TAMAN NEGARA

Alain a commencé à râler, moi j’étais là pour crapahuter dans la jungle , dormir dans une grotte et en haut d’une tour d’observation .
Quand on a commencé à se renseigner, il a dit « tu y vas toute seule »!
On a rencontré un jeune couple , très déçus, ils ont dormi dans la grotte avec une trentaine de personnes, arrosés des déjections des chauves souris, quand à la tour d’observation , elle a été endommagée par une tempête et leur rando a été écourtée d’1 journée!
J’ai vite renoncé, d’autant que nous avions trouvé une jolie Guesthouse , avec « douche chaude et froide, clim’, wifi et même le petit déj. »
Sur ces entrefaites nous avons fait la connaissance de Jean-Pierre et Françoise et nous nous sommes découvert des amis communs !
Le lendemain matin nous sommes allés pour l’ouverture au Canopy walkway, un circuit perché à 40m à la cime des arbres.
Il faut d’abord traverser la rivière en canot, puis suivre un chemin très( trop) bien aménagé sur 1,5km.
Au bout d1/4 d’heure nous avions vu : 1 lézard, 2 écureuils, quelques moustiques, 1 papillon noir et blanc et un groupe de japonais armés d’appareils photo hypersophistiqués qui pourchassaient un oiseau rouge et noir, le bilan était loin d’être négatif!
Le « Canopy le plus long du monde » (sic!) est amputé de la moitié pour rénovation ( ceci dit, pour moi, la moitié ça suffisait !)
J’avais les jambes en coton et j’ai cru que je n’arriverais pas à traverser le premier tronçon!
Finalement, c’était bien, nous avons retrouvé les copains de la veille et on a fait une longue balade dans la jungle et on a terminé par un bain dans la rivière.
Le soir on était crevés, c’était rude après un mois à se la couler douce!
Le lendemain nous sommes retournés nous balader dans la jungle( vu que c’est l’activité principale, ici!), nous avons marché jusqu’à un poste d’observation ( un « bumbun »c’est un peu comme un refuge de montagne), nous sommes restés longtemps et n’avons pas observé grand chose, JP a proposé qu’on revienne y passer la nuit, mais Alain aime trop son lit douillet !
Au retour nous somme tombés sur un gros volatile qui picorait tranquillement le long du chemin, c’est un « crested fireback »( m’a indiqué un spécialiste!) , on dirait qu’il sort du Carnaval de Venise.
Nous sommes passés nous baigner à la rivière, trop bon !
Près du poste des Rangers il y avait des cochons sauvages et un couple de tapirs dans le jardin du Mutiara Resort !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s