SABAH: LE PAYS SOUS LE VENT

L’arrivée à Kota Kinabalu est surprenante : Autant Kuching est endormie au bord de sa rivière, autant KK est pleine d’une vie bouillonnante.

 Pas franchement belle, elle possède surtout un beau front de mer, un superbe marché aux poissons, des restos ouverts jusqu’à minuit, le contraste est saisissant!



 



Alain refuse absolument de grimper au mont Kinabalu!

 J’aurais bien voulu faire un tour dans le parc mais il faut se coltiner au moins 2 heures de minibus, et notre hôtel n’est pas terrible. Nous reprenons un vol dès le lendemain pour Sandakan.

À Sandakan,les poissons sont …..géométriques 






 À Sandakan nous organisons notre séjour au bord de la Kinabatangan River.

 Les magnifiques forêts primaires de Bornéo ont été dévastées par la culture intensive des palmiers à huile. À quelque chose malheur est bon, car la faune sauvage se retrouve concentrée sur la zone protégée de cette rivière la Kinaba….etc! Nous devrions donc apercevoir beaucoup d’oiseaux, des nasiques, des orangs outans peut être. 

Il y a également des éléphants pygmées ( je ne savais même pas que ça existait!), mais ce n’est pas vraiment leur saison. Tout ça c’est pour demain. 

La ville de Sandakan a été détruite par les japonais, et malgré quelques projets ambitieux ( peut être trop!), elle n’est pas très plaisante. Notre hôtel est plutôt bien, la wifi est nulle. 

Le marché du dimanche, des boissons bizarres



Des guérisseurs, montrant des photos horribles ( je vous épargne les photos!)



Il y a , ici aussi, un front de mer agréable d’où l’on aperçoit des îles et le ferry jaune qui va aux Philippines. Il y a beaucoup de travailleurs philippins en ville, avec leurs familles. 

Magnifique « œuvre d’art », près du bord de mer.



Retour de l' »expédition « sur la Kinabatangan River .

On s’était fait un tel film de tous les animaux que nous allions voir…nous rentrons un peu déçus. 

Les animaux on les aperçoit depuis la rivière, donc plutôt loin, et la majorité ce sont des macaques! 

On a quand même eu la chance de voir 

1 orang outan 



Celui là était vraiment « sauvage » 

1 gros crocodile ( et quelques petits!)



 – des nasiques et des macaques 

Bon, ensuite…fini les singes! 





On nous a signalé un éléphant, mais malgré tous les efforts du guide….on ne l’a pas trouvé, il devait être tout petit !

 –quelques beaux oiseaux 

Un martin pêcheur (petit) 



Un martin pêcheur (gros) 



Tous les deux de nuit, c’est plus facile de les photographier quand ils dorment ! 

Un aigle 



Une cigogne



 -un gros serpent  rayé



Un papillon endormi, celui ci devait dormir profondément car il s’est fait flasher 6 fois ! 




Saviez vous que les papillons dorment les ailes ouvertes ? 

Sinon le coin était sympa. 

Tous les après midi il pleuvait des cordes,





 1/2 heure après le soleil revenait! 




Quand on ne nous menait pas en bateau. ..on nous faisait faire un « trek »dans la jungle ( 300m autour du camp!,c’était pas le « grand frisson ») 

On s’est attardés 2 jours de plus à Sandakan, le resto de l’hôtel est excellent et on a du linge à laver ( Ben oui, les « aventuriers » doivent parfois accomplir des tâches très prosaïques!) 

Ce matin je suis partie toute seule pour Sepilok, je veux voir les petis ours « Sun Bear »ou « Honey Bear », Alain veut se reposer. J’ai raté le mini bus de 8h ( qui est parti à -10!) Je préfère attendre celui de 9h au Terminal, si je retourne à l’hôtel ( tout près ), pas sûr que je ne vais pas me recoucher! 

Ces ours sont vraiment craquants,  c’est malheureusement pour cette raison que les braconniers capturent les bébés.

Ils tuent la mère puis les revendent soit en morceaux pour la médecine traditionnelle chinoise, soit entiers comme animaux de compagnie.

Le problème est que, en grandissant ils deviennent dangereux et se retrouvent enchaînés et maltraités.

Dans ce centre ils sont soignés et suivent un programme d’adaptation à la vie sauvage, ( l’enseignement qu’ils n’ont pu recevoir de leur mère), le but étant de les relâcher en forêt.





Petits, mais de sacrées griffes!




Finalement nous avons bien aimé Sandakan.

Les gens y sont souriants et accueillants, et même si de nombreux immeubles sont plutôt délabrés, l’ambiance est plaisante. 

Beaucoup de restos indiens ici, et sur le front de mer on dîne pour beaucoup moins cher qu’à KK.

Nous repassons par KK pour une nuit:

Les fameuses perles de Bornéo



La salle de billard



Et un jeune coiffeur, arrivé tout juste de la planète Mars

Une réflexion au sujet de « SABAH: LE PAYS SOUS LE VENT »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s