année nous avons pris un vol Osaka – Tokyo qui nous revient moins cher que le train
Tokyo-Kyoto Shinkansen Nozomi
120€/p
Osaka-Tokyo en avion
49,20€/p
À cela il faut quand même ajouter le prix du transport à l’aéroport
environ 18€ AR
Prix des visites:
Nous n’avons visité que des temples, tous les musées sont fermés !
Kyomizu-Dera: 400yens/p
Pavillon d’or : 400 yens/p
Sanjusangendo:600 yens/
Le jardin du Tenryu-ji 500yens/p le billet combiné est à 800yens ( nous n’avons pris que le jardin mais j’ai un peu regretté !)
Nanzen-ji : 500yens/p
Tenjuyan:400yens/p

KYOTO, JAPON 1ère partie

2h17 en Shinkansen Nozomi, et nous voici à Kyoto.
Le check-in est à 15 h. Nous déposons nos bagages dans la chambre.
Notre hôtel est très bien situé, la chambre est très grande, il n’y a pas de baignoire mais une super douche avec hydrothérapie.
Puis nous prenons un bus pour le centre ville, balade dans les galeries couvertes, Teramashi, Nishiki

les grands magasins, Daimaru, Takashiyama, au sous-sol nous visitons les rayons alimentation :

Voyez le prix des fruits: en haut 96€, en bas …seulement 35€

Lundi matin les choses sérieuses commencent !Le temple Kyomizu Dera, débarrassé du coffrage qui l’enlaidissait, est impressionnant.

L’arrivée:Cliquez sur les photos pour les agrandir

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le bâtiment principal et son énorme terrasse

Les petits Ji-zos protecteurs des enfants morts

De si modestes offrandes!

Ici on attend des offrandes plus conséquentes.

L’eau purificatrice

Un endroit pour se restaurer

Très en vogue ici, la location de kimonos.

Nous poursuivons notre promenade au long de rues anciennes bordées de commerces

Négociation pour un tour de « pousse-pousse »

Et nous redescendons vers le célèbre quartier de Gion, où l’on pouvait parfois, paraît-il, apercevoir des « maikos » ou des « geishas ».

Devant un petit temple shintoïste

Une coutume bizarre!

Dans les rues de Gion

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous pique-niquons sur les bords de la rivière, les cerisiers ne sont pas encore en fleurs!

Nous avons retrouvé les petits « mochis » que nous avions tant aimés à Tokyo

Il a fait si beau aujourd’hui que nous décidons de retourner voir le Pavillon d’Or,Kinkaku-ji .Nous l’avions visité sous des trombes d’eau, la lumière de l’après-midi le rend plus beau encore.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le lendemain il grisaille, ça ne tempère pas notre enthousiasme.Nous allons voir le temple Sanjusangendo , c’est le bâtiment en bois le plus long du Japon (125m)À l’intérieur 1001 statues de la déesse Kannon aux 21 paires de bras ( c’est pratique pour les photocopies !)

Malheureusement les photos sont interdites, nous nous rattrapons dans le jardin.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Comme il pleut l’après-midi, nous le dédions à la découverte de la Gare de Kyoto (l’architecte aurait, paraît-il, été inspiré par Notre Dame de Paris!)

Du 11ème étage, la vue sur la ville, le square (un peu humide !), la vue depuis le « skywalk », Le skywalk, la tour de Kyoto

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Au 7ème il y a un autre petit square, très romantique, un piano pour les amateurs…et les pros, la maquette de la Gare en Lego

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et les exploits de votre servante !

Je vais arrêter là, ça vous fait déjà de la lecture, promis, la suite est pour bientôt !Bon courage à tous ceux qui sont confinés, nous pensons très fort à vous.

TOKYO, JAPON

Mardi 3 mars à minuit 30, nous quittons Bangkok.
Après un vol sans histoire, l’avion était rempli seulement aux 2/3, nous arrivons à 8h à Tokyo.

Au pays du Soleil Levant, vu d’avion

C’est toujours quand on n’est pas pressés…qu’on arrive en avance!
Au Japon le check-in dans les hôtels c’est 15h.
Heureusement que nous avons pu dormir un peu dans l’avion.
Nous faisons un stop à la gare d’Ueno avant de prendre le métro, et nous avalons un café et un bon petit déjeuner.
Nous laissons nos sacs à l’hôtel APA Tawaramachi Ekimae

et, pour tromper le temps nous faisons un tour dans le quartier d’Asakusa.

J’aime beaucoup ce quartier, il y a un très beau temple, beaucoup de petites boutiques c’est un quartier assez ancien et populaire.

Ici on peut se réconforter en caressant un animal( même un hérisson !)

À 15h tapantes nous sommes à l’hôtel, à peine installée je vais visiter le « sento » du 14ème étage. Le » sento « est un bain japonais, le « onsen », c’est la même chose, mais c’est de l’eau thermale
La journée se termine là car ensuite il n’y avait plus personne!

Mercredi, frais et dispos, nous décidons de visiter le Musée Edo Tokyo.
Ce n’est pas trop loin, il pleut, nous achetons un parapluie en chemin et, après un cafouillage dans le métro, nous arrivons, enfin, à destination.
C’est à ce moment qu’Alain intervient: » je crois que j’ai lu que les musées sont fermés » !!!
Gagné !
Dépités nous déjeunons rapidement et rentrons faire la sieste.
L’après-midi nous allons du côté de Ginza, voir les architectures futuristes des boutiques de luxe.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

1 en rose, Mikimoto pearl

2 Nissan

3 Hermès, « la cathédrale de verre ».

6 L’immeuble Wako et son horloge qui fonctionne depuis 1898

Nous nous perdons un peu pour rentrer ce qui nous permet de découvrir cet énorme temple bouddhiste

Tsukiji Hongwan temple

Et le moine Shinran Shonin

Jeudi, munis d’un pass 48h nous traversons la ville en métro, nous allons tout d’abord à Naka-Meguro, mais, sans les fleurs de cerisiers, le quartier n’est pas emballant!
Nous rejoignons la gare d’Ebisu à pied…et là nous avons un choc: au Family Mart nous achetons deux petits « mochis » (des gâteaux mous de farine de riz) ceux-là sont fourrés de crème et d’une 🍓 fraise!!
Depuis ce moment nous entrons dans tous les Family Mart, nous n’en avons pas retrouvé !
Nous arrivons bientôt à Yebisu Garden Place:

Au milieu de cette place immense se trouve le « Château », le restaurant de Joël Robuchon

Après le déjeuner ( non, pas à cet endroit!), nous allons au parc de Ueno pour vérifier si le cerisier précoce de l’entrée est déjà en fleurs, il l’est!

Nous traversons tout le parc,( nous pouvons vérifier que tous les musées sont bien fermés), jusqu’au cimetière de Yanaka

où est enterré le Shogun Tokugawa, puis nous parcourons la rue Yanaka Ginza, un peu touristique mais si charmante.

Je ne vous parle pas des restos où nous n’avons pas dîné, car le soir, après nos pérégrinations, nous n’avons qu’une envie, avaler quelques sushis et nous coucher !
Avant de dîner je monte me détendre et relaxer mes jambes dans le sento du 14ème étage, Alain n’aime pas les bains autant que moi, alors j’en profite!

Le masque d’Alain est rigolo, on dirait une muselière !

Vendredi il fait un temps exceptionnel, nous faisons un tour dans « notre » quartier, tout près se trouve l’avenue de Kappabashi, où les magasins sont spécialisés dans les articles de cuisine.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Vous avez remarqué les petits emportepièces, pour marquer les biscuits ?

Puis nous passons au Senso-ji ( ji= temple), revoir les jeunes filles en kimono et faire quelques photos.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les petite statuettes de »Jizo » le protecteur des enfants disparus

L’après-midi, après la sieste, nous
allons à Shimbashi, de là nous prenons un train de la ligne »Yurikamome » jusqu’à Shibaura-futo et nous nous attaquons au Rainbow bridge.
Il y a une voie pour les piétons qui permet de traverser la baie, presque 1km de long, au plus haut on est à 41 m au dessus du niveau de la mer.
Après cet exploit (!!), nous arrivons à Odaiba, juste à temps pour le coucher du soleil ( je fais remarquer à Alain que le timing est parfait !)

L’immeuble Fuji

Devant le « Legoland »

Je suis presque sûre que c’est le futur village olympique

La statue de la Liberté, les anneaux olympiques

Devant le Rainbow bridge

Prêtée par la France en 1998/99 pour l' »année de la France au Japon », elle a contribué au succès d’Odaiba.

Une nouvelle statue, identique, a été implantée définitivement sur le site

Nous n’avons plus qu’à reprendre le train et le métro en sens inverse.
Ce n’est pas ça qui va nous faire oublier nos « sushis »!!
Allez, un bain, on dîne et au lit!

L’entrée de notre hôtel, on dirait un tori

Samedi
Architecture et tradition
Nous cherchons l’immeuble Prada,

dans la rue Minami-Aoyama, puis nous descendons l’avenue Omote-Sando jusqu’à la jolie gare de Harajuku

Puis nous entrons dans le parc de Yoyogi

Je me demande si ce n’est pas le même qui a mis des » nids » partout dans Nantes, l’an dernier!

C’est dans ce parc que se trouve le sanctuaire de Meiji Jingu, un des plus vénérés du pays, achevé en 1920, 8 ans après la mort de l’empereur Meiji.

Nous passons sous un immense « Tori », le plus grand du Japon, taillé dans un bois de plus de 1500 ans.

L’empereur Meiji était un despote éclairé qui a oeuvré pour favoriser le développement du Japon, il a ainsi soutenu les producteurs de saké, qui, tous les ans le remerciaient en nature!

Il aimait aussi les vins français de Bourgogne! ( ce dont les producteurs le remerciaient également!!)

Les voeux sous l’arbre

C’est samedi, et les mariages traditionnels de succèdent, la mariée est emmaillotée comme un paquet-cadeau

Un mariage en précède un autre

Nous remontons l’avenue Omote Sando , elle commence à se remplir de monde, nous faisons un stop sur la terrasse du centre Tokyu, un endroit calme, très agréable.

Demain midi nous prenons le Shinkansen pour Kyoto

Prochain article donc: KYOTO !

Carnet pratique:

Hôtel : nous avons bénéficié de la baisse du tourisme à cause de l’épidémie de Covid-19, tous les hôtels de chaîne ont diminué leurs prix. Nous avons revu toutes nos réservations.

Je n’indique donc pas les prix car ils sont faussés

APAhotels Tawaramachi Ekimae , dans le quartier Asakusa à 100m de la station de métro éponyme.

Les chambres sont petites, le lit immense, il y a tout le nécessaire et surtout un bain japonais au dernier étage

Transport:

Nous avons acheté à Narita deux cartes Suica, que nous avons chargées à 5000 yens .

Après 5 jours à Tokyo il nous restait environ 2000 yens chacun

Pour arriver depuis l’aéroport nous avons pris le train Keisei limited express 1045 yens (Suica)

Ce n’est pas le plus rapide( 1h20 pour rejoindre la gare de Ueno!), mais nous n’ étions pas pressés !

Pass métro 48 h ( débute au premier trajet) 1200 yens / pers.

Attention, pour acheter les pass on vous demandera les passeports ( pas la photocopie, car il faut montrer le tampon d’arrivée)

Pour aller à Odaiba nous avons pris une ligne de train

Nous n’avons pas acheté le JRPass ( très pratique mais pas intéressant pour ce voyage) , donc nous avons évité la ligne Yamanote. Par contre, si vous avez le JRPass, vous pouvez visiter de nombreux endroits sur cette ligne.

Shinkansen Nozomi pour Kyoto

14000 yens/ pers.

Visites: pas de Musées, bien sûr, le Sanctuaire Meiji est gratuit, le Senso-ji également

PRACHUAP KHIRI KHAN, BANGKOK, THAÏLANDE. Fin

Je vous avais quittés en plein défilé.
Je vous en passe un petit bout!


Le programme s’annonçait intéressant : des danseuses, des chanteurs, des « katoys » ( ou lady-boy, des travestis thaïs), mais la foule du premier soir nous a fait reculer, on ne sait jamais, le « Corona..machin » rôde !!!Ce que nous avons raté !


Le lendemain nous avions projeté de retourner voir le beau temple en bois et les bouddhas dans la grotte, mais le vent souffle très fort et à vélo, difficile de lutter.
Dans l’eau les kitesurfeurs s’éclatent.

La mer se déchaîne à l’assaut de la digue.
Les singes profitent d’une douche bienvenue.Le spectacle est plus désolant du côté de la foire où plusieurs stands ont été inondés.
La tempête a duré deux jours et la mer a eu du mal à se calmer.
Nous avons fait de longues promenades à bicyclette, Alain y a pris goût ( nous avions du bon matériel cette fois)Le dernier jour les musiciens de la Marine( venus spécialement de Bangkok!), tournaient un clip!
Smart soldiers, sur Youtube

La deuxième semaine a passé très vite, et nous voici déjà à Bangkok!
J’avais peur de la pollution, ça s’est calmé apparemment.
Dans le quartier « routard » il y a énormément de français, et des européens en général, pas un seul chinois, bien sûr, (les thaïlandais vont s’apercevoir qu’il vaut mieux ne pas miser sur un seul cheval !)
Peu de gens portent des masques, nous-même ne les sortons que si nous sommes trop entourés. Nous nous lavons les mains très souvent et évitons de toucher les rambardes et les poteaux ( ce n’est pas évident quand il faut sauter dans le bateau sur la « Chao Praya« !)
Notre hôtel est un peu à l’écart, près du Fort Phra Sumen.

C’est tout près d’un Klong, nous y avons rencontré ce varan

Le jardin annoncé : de la verdure sur la façade, quant à la « cuisine commune »: un distributeur d’eau chaude , quand quelqu’un pense à y mettre de l’eau!
Comme d’habitude , on s’adapte .
Dans notre tête nous sommes déjà au Japon!
Nous avons revu toutes nos réservations car nous nous sommes aperçus que les chaînes d’hôtel font de gros rabais (Covid-19 oblige!), nous aurons de meilleurs hôtels, mieux situés !
Nous avons fait un tour sur la Chao Praya, puis une navette gratuite nous a fait traverser et
nous sommes allés visiter le nouveau Mall dont tout le monde parle: IconSiam

Il est magnifique, tout le raffinement dont les thaïs sont capables.
L’ entrée est grandiose, le rez de chaussée extraordinaire,  nous ne sommes pas montés dans les étages, il n’y a que des boutiques, nous n’avons pas de place pour le shopping !
On y mange beaucoup mieux que du côté de Kao San Road, et pour pas plus cher!
Après la sieste nous faisons un tour dans le parc Santi Chai Prakan

La séance de gym du soirLe pont Rama VIII illuminé

Le Fort Phra Sumen
Nous passons devant le ring de « Muay Thai » la boxe thaïlandaise, une petite photo, de loin, il y a trop de monde!

Dans le quartier les restaurants sont très décevants, mais nous avons la flemme de chercher ailleurs!
Le deuxième jour, nous sommes retournés à IconSiam, la « mini croisière »sur la Chao Praya est rafraîchissante et c’est climatisé !
Nous avons grimpé jusqu’au 5ème étage, il y a une grande terrasse et une vue magnifique, c’est parfait pour boire un café.

Ne craignez rien il n’est pas en train de s’écrouler!

Quand ce fut l’heure de rentrer nous  avons repris le bateau direction l’hôtel, nous avons pris une douche et bouclé nos bagages.
Devant le Fort nous avons arrêté un taxi, désormais ils mettent tous le compteur, c’est moins stressant !
Nous étions très en avance à l’aéroport de Don Muang mais nous avons dîné tranquillement.
Nous avons décollé à minuit trente comme prévu, détail rigolo , sur notre vol, il y avait un moine dans sa robe  orange: il portait des chaussettes orange et un masque ….orange également, je me demande de quelle couleur était son slip ?
( je dis ça, je dis rien !)
Voilà,  j’ai eu du mal à terminer cet article, j’ai pris du retard, j’essaierai d’être plus performante pour le prochain,

je vous retrouve à Tokyo

Carnet pratique:
Hôtels :
À Prachuap hôtel Nopporn 500Thb + 50 Thb frigo très propre, très bien placé.
À Bangkok : Hidden Lumpu, propre, chambre spacieuse, salle d’eau minuscule, bien placé
Nous avions pris 3 nuits pour ne pas devoir rendre la chambre le matin

590 Thb/ nuit
Transports
Location de vélos 40Thb/ jour
Bus pour Bangkok
220Thb/pers
Très pratique, on le prend en ville à 9h du matin, arrivée à Bangkok à 15h
Taxi à l’arrivée 110 Thb
Taxi pour l’aéroport 390Thb
Bateau sur la Chao Praya 15 Thb ( drapeau orange)

KL, MALAISIE – PKK, THAÏLANDE

Après Georgetown nous avons passé 3 nuits à Kuala Lumpur.

Nous avons rejoint des amis que nous n’avions pas revus depuis 2 ans, comme ils repartaient de Kuala Lumpur, nous en avons profité, ils habitent dans le sud de la France, c’est compliqué d’aller les voir !!!

Le premier soir ,pour ne pas nous endormir en les attendant, nous avons traversé Little India, ( les trottoirs ont été refaits, c’est tout neuf) et nous sommes arrivés à Central Market en passant devant la mosquée Masjid Jamek, Le spectacle était féerique, la mosquée baignait dans une brume bleutée.

Après ces deux jours fatigants car nous avons parlé jusqu’à pas d’heure nous avons pris un vol pour Surat Thani en Thaïlande.
À l’arrivée on nous prend la température, ça met tout de suite dans l’ambiance !!!

Le lendemain nous avons pris le train pour Prachuap Khiri Khan

À notre grande surprise, le train part à l’heure. Le voyage est assez agréable, on nous sert même un déjeuner.
Après Chumphon, ça se gâte, il semble qu’il y a un problème de climatisation. Le train s’arrête plusieurs fois, la dernière il ne repart pas. Tout le monde descend en gare de « Map Ammarit »
Nous attendons un certain temps, des informations fragmentaires et contradictoires circulent.
Finalement 2 gros bus VIP arrivent, seulement pour Bangkok!
Nous attendons encore un moment, le dernier passe par Prachuap et Hua Hin !
Il nous dépose sur la « highway », il fait nuit, un autre couple est avec nous, nous sommes comme des naufragés, pas un seul tuk-tuk à l’horizon, finalement on se tape presque 3km à pied pour rejoindre l’hôtel!

Le lendemain nous avons pris nos marques, le soir un petit tour au marché

Le vendeur de calamars séchés ( c’est pas bon !)

Les chapelets de saucisses

Et balade le long de la promenade

Nous avons loué des vélos et nous sommes allés à la plage de Ao Manao, il y a moitié moins de monde que l’an dernier, en ville c’est pareil, le soir c’est tristounet !
Heureusement il va y avoir une fête, sur les affiches c’est indiqué en 2563( !!) mais je crois que ça commence le weekend qui vient!

Hier il a plu, de grosses averses plusieurs fois dans la journée.

Nous avons bravé les éléments pour aller jusqu’au « Tesco Lotus », histoire de bouger, la punition nous a rattrapés quelques centaines de mètres avant l’hôtel ( Il faudra que je pense à faire mettre des essuie-glaces à mes lunettes).

Nous sommes arrivés trempés, heureusement c’était de l’eau tiède.

Le soir ça s’est calmé et nous sommes allés chercher notre dîner au marché.

Déjà mercredi, il ne pleut pas mais le temps est bizarre, nous longeons la plage

On dirait les Sables d’Olonne….en février

Nous continuons vers le village de Klongwan.

Le jardin du centre de recherche sur la pêche et l’aquaculture

De l’autre côté de la rue, un autre bestiaire

Le village s’étire tout en longueur, nous arrivons au bord de mer.

Les femmes vident les calamars

Ils sont mis à sécher sur des claies

Là ils sont déjà secs

Nous nous arrêtons pour manger quelques brochettes

Miss Calamar

Comme j’aimerais vous faire sentir le parfum des frangipaniers

Le tamarin est rafraîchissant et laxatif

Juste avant de passer devant le « check-point », nous apercevons une sorte d’autel païen

Nous longeons la plage en sens inverse, la mer a sorti un troupeau de moutons, pas de baignade aujourd’hui, nous rentrons faire la sieste à l’hôtel !

Vendredi après midi, nous rentrons du marché où nous avons acheté des fruits( nous faisons une cure de mangues et papayes il faut en profiter, ce n’est pas au Japon que nous allons manger des fruits !!)

Dans la rue principale j’aperçois une sorte de manif, c’est le défilé inaugural de la foire-exposition annuelle!!!

Le char du roi Rama X

Je sens que vous brûlez de voir la suite…

Désolée, vous devrez attendre la semaine prochaine

GEORGETOWN, état de PENANG, MALAISIE

Après quelques heures de bus très confortables, nous voici à Butterworth; nous rejoignons l’embarcadère du ferry, à deux pas, la traversée est très rapide.
De là, nous nous rendons à notre hôtel en empruntant le bus CAT « free shuttle »
Quel plaisir de retrouver la ville de Georgetown, ici pas de psychose, beaucoup de gens portent des masques mais ça n’empêche pas de célébrer le Chinese New Year.
Nous avons beaucoup de chance car demain samedi c’est à la fois le dernier jour du CNY (Chap Goh Meh) et la fête hindoue de Thaipusam.
Tout le charme de  Penang réside dans ce multiculturalisme, chaque communauté a ses propres coutumes et ses propres fêtes auxquelles les autres s’associent volontiers.
Samedi matin nous prenons nos marques :Ils vont sans doute rejoindre le cortège, le premier à la bouche fermée par des aiguilles.
Nous découvrons de nouvelles peintures murales

Et une nouveauté :l’art sur container
Dans « Love Lane »


Devant le temple Goddess of Mercy

Dans la « lebuh »ArmenianC’est l’année du Rat (nous en avons croisé un certain nombre, près des poubelles !)

En fin d’après midi nous faisons une promenade vers  le bord de mer, une musique bien chinoise nous attire, sur l’Esplanade la fête du soir se prépare.
Nous assistons à quelques répétitions puis nous décidons d’aller prendre un peu de repos si nous voulons être un peu » frais » pour ce soir !

Quand nous revenons nous assistons au spectacle( assis sur l’herbe et sur grand écran, impossible d’approcher de la scène !)Des élégantes sur un char

Les numéros s’enchaînent, inégaux, j’ai beaucoup aimé les danses indiennes,malaisiennes

le jongleur de yoyo était bon mais  un peu malchanceux!
Certaines danses étaient un peu ridicules,

d’autres dans un style « Chine Populaire ».Ensuite vient le tirage au sort des gagnants de la tombola, interminable….
Puis c’est le tour du feu d’artifice, plutôt réussi, et enfin, le clou du spectacle: La Danse du Lion


https://photos.app.goo.gl/diRgnBf5Ua14Lbou7


https://photos.app.goo.gl/AwQCqLZn1eCSs2Ht5

Cliquez sur les liens pour voir les vidéos


Dimanche matin nous n’aurions manqué pour rien au monde le marché « alternatif » qui se tient au »Hin Bus Depot », comme son nom l’indique c’est un ancien dépôt de bus dans un quartier en pleine mutation coincé entre d’imposants immeubles

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Après la sieste, nous nous offrons un « iced lemon tea« , au quartier indien.

Une porte à messageEncore une nouvelle peinture murale


Nous sommes bien décidés à voir passer la procession de Thaipusam
Nous nous plaçons à un endroit stratégique pour observer les préparatifs :

Au début c’était ça

À la fin ça donnait ça
Entre temps, j’ai demandé à quelle heure arrivait la procession, on m’a répondu : » à 3 h du matin « !!!
Nous avons renoncé !!Le temple Sri Mariaman, d’où est parti le cortège du « Golden Chariot »et où il doit revenir cette nuit
Pour fête Thaipusam, nous sommes allés dîner au resto indien, rotis canai et iced lemon tea.
Dernière minute:
Comme j’étais malgré tout un peu frustrée de ne pas avoir assisté à cet événement, je suis allée vous chercher des photos sur Internet et même un reportage filméÇa fait peur !
Et pour le film, vous cliquez sur le lien!
https://www.thestar.com.my/news/nation/2020/02/08/procession-draws-crowd-in-penang#.XkC7_e8cAEg.email

La semaine prochaine, après un passage par Kuala Lumpur, nous serons à Prachuap Khiri Khan

Carnet pratique
Hotel: Magpie  guesthouse dans une petite rue très calme 86€ pour 4 nuits
Jolie chambre, claire et spacieuse.
Café,  thé à disposition.
Bouilloire dans la chambre
Transport:
Ferry Butterworth-Georgetown 1,2 ringgit ( gratuit dans l’autre sens)
circuit de bus gratuits, comme à KL
Bus Georgetown -KL (KL Central) 38 ringgits (8€)

KO BULON,fin. KRABI, HATYAI, THAÏLANDE

Ce matin départ de Ko Bulon. Depuis le « longue queue »( longtail boat) qui nous amène au speedboat, nous pouvons contempler les traînées sanguinolentes des  bancs de méduses qui atterriront sur la plage, inéluctablement !
Sur la plage

Dans la mer



Ça nous a un peu gâché la dernière semaine, le matin nous constations les dégâts et l’après-midi, comme par magie, elles avaient ( presque) disparu, et nous pouvions nous baigner !Assise à l’arrière du bateau je regarde les contours de l’île s’estomper, les antennes ne sont plus qu’
un coup de crayon, bientôt Ko Bulon est un rocher parmi d’autres dans la mer d’Andaman.
Malgré un séjour en demi-teinte, j’ai  » la boule au ventre »
Le voyage en mini-van jusqu’à Krabi fut très fatigant, le » beau bébé » assis à côté de moi devait mesurer 1,90m et il avait les genoux dans le menton!!
KRABI, entre chiens et loupsÀ Krabi, Alain nous avait trouvé un très bel hôtel, vintage mais classe, juste devant la scène du « Weekend Night Market », sur laquelle défilaient des chanteurs amateurs….. jusqu’à pas d’heure !!!….bien sûr nous y étions le weekend !!!.Au marché, des brochettes de méduse, piètre vengeance !


Puis nous sommes allés au Ban Sabaidee, c’était calme .Le repos du guerrier

Comme notre « bulonite » en était encore au stade « convalescence », nous nous sommes contentés de faire des promenades le long de la rivière.
Nous avons épié les poissons amphibies (mudskipper) en pleine parade amoureuse, ça dure assez longtemps et tout à coup, hop, ils entrent tous les deux dans un trou pour terminer leur affaire!!

Je suis retournée voir mon accupresseur, il m’a pincée (ou pressée !) partout et surtout là où ça fait mal!
J’en suis ressortie toute neuve!
Je mettrai l’adresse…
si vous passez par là !
Le marché de nuit rénové est revenu à sa place, il est super, les chanteurs sont un peu plus « pros », il y a un peu trop souvent des gamines très jeunes déguisées en « danseuses siamoises »

KRABI by night
Nous avons fait en deux fois le  voyage jusqu’à Penang, la première partie, en mini-van, nous avons passé une nuit à HatYai.
Que cette ville est triste!
La manne chinoise s’est tarie avec l’arrivée du « coronavirus », les commerçants s’assoient sur leurs stocks de t-shirts, l’ambiance est vraiment morose.Notre hôtel avait un lobby très chic mais la chambre n’avait rien à voir avec les photos!!
L’eau coulait de la salle de bain de l’étage au dessus dans la notre ( ça me rappelle un jour au Mexique !!), du coup nous avons été « upgradés » dans une « Deluxe room »!
C’était parfait !
Le lendemain matin nous avions un gros bus « executive », très confortable à 15 h nous étions à Butterworth.
Mais ça s’arrête là, la suite pour la semaine prochaine,
Georgetown, Chinese New Year, Thaipusam…..il y aura du lourd!

Carnet pratique:
Hôtels: Siri Krabi très joli hôtel vintage à choisir en début de semaine éviter ven,sam,dim !!! Café, thé à disposition.
2nuits :35€
Ban Sabaidee bien placé,en face du marché du matin, calme, café, thé,

3nuits: 43€


À Hat Yai, Pacific Residence : éviter la « standard room », près de la gare, café payant ,eau chaude gratuite !
1nuit : standard 16€ Deluxe 21€

Dîné tous les soirs au Night Market

La vitrine de l’ « accupresseur« L’adresse: Soi Maharaj 7 sur le trottoir opposé au marché

KO BULON LAE, THAÏLANDE

Pas de blabla, des photos pour vous consoler des grèves et du mauvais temps.
Je vous rassure, ici pas de coronavirus !

Notre bungalow
Sur la plage


Mango Bay

Panka Noi

Entre temps nous avons eu un épisode de méduses, c’était assez difficile, impossible de se baigner, sauf en fin d’après midi quand la marée les ramenait au large.
Heureusement il n’y avait pas de ces méduses dangereuses comme la « box » ou la « galère portugaise »( qui n’est pas une vraie méduse).

Les « bébés méduses » ( en rose!)

J’en ai profité pour aller photographier le coucher de soleil, avec un jeune couple ( il vaut mieux ne pas y aller seule, il y aurait des serpents, paraît-il!)


Nous avons fait un tour vers Mango Bay, la petite plantation d’hévéas est de nouveau exploitée


Et j’ai eu l’idée d’un petit  jeu-concours:
Je sais on dirait « Dark Vador », c’est pas ça !!!
Alors, c’est quoi ?
Je vous ai déjà posé la question il y a quelques années !
Il y a 2 cartes postales à gagner