No 13 HONGKONG-MACAO

Le soleil se lève quand nous embarquons dans l’avion.
C’est à peu près à ce moment là qu’on réalise qu’on aurait pu prendre un vol direct pour Shenzhen !
C’est un peu tard, nous voici repartis pour GUANZHOU que nous apercevrons (enfin!) sous un beau soleil.
À l’aéroport on attrape directement le bus de Shenzhen.
Alain voulait voir les magasins de smartphones, mais la ville est immense, ça nous affole, finalement on reste dans le quartier de l’hôtel. Le lendemain nous prenons le métro jusqu’au terminus de la ligne, nous satisfaisons aux formalités d’immigration et prenons un genre de RER jusqu’à Kowloon….. Nous sommes à HONG KONG.
C’est dimanche, il y a un monde fou dans les rues, partout on peut se faire comprendre en anglais, plus besoin de battre des ailes pour avoir du poulet ( je l’ai fait, à Shenzhen !). Notre Guest House est conforme à ce que nous en espérions: chambre double  » de luxe » avec fenêtre, salle de bain, tout ça dans 11m2 et même la wifi !
Histoire de prendre le pouls de la ville nous faisons un tour au night Market de Temple Street, puis nous allons dîner chez un pakistanais de Chungking Mansion. Le resto est grand comme notre chambre, le service traîne en longueur, heureusement la télé diffuse des clips style « Bollywood » et on passe un bon moment!
Le lendemain nous allons traîner du côté de Causeway Bay,
Au marché nous achetons des papayes et des grenades et un demi canard laqué pour le dîner.
Comme il fait plutôt beau nous décidons d’emmener notre canard se promener sur Victoria Peak, la colline qui domine l’île de HongKong.
D’en haut, malgré la brume sur Kowloon, la vue est époustouflante. Nous repartons pour une descente vertigineuse en bus. De temps en temps, par une trouée dans la végétation luxuriante, nous apercevons de fastueuses résidences.
Nous rentrons faire un sort à notre canard et ressortons jusqu’à « l’Avenue des Stars » pour admirer le spectacle quotidien de la « Symphonie des lumières »( les buildings de la rive opposée, sur l’île, s’illuminent au rythme de la musique).
Nous sommes allés à Macao:
Il faut prendre un bateau rapide( 1h), on passe les formalités d’immigration dans un terminal qui ressemble à un aéroport.
La 1ère impression, en arrivant :
pas terrible !
Puis nous prenons un bus pour le centre ville.
Le centre ressemble à une ville européenne, c’est tout petit mais plutôt joli. La spécialité c’est le porc ou boeuf séché, les vendeuses vous le font goûter avec insistance ( Alain en fera son déjeuner!)
Quant à moi je me venge sur les tartelettes aux oeufs.
Avant de quitter le centre ville nous entrons au Gran Lisboa, un des premiers casinos, très kitsch.
Nous prenons un autre bus qui nous amène sur l’île de Taipa, c’est là que se trouvent les principaux casinos.
Le vieux village est charmant, nous achetons des cartes postales et des bricoles et cherchons le Venetian.
Nous tombons d’abord sur le Galaxy, je le trouve superbe, nous trouvons le Venetian assez décevant… au début !
Nous suivons les flèches qui indiquent : « Shoppes of Grand Canal »…. Et alors là, c’est inimaginable !!!
Tout au long d’une boucle d’au moins 500m, c’est une reconstitution de Venise, avec un canal, des gondoles( on peut faire un tour à bord….et le gondolier chante !), un ciel qui s’éclaircit et s’obscurcit, tout ça bordé de magasins… bien sûr!
C’est vraiment bluffant!!
Nous sommes passés au Casino (fallait bien!), mais nous avons joué seulement au »bandit manchot », j’ai gagné 40 dollars HK, soit 4€ !!!
Pas de quoi pavoiser!!

Histoire de quitter un peu la ville, le lendemain nous allons sur l’île de Lantau.
À la sortie du métro il y a un immense centre commercial de magasins d’usine, très cher et très décevant.
Nous filons faire la queue pour le télécabine, plus d’ 1/2h… Mais ça valait le coup!
Sur env.7km nous survolons cette grande île montagneuse sur une zone restée sauvage, la vue est superbe, nous apercevons en bas le « Lantau trail »un sentier de randonnée de 70km…avec de bons dénivelés.
Nous arrivons au pseudo village de Ngong Ping, boutiques de souvenirs, Starbuck Café etc…et nous attrapons un bus pour Tai O.
Tai O est un village de pêcheurs sur pilotis qui malgré la surexploitation touristique a su garder un certain charme.
Tandis que tout le monde se précipite sur les tours en bateau, nous partons à pied le long de l’unique rue. Partout il y a du poisson qui sèche, parfois sur des claies ou bien pendu par la queue, ils font également sécher des jaunes d’oeuf, fortement salés, on dirait des abricots!
Nous passons devant la fabrique artisanale de pâte de poisson, l’odeur nous fait presser le pas!
La rue mène au quai du ferry ( w.e et jours fériés), là se dresse un magnifique hôtel ( Heritage Hotel), très romantique ( plus d’un weekend, ça doit sembler long!) et très cher.
Nous revenons sur nos pas, une famille de Singapour (5 gars pour rien), est attablée devant du porridge de haricots noirs. Pour la consistance on dirait du Flanby tiède, un peu fade, mais arrosé de sirop de gingembre, c’est délicieux.
Nous reprenons le bus, on aperçoit même quelques vaches ( c’est fou!), et retournons à Ngong Ping. Il y a tout près un monastère bouddhiste assez joli, ils construisent à l’arrière un temple de 10 000 Bouddhas, la souscription est ouverte, pour 2000€ on pourrait avoir un Bouddha à notre nom!
Au sommet de la colline trône un Bouddha assis en bronze de 34 m de haut, ce serait le plus grand d’Asie.
Nous reprenons le télécabine pour rentrer.
Jeudi, trek urbain:
Traversée en ferry, on pourrait prendre le métro mais la traversée en ferry c’est comme une aventure maritime…..qui durerait 5 minutes !
Nous démarrons à Central le quartier des Affaires et des Malls luxueux, nous avons décidé de monter par l’escalier mécanique, jusqu’au bout. Le plus difficile, c’est de redescendre à pied !
Cet Escalator est le plus long du monde, il s’inverse le matin de 6h à 10h pour faire descendre les employés.
Puis nous avons emprunté un de ces vieux tramways en bois (romantique mais inconfortable) pour traverser l’île de HONGKONG d’est en ouest.
Aujourd’hui, vendredi, c’est notre dernier jour il fait un temps superbe, le soir on fait une longue promenade le long de la côte et on en profite pour voir une dernière fois la Symphonie des Lumières.
Je suis contente de rentrer, cette ville est fatigante. Le long de Nathan Road on vend les montres les plus chères du monde et devant les boutiques des pakistanais vous proposent sans complexe les copies de ces mêmes montres !
Tout ce luxe affiché est un peu indécent, quand le salaire horaire minimum est à 2,8€ et que les patrons chinois mettent leurs bonnes philippines à la porte le weekend !
Devant le Péninsula il y a 2 Rolls vert foncé, pour amener les clients à l’aéroport, nous on prendra le bus A21…..il passe devant l’hôtel.

20121220-190311.jpg
Une œuvre d’art moderne

20121220-190324.jpg
Depuis le Victoria Peak

20121220-190336.jpg
Depuis le Victoria Peak

20121220-190350.jpg
La symphonie des lumières

20121220-190406.jpg
La symphonie des lumières

20121220-190420.jpg
La symphonie des lumières

20121220-190438.jpg
La symphonie des lumières

20121220-190452.jpg
Macao…. ça me rappelle quelque chose!

20121220-190507.jpg
Macao: Largo do Senado

20121220-190525.jpg

20121220-190547.jpg
La crèche

20121220-190601.jpg

20121220-190620.jpg

20121220-190634.jpg

20121220-190653.jpg
Azulejos

20121220-190706.jpg
La cathédrale

20121220-190721.jpg
Le Gran Lisboa

20121220-190738.jpg
Casinos

20121220-190810.jpg
Village de Taipa

20121220-190848.jpg
Le hall du Galaxy

20121220-190917.jpg
Grand Canal Shoppes

20121220-190935.jpg
Grand Canal Shoppes

20121220-190956.jpg
Grand Canal Shoppes

20121220-191013.jpg
Ça, c’est nous …à Venise

20121220-191031.jpg
Grand Canal Shoppes

20121220-191110.jpg
Du télécabine

20121220-191127.jpg
Le grand Bouddha

20121220-191206.jpg

20121220-191228.jpg
Le village de Tai O

20121220-191243.jpg
Le village de Tai O

20121220-191258.jpg
Le village de Tai O

20121220-191318.jpg
Jaunes d’oeuf salés

20121220-191331.jpg
Poissons séchés

20121220-191351.jpg
Maison sur pilotis

20121220-191424.jpg
Le bouddha deNgongPing

No 11 GUANGZHOU No 12 SANYA

.Dans le premier, il pleut !
Aussi, pour ne pas vous saper le moral, j’ai fait un groupage avec Sanya et là, vous verrez, la température remonte!

GUANGZHOU No 11
Nous sommes arrivés sous des trombes d’ eau, comme à Guilin, heureusement que c’est la saison sèche !
Notre hôtel est très décevant, la chambre ne ressemble pas du tout à la photo.Le quartier où nous sommes est comme le Sentier, à Paris, les gens s’agitent dans tous les coins avec des ballots de vêtements, sous la flotte, heureusement il y a des arcades.
L’après-midi nous marchons dans la rue piétonne: un boucan infernal, devant chaque boutique, une vendeuse s’égosille avec un portevoix pour attirer le chaland!
Mais quand on lève les yeux on peut voir les magnifiques immeubles de style ArtDéco qui bordent la rue.
Nous avons changé d’hôtel,
nous sommes désormais dans une banlieue au nord, desservie par le métro et proche de l’aéroport( après demain nous décollons à 7h30), nous avons une grande chambre douillette avec vue sur les champs des maraîchers qui se font grignoter par les immeubles.
Nous sommes au 8ème étage, à l’arrière et n’entendons pas les bruits de la rue…. Seulement les avions en phase d’atterrissage qui passent quasiment devant notre fenêtre !
Il a plu toute la journée presque sans interruption, il y a un énorme marché juste à côté de l’hôtel, nous restons dans le quartier et le soir nous tombons sur un couple de français expatriés qui ont atterri là car ils s’envolent demain pour l’Australie!
Allez, le lendemain on se secoue!
La gentille réceptionniste nous réveille à 5 h du mat. pour la navette aéroport, j’ai beau lui expliquer qu’on ne part que demain, 10 mn plus tard on frappe à la porte !
À 9 h, on est fin prêts, dehors la pluie n’a pas cessé, nous nous engouffrons dans le métro, j’ai finement décidé d’une visite dans un endroit bien abrité :le Mausolée des rois Yue du sud!
La chambre funéraire est faite d’énormes pierres assemblées, le roi y était enterré avec ses 4 concubines et quelques serviteurs, des chiens des vaches des cochons et tout ce qu’il fallait pour cuisiner!
Dans le musée il y a une expo intéressante d’oreillers … en céramique, ça devait être saignant les batailles de polochon!!
Après une petite pause déjeuner, nous attaquons le « parcours santé du combattant « , les couloirs du métro, les passages souterrains, les passerelles, les escaliers, les Escalators, les Escalators en panne ( hou, ça c’est raide!), encore le couloir du métro… interminable !
Rien ne nous a été épargné, tout ça pour quelques renseignements sur les bus pour Shenzhen !
Après cette gymnastique, nous rentrons à l’hôtel ….il pleut toujours.
Mais rassurez-vous, demain nous serons à la plage !
Dernière minute:
Nous avons pris la navette de 5h, ça nous semblait un peu exagéré pour un vol à 7h30, mais la réceptionniste a insisté ….
Finalement elle avait raison, les contrôles sont tellement longs qu’on a failli louper l’avion !

SANYA No 12
Comment on est tombés sur Sanya ?
Tout à fait par hasard, Alain regardait des hôtels sur booking.com et ça lui a proposé Sanya. Pas bête, il a tout de suite remarqué les cocotiers et comme nous étions justement dans les brumes de Chengdu, l’idée s’est imposée d’elle-même.
Sanya est la 2ème ville de l’île de Hainan ( tout en bas, encore un peu plus bas… là, vous y êtes, enfin pas vous, NOUS y sommes !)
Climat tropical, cocotiers, tout y est, ça manque seulement un peu d’intimité !
Les chinois disent que c’est un petit Hawaï, c’est à la même latitude
La ville s’étire le long d’une très belle baie entourée de montagnes qui ont le bon goût d’arrêter les nuages. Tout le bord de mer est flanqué de buildings flambant neufs(ou en construction), on dirait la côte espagnole quelques années en arrière.
Plus on est proche du centre ville….plus il y a du monde.
Donc nous sommes partis à l’autre bout de la baie, il y a des buildings aussi mais c’est beaucoup plus tranquille. Nous avons trouvé un appartement avec cuisine ( four micro-ondes) et même une grande baignoire ronde sur le balcon!
Nous sommes dans le coin des russes, ça nous change un peu !
Hier nous sommes allés en ville pour remplir le frigo….. La galère pour rentrer !
Les taxis ne s’arrêtent même pas, et les bus sont pleins à craquer, du coup on n’y retournera pas, il y a des fruits. de l’eau et de la bière pas loin de chez nous et quelques restos à 1/2 d’h de marche( on pourrait même prendre le bus)
Ce matin nous avons fait une longue promenade sur la plage, ce qui m’a permis de me livrer à une petite étude sociologique :
Les femelles russes portent des bikinis, la taille dudit bikini étant inversement proportionnelle à la masse de celle qui le porte.
Mais il y a aussi quelques canons, alors là je m’efforce ( sans trop de succès) d’intéresser Alain aux coquillages!
Les mâles russes souffrent aussi de déformations abdominales dues à l’absorption massive de vodka, pour eux comme pour les mâles chinois, le dress-code ( c’est comme ça qu’on dit dans les magazines féminins) c’est chemise et bermuda à motifs hawaïens.
C’est d’un chic fou !
J’oubliais, la tenue ne serait pas complète sans le chapeau de paille portant l’inscription: Ronaldinho !
Certains mâles chinois la jouent plus décontracté: pantalon noir remonté négligemment sur les genoux et chemise blanche ou pastel…. genre, je sors du bureau.
Le top du top c’est la demoiselle chinoise:
Accompagnée de son boy-friend, elle prend la pose comme pour une couverture de magazine. Elle porte une large capeline ou une ombrelle pour ne pas gâcher son teint de lis, une robe vaporeuse qu’elle laisse traîner dans l’eau, à la main des escarpins !
Autant les jeunes chinoises s’habillent en ville de façon plutôt indécente…. autant elles se couvrent à la plage !
Quand elles ne se baignent pas en short ou tout habillées, elles portent des maillots 1 pièce avec jupette comme nos mamans dans les années 50 !
À ajouter au catalogue:
Pour mâles et femelles de toute provenance, le fin du fin c’est d’arriver sur la plage avec le peignoir de l’hôtel !
Ça me rappelle, par certains côtés la plage de Chaungtaw Beach, au Myanmar.
On voit bien que pour un certains nombre de chinois, c’est leurs premières vacances à la mer.
Sanya est une destination » lune de miel », il y a même ce qu’ils appellent un « Scenic spot », 3 rochers sur la plage, pour les voir il faut payer 150yuans ( presque 20€), les jeunes mariés y font les photos et il y a tous les ans un  » festival du mariage »
Ensuite ils s’achètent t-shirts et shorts identiques!
Quand à moi, j’ai sacrifié au kitsch, je me suis acheté une nouvelle paire de tongs à bascule… Avec une fleur cette fois !
Pour la chemisette hawaïenne à motif panda, Alain reste intraitable.
Hier soir, dans le quartier des restos où nous allons dîner, l’effervescence était à son comble, ce doit être le début de la haute saison, toutes les femmes qui maraudent sur leur scooter aménagé en magasin ambulant étaient à l’arrêt, tous les touristes se jetaient sur les chemises, les maillots, les robes de plage. Il y avait un tas de petites cuisines qui proposaient fruits de mer, poissons en brochettes et coquillages, tout ça avait l’air très frais….mais on reste prudents!
Nous, nous préférons dîner chez les Huis, les pâtes sont délicieuses et il nous suffit de désigner la photo du plat qu’on veut ( ça ne ressemble jamais de toute façon!)
Nous avons essayé d’aller voir un peu plus loin au bout de la baie, tentative un peu infructueuse, nous n’avions pas le bon bus !
On va donc continuer de se contenter des alentours!
Après un petit km à la brasse (3 aller-retours, la piscine est tellement grande !), nous rentrons « chez nous » et cuisinons une omelette aux pommes de terre, un délice, je crois que je vais éclater !
Finalement, hier on est repartis faire un tour à Sanya-ville, nous n’avions plus de baguettes dans le congélateur ( il est temps qu’on rentre !)
La ville est à l’embouchure de la rivière…. Sanya!
Il y a des centaines de sampans, c’est un village sur l’eau, sur la rive gauche sont amarrés quelques yachts incongrus.
J’ai lu quelque part que chaque milliardaire chinois possède une villa à Sanya ( de l’autre côté, après la rivière), il y aurait aussi beaucoup de prostitution, nous on n’a rien vu…c’est vrai qu’on se couche avec les poules ( euh!,pas celles-là !!)
L’île de Hainan a l’air plutôt intéressante, il y a de belles montagnes( vu d’avion!), il y a sûrement aussi des endroits plus sauvages!
Nous ne serions jamais venus ici, si nous ne nous étions pas trouvés en Chine, mais je ne regrette pas du tout, nous étions bien nous avons beaucoup marché et nagé.
Peut-être même qu’on y retournera.

20121220-180012.jpg
Pêcheur à pied

20121220-180029.jpg
Retour des pêcheurs

20121220-180054.jpg
La baie de Sanya

20121220-180107.jpg

20121220-180135.jpg
sportives

20121220-180220.jpg

20121220-180240.jpg

20121220-180303.jpg

20121220-180323.jpg
Bain de sable

20121220-180351.jpg

20121220-180451.jpg

20121220-180506.jpg

20121220-180532.jpg

20121220-180603.jpg
Jeunes mariés

20121220-180625.jpg

20121220-180651.jpg

20121220-180715.jpg

20121220-180745.jpg
Jolie bouée

20121220-180812.jpg

20121220-180838.jpg

20121220-180906.jpg

20121220-180938.jpg
Poissons séchés, pincez-vous le nez

20121220-181004.jpg
Le port

No 10 GUILIN-YANGSHUO

Nous ne restons pas à Guilin, nous prenons de suite un bus pour Yangshuo ( cette fois c’est bien le bon bus!), 1h30 plus tard nous sommes à destination.
La ville n’est pas énorme et notre hôtel est tout près de la gare des bus, le réceptionniste se démène pour nous trouver une chambre avec un bon signal wifi (pas si évident !).
La situation de Yangshuo est très particulière, elle est entourée de pitons rocheux couverts d’une végétation très dense, ça ressemble à la Baie d’Along…. En moins bien !
C’est très, très touristique et pour la première fois en Chine nous sommes harcelés dès la descente du bus !
Il y a du monde et on est en basse saison, comme partout nous constatons que, après les chinois ( en masse), les touristes français sont les plus nombreux.
D’ailleurs nous avons été abordés par un jeune guide qui parlait parfaitement le français.
Il y a une rue piétonne, envahie de boutiques de « chinoiseries » et tout un tas de « supermarkets » qui vendent tous la même chose, des confiseries locales, de l’alcool et des cigarettes!
Je dois traîner Alain pour faire la fameuse balade en bamboo-boat ( des tuyaux de PVC assemblés entre eux!), le long de la rivière Li.
On commence par négocier ferme , on en profite pour faire un tour au marché, plutôt folklo, et finalement on embarque, avec un marinier très mignon!
Alain commence à râler : il fait froid( c’est vrai, le vent de la course et la rivière …. Ça caille !), on a déjà vu mieux( c’est encore vrai, nous ne sommes pas du genre blasé, mais il y a autant de bateaux sur la rivière Li que de jonques sur la Baie d’Along), bref, nous sommes un peu déçus, d’autant que le soleil, très timide au départ…. Est carrément parti se cacher !
Un couple de français rencontrés à Jianshui avait trouvé l’endroit merveilleux…. Comme quoi c’est vraiment subjectif, à chacun son voyage !
Nous rentrons en bus à Yangshuo, achetons quelques petits pains-vapeur fourrés et rentrons nous réchauffer à l’hôtel.
Quand nous sortons pour dîner les pitons rocheux sont éclairés depuis la base par de puissants projecteurs, le pagodon du sommet est enguirlandé comme un sapin de Noël, et l’enseigne de MacDo se voit à 3km!
Nous achetons de la brioche pour le petit déj. et de délicieux kakis sèchés, puis nous dinons au resto hui, près de l’hôtel, le  » pastaiolo » confectionne les nouilles de riz à la demande.
Est-ce une impression, l’air nous semble plus doux.
Nous nous dirigeons, comme aimantés, vers la rue piétonne, la foule est dense, tous les magasins sont ouverts, mais il y a aussi plein de bars qui rivalisent de décos originales.
Les jupes des demoiselles ont subitement diminué de 15 cm.
Le must, c’est le bonnet en forme de tête d’animal, on croise des renards, des tigres, des pandas, bien sûr !
Ensuite vient la barrette magique , qui permet de faire un chignon parfait en un tournemain (à condition d’avoir fait un stage de 3 mois !), puis l’écharpe tube, qui fait gilet, jupe, cache-coeur etc…
L’ambiance est bon enfant, c’est plutôt sympa, on traîne un bon moment… On va louper le début du film à la télé !
Samedi, le pied d’Alain va mieux, nous partons en rando dans la campagne.
Ici tout le monde loue des vélos, obstinément nous allons à pied !
Mon Guide du Routard est récent, et pourtant ça a déjà changé, les » charmants petits villages » se sont étoffés de grandes maisons confortables ( neuves, certaines n’ont pas encore de fenêtres), il nous faut marcher longtemps avant de trouver des rizières et des champs. Nous nous perdons ( à peine!), nous montrons notre carte et on nous fait signe toujours plus loin !
Finalement 2 options s’offrent à nous:
-Nous continuons et trouvons le bac pour traverser la rivière
-Nous faisons demi-tour… Et ça fait un bout de chemin!
On prend l’option 1 et nous arrivons finalement à la rivière après avoir contourné un énorme piton rocheux (aparté pour Viviane et Maryse: les pitons rocheux ne sont pas des serpents venimeux!)
Nous crions pour faire traverser le bac, il se décide au bout de 10 mn. Il transporte 4 clients qui lui donnent chacun 1yuan, il m’en demande 20 !
Nous repartons d’un pas décidé, il nous rappelle, ça marche pour 5!
( je suis bien contente, j’en avait plein les pattes !)
Nous traversons le village de Fuli, il y a des vendeuses de chinoiseries près du quai, un vieux bonhomme qui pose pour des photos avec 2 cormorans ( la pêche au cormoran est une des attractions touristiques) et plus loin des fabriques d’éventails ( on peut y fabriquer soi-même son éventail), le marché ( tristounet, le grand marché c’est demain) et nous arrivons à la route principale où nous prenons un minibus pour Yangshuo.
Quelques bouchées-vapeur plus tard nous prenons un repos bien mérité.
Le soir nous re-tentons le bain de foule ( hier ça nous a amusés!).
Nous testons la spécialité locale: le poisson à la bière, on nous apporte un réchaud, sur lequel est posé un wok contenant nos poissons qui continuent de cuire devant nous.
C’est délicieux……
Vous avez déjà mangé un poisson entier avec des écailles et plein d’arêtes …. Avec des baguettes ?
Le serveur a pitié de nous et nous apporte des fourchettes!
Les terrasses des restos sont pleines, les gens dînent dehors par tous les temps.
Comme nous n’avons pas fait d’étirements…. Nous nous offrons une petite bière ( y a pas de raison, le poisson en a bien, lui !)
Puis nous repartons dans la  » fièvre du samedi soir », un aller-retour pour digérer dans la rue piétonne !
Dimanche matin…. Nous étirons la matinée au maximum, déjeunons de dim-sun, puis nous prenons le bus pour Guilin, il se met à tomber des cordes ( et même des chats et des chiens…pour Valeska!).
Nous avons tout l’après-midi, le train est à 21h18!
Après avoir déposé nos sacs à la consigne de la gare nous remontons l’avenue principale, quand il pleut trop nous visitons un « Departement Store », et nous tombons par chance sur un MacDo !
On peut critiquer cette manie de développer un concept identique partout dans le monde, mais ça a quelque chose de rassurant pour le voyageur !
Nous nous installons bien au sec, sortons le jeu de rami… Nous voici dans notre bulle !
Nous allons nous décider à repartir quand un jeune homme à la table à côté engage la conversation, il enseigne le français à l’Université pour 1an et a manifestement envie de rencontrer des compatriotes !
On papote un long moment, on lui donne même des tuyaux sur le voyage (il travaille, lui !!), on se quitte enchantés .
Le temps a passé, il fait déjà nuit, nous repartons dans la tourmente .Finalement on jette l’éponge, Alain a un soulier qui prend l’eau, on saute dans un bus
( ici les destinations sont aussi en anglais).
Nous retrouvons le cocon douillet de la salle d’attente des  » soft sleepers « , envahie bientôt par un groupe de 30 français en voyage organisé : toute la Chine en 15 jours, ils en ont vu plus que nous…. Et on se moquait des japonais !
Je m’en voudrais de critiquer leur choix, mais ils n’ont rien vu de la façon de vivre des gens. D’un autre côté, pour être honnête, nous n’avons pas eu énormément d’échanges avec des chinois !
Nous ne sommes pas devenus « spécialistes de la Chine », il faudrait des années, mais nous avons appris( un peu!) comment ça fonctionne… Et nous préparons déjà notre prochain voyage.
Je parle désormais le « changlais », ou l’anglais « chin »plifié.
Au resto je dis:
Chicken, noodles ….Et ça marche!
Demain matin nous serons à Canton, pardon Guangzhou !

20121220-171526.jpg
La rivière Li, embarcadère

20121220-171611.jpg
Éclairage nocturne

20121220-171655.jpg
Champignons sauvages

20121220-171709.jpg
Du lard …. à s’en casser les dents

20121220-171728.jpg
Sieste réparatrice

20121220-171758.jpg
La rivière Li

20121220-171811.jpg
La rivière Li

20121220-171830.jpg
La rivière Li

20121220-171843.jpg
La rivière Li

20121220-171906.jpg
Passage de chèvres

20121220-171951.jpg
Rivière Li

20121220-172010.jpg
Dans la campagne

20121220-172025.jpg
Une charrette de cacahuètes

20121220-172042.jpg

20121220-172059.jpg
Les bottes de paille de riz en ordre de bataille

20121220-172113.jpg
Une tombe

20121220-172137.jpg
Bric à bracelet sur la rivière Li

20121220-172156.jpg
Fabrique d’éventails

20121220-172215.jpg
Fabrique d’éventails

20121220-172231.jpg
Dans le village de Fuli

20121220-172246.jpg
Dans le village de Fuli

No 9 DALI-KUNMING

Heureusement, la gare routière de l’ouest est moins éloignée que celle du sud !
Dali est au nord-ouest du Yunnan, sur la route du Tibet, il y a beaucoup de minorités, on croise des femmes en costume traditionnel.Il y a beaucoup de touristes chinois, nous avons tellement aimé Jianshui que nous sommes déçus au premier abord.
En nous baladant dans les petites rues éloignées du centre nous commençons à apprécier un peu plus. La vieille ville est intelligemment restaurée, et aux alentours les maisons récentes sont ornées du même décor gris-bleu qui donne une unité de style à l’ensemble, c’est plutôt réussi .
Nous visitons le modeste musée où sont exposées des figurines de terre cuite ( c’est une manie!) petites mais intéressantes, car elles ont des vestiges de polychromie.
Il y a également un temple taoïste, une mosquée et une église catholique, sans compter un très agréable jardin public où on peut siroter une bière en regardant le temps passer !
Nous avons un bel hôtel, une chambre immense et une douche où on tiendrait à 15, dans la journée il fait très beau et le soir dans la chambre on doit mettre la clim’ …
(à 29 degrés…..pour chauffer la pièce!)
Dali est à 2000m, au bord du Lac Erhai, entourée de montagnes qui culminent à 4200m.
Alain est en « délicatesse » avec son pied gauche, aussi nous nous contentons de parcourir les rues de la vieille ville, là où le flot des touristes ne s’aventure pas.
Nous prenons quand même un bus pour le village de Zhoucheng (dont le Routard dit tant de bien)
hélas c’est jour de marché et les bâches des marchands gâchent un peu la jolie place !
Dépités nous rentrons nous gaver de raviolis-vapeur.
Nous reprenons notre exploration et dénichons des merveilles.
Une petite bière au parc( on prendrait vite l’habitude) et l’après-midi est déjà bien entamée!
De retour à l’hôtel, je m’aperçois que j’ai perdu le Guide du Routard( la bible !), certainement oublié dans la gargote où nous avons déjeuné, c’est l’affolement, quand nous arrivons le bonhomme est en train de fermer, il me tend mon guide, il aurait eu quarante ans de moins … Je l’aurais embrassé !!
Finalement Dali a beaucoup de charme, nous avons de la chance ,ce n’est pas la haute saison et même quand il y a du monde, les touristes chinois restent cantonnés en groupe dans les endroits »touristiques », ils adorent « magasiner » et se photographier devant la première fontaine venue.

Retour à Kunming dans un grand bus, la station où on fait l’arrêt-pipi est moderne, les toilettes sont rutilantes et privées ( pas comme à l’aller ou je n’ai pas pu éviter les joies du pipi… et plus!
en collectivité !!!)
La campagne est très belle sous un soleil radieux, les jolies maisons sont souvent ornées de fresques et d’un médaillon peint sur le pignon.
La télé du bus nous offre Avatar, en chinois.
KUNMING
Notre dernier jour à Kunming est un vrai marathon.
Nous trouvons d’abord une poste pour envoyer quelques cartes, puis nous attrapons le bus No 26 pour le Musée du Chemin de Fer.
Las, le musée est une des victimes du Métro, il a fermé ses portes, j’ignore s’il rouvrira en musée ou en station ?
Nous repartons en sens inverse et changeons pour le bus No 5
( chaque fois il faut payer avec 2 billets de 1 yuan, c’est pas la ruine, environ 0,25€, mais je dois avoir en permanence un bon paquet de billets de 1 yuan en poche).
Cette fois nous voulons explorer le quartier de l’Université et le Parc Cuihu.
Le parc entoure un joli lac, surnommé le Lac Vert, peut-être à cause des lentilles d’eau qui recouvrent sa surface.
Comme toujours il y a beaucoup de promeneurs, de loin en loin des chanteurs, des danseuses, des musiciens et des groupes de mamies qui se déhanchent en rythme!
Le quartier est plutôt sympa, nous repérons un resto pour le soir, puis nous passons à Carrefour faire les courses pour le voyage en train de demain.
Nous avons marché presque 6h, je n’en peux plus et nous décidons de dîner à côté de l’hôtel, le repas est excellent.
VOYAGE EN TRAIN
Mercredi matin, nous quittons l’hôtel très tôt, le bus met à peine 1/4 d’heure pour arriver à la gare, nous en profitons pour acheter les billets pour notre prochain trajet, je montre mon IPod où j’ai traduit en chinois
« où se trouve la salle d’attente pour les couchettes molles? »….
Et nous voici installés dans des fauteuils confortables, en attendant d’embarquer!!!
Il y a également une salle d’attente pour les « sièges mous », une pour les femmes avec des bébés, et une pour les soldats.
Le petit peuple attend dans le grand hall!
Nous avons un compartiment pour nous seuls, nous aurons sans doute de la compagnie ce soir.
Quand le train démarre la radio diffuse le « Chant du Départ »!!! en sourdine.
À midi nous attaquons le pique-nique: charcuterie du Yunnan (grâce au temps sec et à l’altitude, il y a des jambons secs, du saucisson, de la saucisse sèche et un genre de « lomo » comme en Espagne), poulet rôti(au poivre, tchoum!), Vache qui Rit, pain ( de mie), yaourt et pomme……On s’est dit que la bouteille de « GreatWall », ça ferait un peu trop franchouillard !
Après le repas, petite sieste.
Le train est extrêmement lent, il y a de nombreux arrêts, mais que c’est bon!
Nous en avons comme ça pour 23h et 49mn !
Le paysage de montagne est grandiose ( on ferait bien une petite rando)
Soudain, surgie de nulle part une ville en construction, quelques maisons basses et des buildings à perte de vue !
Le nombre d’habitants devrait prochainement quintupler!
C’est incroyable, cette ville s’appelle…Liu Pan Tsui ( quelqu’un connaît ?)
La montagne prend des tons orangés sous la douce lumière de la fin d’après-midi, ponctuée de ci de là des taches vert tendre des rizières.
Les champs sont émaillés de tombes, la radio diffuse des airs soporifiques.
Plus loin nous traversons une ville minière, le tableau est moins plaisant, les tombereaux de charbons sont déversés le long de la voie.
À 19h nous sommes toujours seuls dans notre compartiment, nous préparons notre dîner,
dommage qu’on ait trimballé autant de nourriture, le wagon restaurant est juste à côté !!
Nous resterons seuls toute la nuit, nous nous réveillons assez tôt,un peu de toilette et Alain va chercher l’eau chaude pour le Nescafé, lorsque soudain l’hôtesse nous annonce Guilin, Guilin !!!
Nous arrivons avec 3/4 d’heure d’avance !
C’est l’affolement, nous ramassons toutes nos affaires à la va-vite… Et nous faisons le tri sur le quai!
Vous connaîtrez la suite la semaine prochaine ….

20121220-084509.jpg
Fuxing Lu

20121220-084532.jpg
Alain, transformé en statue de pierre

20121220-084558.jpg
Une des 4 portes

20121220-084616.jpg
Décor typique

20121220-084644.jpg
Notre hôtel

20121220-084706.jpg
La vitrine du photographe

20121220-084721.jpg
Décor typique

20121220-084741.jpg
Un peu de repos pour les jeunes coiffeurs

20121220-084800.jpg
Toujours du bleu

20121220-084820.jpg
Alain au parc

20121220-084840.jpg
L’entrée d’un hôtel de charme

20121220-084856.jpg
Coin de rue

20121220-084912.jpg
Quand on vous dit qu’il y a du monde!

20121220-084931.jpg
Temple taoïste

20121220-084950.jpg
Temple taoïste

20121220-085008.jpg
Artiste en sucre

20121220-085024.jpg
Le temple du village de Zhoucheng

20121220-085038.jpg
Plus prosaïque

20121220-085053.jpg
Le magasin du village(et ce n’est pas pour les touristes)

20121220-085107.jpg
Séquence raviolis-vapeur

20121220-085122.jpg
Devant les restos, champignons sauvages, légumes frais, on choisit

20121220-085155.jpg
Je ne sais pas pour lui…pour moi c’est du chinois!

20121220-085212.jpg
Petite rue loin de la foule

20121220-085231.jpg
Petite rue loin de la foule

20121220-085252.jpg
Un side-car au décor « dalisien »

20121220-085312.jpg
Petite rue loin de la foule

20121220-085330.jpg
Une bande de potes

20121220-085345.jpg

20121220-085358.jpg

20121220-085417.jpg
Les belles se sont acheté la tenue régionale

20121220-085434.jpg
Le marbre de Dali est renommé…Bien sûr Alain à refusé de rapporter un de ces beaux tableaux!

20121220-085459.jpg
Photo-souvenir

20121220-085521.jpg
On compare

No 8 KUNMING-JIANSHUI

KUNMING
Un franc soleil nous accueille au réveil…. Ça faisait un moment que nous étions dans la brume, ça fait plaisir!
Nous traversons une région montagneuse, la ligne de chemin de fer passe le long de gorges encaissées, c’est superbe. Quand la vallée s’élargit, les cultures maraîchères s’installent, les rizières également dont les cultures en terrasse occupent la moindre parcelle disponible.
Les petits villages semblent coquets et prospères.
Notre contemplation est très souvent interrompue par de nombreux tunnels
Nous arrivons à Kunming en début d’après-midi, ne trouvons personne pour nous renseigner en anglais, nous galèrons un bon moment, les taxis ne veulent pas nous prendre ( on doit leur faire peur !), la destination des bus est en chinois !
Finalement nous embarquons dans le bus 47 qui nous laisse à 2 pâtés de maison de l’hôtel ( de l’avantage de voyager léger !)
Le centre ville de Kunming est en pleine (r)évolution, 8 lignes de métro sont en projet, 2 sont déjà bien avancées, résultat, c’est la pagaille!
Dans les rues provisoires rien n’a été prévu pour les piétons, on doit partager avec les deux-roues ( au risque de se faire rouler sur les pieds!)
Nous sortons ( bras nus, quel bonheur, on revit !) faire un tour vers les rues piétonnes, le centre est un mélange d’ancien et de tours modernes, pas désagréable.
Nous avons quelques mésaventures en bus, mais on a l’habitude et là, c’est seulement en ville !
Aujourd’hui, nous voici en route pour Jianshui, dès potron-minet !
Le matin les chinois ont l’air aussi éveillé que les français
Ils baillent bruyamment la bouche ouverte!
Armés de patience et les indispensables phrases écrites en chinois sur mon IPod, nous mettons 2 heures pour arriver à la gare des bus!
4 heures plus tard nous voici à Jianshui.

20121219-201251.jpg
L' »équipage » sort du train

20121219-201309.jpg
Porte-bébé

20121219-201326.jpg
Les policiers sont en Jaguar

20121219-201343.jpg
Les masseurs aveugles sur la place

20121219-201412.jpg
La maison de thé

20121219-201432.jpg
Coïtus interruptus ?

20121219-201451.jpg
De drôles de citrons

20121219-201509.jpg
Tous en rythme!

20121219-201524.jpg
Calligraphie

JIANSHUI
À la gare des bus nous hésitons devant les taxis pour finalement nous laisser séduire par une ravissante amazone au volant d’une moto-taxi, rouge…..ça nous a coûté 2fois plus cher qu’un taxi !
Le Routard n’a pas menti, c’est une très jolie petite ville, comme on les aime: un centre ancien préservé mais vivant, pas du décor de cinéma, des commerces, mais pas uniquement des souvenirs ou des magasins de luxe !
Il y a beaucoup de temples, nous entrons dans le temple taoïste (j’aime bien il y a des tas de statues et plein de couleurs, c’est plus rigolo que les bouddhistes !), guidés par la musique nous pénétrons dans une cour, un groupe de musiciens traditionnels accompagne des comédiens amateurs qui nous offrent un spectacle pour nous seuls, ensuite nous passons dans une autre cour où une chorale est en pleine répétition, les partitions sont très différentes des nôtres.
Les chinois adorent se donner en spectacle, ils n’ont aucune inhibition, c’est naturel pour eux.
Nous poursuivons par la visite du Temple de Confucius qui nous déçoit, trop froid, sans âme.
Ça nous a ouvert l’appétit, nous nous arrêtons chez une jeune dame qui nous sert des raviolis-vapeur délicieux ( au numéro 199 Li An Lu)
Cerise sur le gâteau, il y a deux autres couples de français dans notre guesthouse, on va pouvoir papoter, nous passons une excellente soirée !
Le lendemain nous allons à Tangshuan visiter le  » Jardin de la famille Zhang », en fait c’est tout le village.
Monsieur Zhang, originaire de Shanghai, fit fortune dans le commerce de l’or et de l’argent. Il fit construire cette magnifique demeure pour lui et sa famille.
Les Zhang ne sont plus là, mais les maisons sont habitées par les villageois qui ouvrent leurs portes. Il y a beaucoup de vieilles dames, ridées comme de vieilles pommes. Comme elle était émouvante cette vieille dame avec qui j’ai posé, elle avait de tout petits pieds, on voit très bien qu’ils ont été bandés, j’ai mis exprès ma chaussure contre son tout petit soulier… C’est impressionnant!!!
J’aurais tant aimé qu’elle me raconte sa vie.
Quand je vois des personnes si âgées, je ne peux m’empêcher de penser à ce qu’ils ont vécu, les changements qu’ils ont connus, les traumatismes qu’ils ont subis, comment une dame aux pieds bandés est-elle entrée dans le 21 ème siècle ?
Les maisons aussi ont beaucoup vécu et ça donne un charme extraordinaire à l’ensemble.
Le lendemain nous rentrons sur Kunming pour reprendre un bus dès le matin suivant en direction de Dali.

20121219-202614.jpg
L’entrée du Jardin Zhu

20121219-202657.jpg
Des visages presque boliviens

20121220-074822.jpg
Au marché, des poulets tricolores

20121219-202831.jpg

Comme partout les joueurs de carte

20121220-064707.jpg
Les minorités sont très visibles

20121220-064722.jpg
Devant la Porte de l’Est

20121220-064755.jpg
L’entrée de notre rue

href= »https://josephinepoupeney.files.wordpress.com/2012/12/20121220-164911.jpg »>;20121220-164911.jpg
Notre hôtel

20121220-064818.jpg

Temple taoïste

20121220-064857.jpg
Comédiens amateurs

20121220-064941.jpg
Partition chinoise

20121220-065057.jpg
Temple de Confucius

20121220-065112.jpg
Temple de Confucius

20121220-065127.jpg
Les maisons de la famille Zhang

20121220-065213.jpg
Les maisons de la famille Zhang

20121220-074340.jpg
Les maisons de la famille Zhang

20121220-074402.jpg
Les maisons de la famille Zhang

20121220-074419.jpg
Les maisons de la famille Zhang

20121220-074434.jpg
Les maisons de la famille Zhang

20121220-074515.jpg

Les maisons de la famille Zhang

20121220-074544.jpg
Les maisons de la famille Zhang

20121220-074607.jpg

La prêle sèche pour les coussins ronds
href= »https://josephinepoupeney.files.wordpress.com/2012/12/20121220-165759.jpg »>20121220-165759.jpg
Dans le village

20121220-074627.jpg
La vieille dame aux petits pieds

20121220-074643.jpg
Maisons de la famille Zhang

20121220-074706.jpg
Maisons de la famille Zhang

20121220-074748.jpg
Maisons de la famille Zhang

20121220-074806.jpg
Maisons de la famille Zhang

20121220-074856.jpg
La Porte de l’Est

<;a

<a

No 7 CHENGDU

Nous sommes arrivés à Chengdu, la capitale du Sichuan ( plutôt vers le bas, à gauche sur la carte), ce n’est pas une mégalopole, il n’y a que 5 millions d’habitants !
Du Sichuan, je ne connaissais que le poivre, nous avons pu en apprécier la saveur.
Aujourd’hui nous quittons notre hôtel tristounet vue sur cour pour un appart au 16ème étage, nous venons de prendre notre petit déj. chinois: soupe de céréale insipide, œuf dur, une coupelle de haricots en saumure deux petits pains à la vapeur, je sens que vous en bavez d’envie !!!
À moi, ça me convient très bien, j’ai perdu au moins 2kg !
Hier, nous avons traîné au hasard sans trop nous éloigner du centre, je n’avais que le plan du Routard, nous avons trouvé la rue Jinli, refaite à l’ancienne, c’est la mode ici. Je dois dire que c’est très bien fait, bien sûr il y avait du monde, comme c’était la bagarre pour les stands de nourriture nous nous sommes éloignés et avons trouvé un petit resto où nous avons mangé du canard à la sichuanaise délicieux.
Puis par miracle nous sommes tombés sur une petite cabane de l’Office de Tourisme…. Et nous avons maintenant une carte de la ville, en chinois et en pinyin ( c’est la transcription dans notre alphabet).
Au cours de nos divagations, nous tombons sur un supermarché Carrefour… Séquence nostalgie !
On y traîne un peu, le temps pour Alain de déguster les promotions: délicieux raviolis-vapeur, soupe, yaourt et même …,saucisson du Sichuan.
En sortant nous sommes pris dans une cohue incroyable, les Soldes viennent de commencer !
Nous avons emménagé dans notre nouvel appart, en fait il est au 28ème étage, j’en ai froid dans le dos quand je regarde en bas !
Pour fêter ça nous sommes retournés à Carrefour ( c’est à même pas 100m!), on a acheté un poulet…à la sichuanaise, c a d au poivre (tschoum !!), une bouteille de vin ( cuvée Great Wall, of course !), du pain aux céréales, un ersatz de Vache qui Rit et on a dîné à la maison !
Il fait frisquet et brumeux ces jours-ci, la météo annonce au mieux 18degrés…. Ça doit être des Farhenheit!
Aussi le matin on traîne un peu. Nous sommes partis vers 11h à la gare chercher nos billets pour samedi puis nous avons attrapé le bus No1 jusqu’au terminus, puis le 87( un vieux bus en bois !) pour le Centre de Reproduction des Pandas Géants. En chemin on se rend compte que la ville de Chengdu a un plan d’urbanisme ambitieux : percement de nouvelles lignes de métro( il y en a déjà 2), destruction des vieux immeubles, rénovation urbaine, bref ça avance à toute vitesse .
Revenons à nos pandas…
On en a vu plein, et comme il fait frais, ils sont bien réveillés !
Nous avons commencé par les pandas roux ( jusqu’à ce matin je ne connaissais même pas leur existence!), on dirait un gros chat.
Puis nous sommes arrivés à un enclos où deux ados-pandas faisaient le show, c’était tellement drôle toutes leurs mimiques et leurs galipettes, nous n’arrivions pas à les quitter!
Ensuite nous sommes passés par la nurserie, il y avait 4 bébés, des jumeaux de 2 mois à peine, une femelle guère plus vieille et un plus grand, j’avais envie de jouer à la poupée !
Plus loin, il y avait d’autres enclos avec des adultes paisibles.
On a pris, bien sûr, des centaines de photos…. Vous avez de la chance qu’elles ne passent pas !
Chengdu est une ville plutôt agréable, malgré la présence de nombreux buildings on ne se sent pas écrasé, il y a de larges avenues et beaucoup de beaux parcs. Plusieurs rues anciennes ont été restaurées, des commerces de luxe et des restaurants élégants s’y sont installés et c’est très agréable de s’y promener.

On ne quitte pas nos nouvelles doudounes, on a l’impression de se promener en sac de couchage !
Aujourd’hui c’était promenade dans les parcs: Baihuatan, où nous tombons sur une superbe collection de bonzais, soudain nous sommes attirés par des chants, c’est une chorale en
plein air, tout le monde s’en donne à coeur joie !
Puis nous allons au parc Wenhua tout proche où il y a une expo de chrysanthèmes, des fanatiques photographient les fleurs méthodiquement, plus loin une maison de thé est un véritable tripot, à toutes les tables on joue aux cartes ou aux dominos, certains sont installés dehors .
Ce matin, le soleil était revenu, le temps était très doux, nous nous sommes levés tôt pour aller aux monts Quingcheng, pas assez tôt cependant, les trains qui nous intéressaient étaient déjà partis. Ce n’est pas facile de se faire comprendre et on a parfois du mal à obtenir des renseignements fiables!
Nous tenterons notre chance demain.
Nous sommes donc partis flâner du côté de la rue Jinli ( de toutes les  » nouvelles rues anciennes », c’est celle que je préfère) mais il y avait toujours autant de monde et nous sommes retournés manger du canard chez la petite dame où nous avons été accueillis comme des hôtes de marque !
Nous avons passé une partie de la soirée à revoir notre planning, nous allons laisser de côté la merveilleuse vallée de Jiuzhaigou, au nord du Sichuan, il y fait trop froid en ce moment et surtout il faut compter (minimum) 12 h de bus (à l’aller et au retour !).
Aujourd’hui : La Totale !
Levés aux aurores, on a quand même failli louper le train tellement la cohue était grande !
Finalement nous nous trouvons installés très confortablement dans le  » High Speed Railway », avec hôtesse, pointes à 198km/h, on met quand même 1h20 car il y a 5 arrêts.
Le temps déjà nuageux laisse peu à peu la place à un brouillard épais, agrémenté d’un crachin que la Bretagne nous envierait !
À 10h21 nous sortons de la gare de Quingcheng Shan, à 10h27 nous y entrons derechef pour acheter nos billets de retour !
Entretemps j’ai pris une photo en direction de la supposée montagne ( 2400m quand même mais on ne l’a pas vue, on ne voit pas à 10m !), et une autre de la pompeuse et monumentale » High Speed Railway Station ».
Finalement, on rentre en bus, les prochains trains sont complets.
Déjà samedi, nous quittons à regret notre petit appart !
Nous jetons un œil sur le marché aux antiquités, nous déjeunons d’une soupe de nouilles et allons visiter le temple taoïste Quing…… ,un très bel endroit.
Là aussi la maison de thé est envahie de joueurs !
C’est l’heure de retourner chercher nos sacs, nous repartons à pied et traversons Renmin Park :
C’est du délire, ici une danseuse (une uzbek, ou une azéri !), une chorale, un travesti à la voix de rossignol, plus loin une autre chorale des fleurs (en plastique) à la main, des danseurs de tango ( certains tenant dans leurs bras une cavalière imaginaire!), et comme toujours la zumba à la chinoise !
Faut qu’on s’en aille, on va louper le train !
Nous arrivons à la gare avec 1 h d’avance, résignés à affronter la cohue et soudain on nous désigne la salle d’attente des « soft sleepers », les couchettes molles
( pour les couchettes dures on a passé l’âge !) : fauteuils confortables, hôtesses, ambiance feutrée….on nous fait entrer dans le train avant la foule, on est bluffés !
Il y avait peut-être ça aussi dans les autres gares !!

20121219-193942.jpg
Chengdu, Tianlin square

20121219-193959.jpg
La station de métro

20121219-194010.jpg
Une « nouvelle vieille rue »

20121219-194025.jpg
Offrandes bouddhistes

20121219-194041.jpg
Vue de notre balcon, 28ème étage!

20121219-194055.jpg
Devant un resto

20121219-194109.jpg
Alain voulait aller leur casser la figure, il disait qu’ils étaient montés là pour me voir en petite tenue, c’est flatteur !

20121219-194207.jpg
Les pandas, trop mignons!

20121219-194225.jpg

20121219-194242.jpg
La grosse mémère

20121219-194257.jpg
Panda roux, très différent

20121219-194317.jpg
les bébés

20121219-194332.jpg

20121219-194351.jpg
Soirée télé ?

20121219-194410.jpg
Un antique bus de bois

20121219-194429.jpg
Dans un parc

20121219-194444.jpg
Bonsaï

20121219-194500.jpg
Après-midi de jeu

20121219-194516.jpg
Les amateurs de chrysanthèmes

20121219-194538.jpg
Un exemplaire

20121219-194555.jpg
Cygne noir

No 6 DAZU

Un voyage impeccable, un wagon tout neuf, de bonnes couchettes, arrivée pile à Chongqing à 8h45. Nous avons trouvé sans trop de mal la gare routière, toute proche et à 9h 30 nous étions dans le bus pour Dazu…..
C’est pas beau ça?
Sauf…… que ce bus n’allait pas à Dazu!
On nous a vendu des billets pour …..Nanchuan !! Il faut que j’améliore ma prononciation!
Aller-Retour Chongqing- Nanchuan: 3heures
Chongqing est une ville démesurée, bâtie sur des collines le long du fleuve Yang
Tse Kiang, nous n’avons qu’une hâte, nous en éloigner au plus vite !
À 14h50 nous partons cette fois à Dazu où nous arrivons après 17h…..sur les rotules!
Par chance, notre hôtel est tout proche de la gare routière.
À Dazu , on fait un break, on se repose, on regarde vivre les gens……Et il y a de la matière!
Dazu est une « petite ville »( dixit le gars du Routard qui n’y a sans doute pas mis les pieds!),petite ville d’au moins 1 million d’habitants, « qui prend encore le temps de vivre » , ça c’est vrai !
Malgré les tours énormes de la périphérie, le centre ville à gardé une taille humaine( pas pour longtemps car un Mall est en construction).
Nous commençons par acheter nos billets de bus pour Chengdu, (cette fois j’ai soigneusement recopié les idéogrammes) première surprise il faut changer de gare routière, heureusement, elle n’est pas très loin .
Puis nous partons à l’aventure dans les rues, la longue rue piétonne d’abord, nous nous sommes fixé un but: acheter des doudounes pas trop chères car malgré le temps très clément qu’il fait ici ( jusqu’à 30° au meilleur de l’après-midi), nous allons dans le Sichuan et il fera très froid en montagne.
Alain se fait couper les cheveux ( en 1an il les a fait couper 1seule fois en France!), je soupçonne la gentille coiffeuse d’avoir fait durer le plaisir pour montrer au voisinage qu’elle a une clientèle « internationale »!
Il faut dire qu’ici nous sommes l’attraction, je ne crois pas qu’un seul touriste occidental y ait jamais mis les pieds!
Les gens sont extrêmement chaleureux, nous lancent des « hello », auxquels nous répondons par » Ni-hao », ça ne va pas beaucoup plus loin, personne ne parle anglais!
Quand on nous fait un grand discours en chinois, je réponds sur le même ton en français et ça se termine dans un grand éclat de rire!
Deux adolescentes timides et »jaunissantes »nous abordent et nous demandent une photo avec elles ! Faudrait pas rester trop longtemps, on va finir par attraper la « grosse tête »!
Les hommes jouent au Mah Jong, les vieux messieurs( sanglés dans leur vieil uniforme)jouent avec de drôles de cartes ( ça ressemble aux Sept Familles), les femmes sont acharnées autour de gros dominos, les billets de 1 yuan circulent
(1€=8yuans!)
Il y a plein de jeunes enfants, les papis et les mamies les promènent dans des hottes ou de petites poussettes en vannerie.
Les femmes brodent ou tricotent devant les magasins.
Il y a tout un tas de petits métiers, le fabricant de nouilles, la marchande de gaufrettes « au km », la jolie marchande de sorbets dans des tubes de bambou à la sortie de l’école, la pharmacie traditionnelle, et, sur la place, toujours des mamies qui dansent!
Nous avons trouvé nos doudounes, la mienne est bleue des mers du sud avec un Mickey sur la manche !
Puis nous avons poussé vers les quartiers chics, là où les entrées d’immeubles sont décorées comme des palais, là il y a des maisons de thé où les hommes jouent aux cartes et les femmes aux dominos!
C’est déjà vendredi soir, grosse ambiance dans les rues, tout le monde est dehors, les restos sont plein et sur la place des couples dansent un mix tango-rock-pasodoble, nous on rentre , on est vannés, on a marché toute la journée.

C’était le récit d’une journée ordinaire à Dazu, province de Chongqing , par votre envoyée spéciale, Joséphine Poupeney

20121219-081618.jpg
Vieille rue à Dazu

20121219-081630.jpg
Les joueurs

20121219-081642.jpg
Les joueuses

20121219-081708.jpg
Chez le coiffeur

20121219-081719.jpg
La fabrique de nouilles

20121219-081731.jpg

20121219-081746.jpg
Dans la rue piétonne

20121219-081758.jpg
Les danseuses

20121219-081814.jpg
La pharmacie traditionnelle

20121219-081827.jpg
La jolie marchande

20121219-081839.jpg
La gaufrette au km

20121219-081851.jpg
La poussette

20121219-081903.jpg
Château Margaux Phuket !!!

20121219-081914.jpg
La boutique de vannerie