L’ ARIZONA DE A… À Z

​Nous voici sur la freeway No40, Alain à le dos cassé, la route est interminable.

Les pionniers qui traversaient le pays en convoi de chariots devaient drôlement s’enquiquiner, finalement, heureusement qu’il y avait des indiens pour les distraire!

Des trains longs comme un jour sans pain parcourent la plaine ( nous avons compté: 3 locos, 127wagons plus deux locos à l’arrière !) 

De temps en temps nous croisons un petit bout de la «fameuse » Route 66.

Ça c’est un concept qui marche !

Ambiance« Bagdad Café »

Arrivée à Kingman: la ville joue à fond la carte de la nostalgie.

Notre motel a des chambres à thème, c’est sympa.

On a choisi Marilyn, John Wayne était pris

De Kingman à Seligman c’est le plus long tronçon de  la Route 66 praticable, notre«motelier»en est très fier, mais nous on s’en fiche, on prend la freeway

Arrêt café à Seligman, c’est blindé de bikers en cuir et Harley!

Williams, même topo

La loco qui emmène les touristes au Grand Canyon

nous on s’arrête à Flagstaff, notre étape avant le Grand Canyon.

Notre motel est moche, Alain commence à râler…finalement c’est là que nous passerons notre première bonne nuit!

Comme il est tôt nous décidons  de faire un tour à Wupatki et au Sunset Crater

Nous achetons le Pass à 80 US$ (pour la voiture), notre Sésame  pour les visites des Parcs Nationaux.

Wupatki m’a beaucoup plu, c’est une construction qui a abrité jusqu’à 100 personnes (des indiens Sinaguas) entre 1100 et 1250 après JC, elle a été abandonnée ensuite, on ignore pourquoi.

Sunset Crater nous a moins intéressés, il y a un sentier qui traverse des champs de lave, bof!

Nous faisons les courses à Flagstaff en prévision de nos deux nuits de camping au Grand Canyon .

Le lendemain matin, nous nous arrêtons à l’agence Budget car un de nos pneus se dégonfle

Le gérant nous remplace illico notre Jeep par une Subaru toute neuve, c’est le bonheur!

Il y a un immense coffre(fermé)  qui contient tout notre bazar, le dos d’Alain et le mien crient «Merci!»

C’est l’esprit bien plus serein que nous partons au  Grand Canyon South,  nous arrivons pile poil à midi, heure du check-in.

Le camping fait un peu usine,  mais il est dans le Parc.

Il y a même des hôtes inattendus

Nous installons la tente, pique-niquons et nous voilà partis pour les 11kms du South  Rim, rien de bien compliqué,  le sentier suit la « rive », la plupart pourtant se contentent de descendre à chaque arrêt pour prendre des photos. 

Le Grand Canyon du Colorado, quelle immensité !

« The » coucher de soleil !

 Nous sommes au bout à  Hermit Rest un peu avant  le coucher de soleil, finalement on prend la navette, il est plus photogénique de Mojave,  paraît – il !

Départ tranquille le matin pour le  Grand Canyon North,  quelques centaines de mètres à vol d’oiseau…..4h de route !

Un vrai bonheur cette route bordée d’ une très belle forêt de conifères entremêlés de bouleaux au feuillage mordoré. 

 Les »Vermillon cliffs »


J’ai beaucoup aimé le « North Rim »,  sauvage et tranquille, le camping,  super, petit dej.avec les écureuils! 

Écureuil à queue blanche, endémique de la région 

Mule deer

Alain a préféré le «  South Rim »,  moins froid!

5 degrés le matin à 5h…..je me tâte !

Ce détour était pour voir le lever de soleil à Bright Angel Point,  Alain s’étant carrément désolidarisé, il faudrait que je prenne la voiture pour les 3kms jusqu’à l’hôtel,  puis parcourir encore 800m à pied (à la frontale!)

Bright Angel Point on l’a vu hier, c’est très beau et vertigineux, ça ira comme ça !

Nous levons le camp tranquillement,  notre prochaine étape c’est Page et le Lake Powell.

vue sur le lac

Alors là,à , Page,   jai été bien inspirée d’aller visiter Lower Antelope Canyon       l’après- midi même !

La descente dans le Canyon

Jen ai plus de 50 comme ça !

Je ne sais même plus dans quel sens je les ai prises !

Coucher de soleil sur le Lake Powell

Le lendemain, dans cette région désertique où il pleut 5 fois par an, il a commencé à pleuvoir dès 8 h du matin ! Chanceux !

Et la nuit notre vieille tente, que nous avions pourtant bien réimperméabilisée, s’est transformée….  en aquarium!

Pour moi, c’est pas trop grave, je suis du signe des Poissons, Alain, lui, a modérément apprécié !

Le Colorado, près du barrage de Glen Canyon

Comme la météo annonçait encore des orages pour le surlendemain, nous avons annulé le camping à Monument  Valley  et réservé un motel pour deux nuits.

Nois avons profité d’une belle journée pour visiter Monument Valley,  

la piste en voiture n’apporte pas grand chose, j’aurais préféré faire la balade à cheval avec un guide Navajo, mais Alain est aussi à l’aise à cheval que sur un vélo !

 c’est à Monument Valley que nous quittons l’Arizona.

 SAN FRANCISCO  CALIFORNIA

On ne peut pas dire que notre première journée sur le sol américain ait été très glorieuse !

Nous sommes arrivés jeudi soir à l’état de légumes après une attente interminable au passage de la douane, 20h30 à l’hôtel (ça fait 5h30 en France !), mal dormi, réveillés trop tôt.

 Vers 8h du mat nous sommes partis à la découverte de notre quartier (nous avons choisi de séjourner à  Oakland  car,  pour le même prix, nous avons une chambre confortable et une salle de bain.)

Le « breakfast » au « Subway » c’était pas top, mais ça cale !

On a voulu faire comme les américains,  marcher dans la rue avec nos maxi gobelets de café: Il a fallu laver les t-shirts!

Puis nous avons pris le BART (style RER) pour rejoindre San Francisco

C’est rapide et pour le troisième âge il’y a des réductions 

Tu achètes un pass à 24 US$ que tu payes seulement 9US$,  c’est 
simple !

Nous avons commencé par le quartier de Mission  pour voir les superbes fresques murales(plus de 500)..on a réussi à les éviter presque toutes !!!

Heureusement on a trouvé le « Visitors Center » sur Market Street et j’ai les adresses!

Nous sommes passés à Chinatown, mais je préfère les vraies villes chinoises, puis nous avons déjeuné d’ une grosse salade (organic!), et là,  ça nous est tombé dessus, on a repris le BART et on a fait une « petite » sieste: On s’est réveillés à 18h30!

Nous nous sommes dépêchés d’aller faire nos emplettes

                                                                  au Lucky supermarket

                                       Il a fallu faire le tour du Lake Merritt

                                                                     Eh oui, ça se mérite !!!!

                                                                      (faudra vous y faire, 

                                       de temps en temps je parle en vers!)

On n’a même pas eu le courage de dîner, on a grignoté un peu de ce qu’on a acheté pour le petit déjeuner !

C’est dommage, devant  le Musée il y avait un orchestre, les gens dansaient et il y avait un tas de  » Food Trucks », mais il fallait faire la queue et ça,  c’était trop pour nous!

La « Nuit au Musée » 

Les « Food Trucks« 

Maintenant il est 2h du matin et je suis en pleine forme !!!!

Dimanche matin: 4h, il y a du progrès !

La journée de samedi a été nettement plus réussie, j’ avais travaillé le programme !

Nous sommes partis tôt de l’hôtel et à 9h nous achetions nos billets de Cable Car au Visitor’s Center. On aurait dû voir la file d’attente avant, j’ai complètement oublié que c’était samedi !

On a rangé les billets, on les utilisera un autre jour ( ou on essaiera de les revendre…si quelqu’ un est intéressé,  il a mes coordonnées !)

Le Cable Car


Le Cable Car et la Cathédrale 

On a décidé de s’attaquer aux rues pentues ( très !jusqu’à 31,5%) de Russian  Hill,  pour suivre la visite guidée  gratuite de 10h.

31,5%

Malheureusement, nous sommes tombés sur un guide qui « mangeait » ses phrases et je ne comprenais  pas un traître mot ! (c’est dommage, car jusque-là j’étais plutôt satisfaite de mon anglais !).Dès qu’il a eu terminé son premier speech et qu’il a commencé à marcher nous nous sommes éclipsés discrètement. 

Heureusement, j’avais apporté le Guide du Routard!
Nous avons vu les voitures qui descendent Lombard Street au milieu des hortensias, et même une belle fresque de Diego Rivera cachée dans une salle du San Francisco Art Institute

LOMBARD Street

La fresque de Diego Rivera

Puis nous avons rejoint la « Coït Tower « (dont la forme rappelle un phallus, mais c’est pas fait exprès !!!), au rez de chaussée il y a de belles fresques et une vue superbe sur la Baie et l’île d’Alcatraz. 

Au fond, la Coït Tower

Voyez sur le côté droit, le gars qui se fait faire les poches

L’île dAlcatraz

Le Golden  Gate était encore dans le brouillard.

Nous sommes redescendus jusque dans Financial District , le quartier des bureaux, où tout était fermé et il a fallu remonter Market Street pour trouver de quoi se sustenter ( on ne devrait jamais attendre d’être affamé pour choisir un resto, nous avons très mal mangé!)

Les pompiers XXL 

LEglise de Scientologie, renversant !

 Là, nous en avions plein les pattes et comme la station du BART nous tendait les bras, nous sommes rentrés à l’hôtel. 

Curiosité Etatsunienne: impossible d’acheter un nouveau pass à tarif réduit le week-end,  est-ce pour inciter le troisième âge à rester à la maison ?

Demain, pour nous rendre à l’aéroport prendre livraison de la voiture, il faudra payer plein pot !

Nous avons fait une sieste plus courte et un grand tour du Lake Merritt,

  il y avait beaucoup de monde, des joggers,  des amoureux,  des gens qui pique-niquaient, 

Piquenique 

de la musique, plein d’oiseaux et des troupeaux de ces volatiles
ATTENTION JEU-CONCOURS: LES 2 PREMIERS RECEVRONT UNE CARTE POSTALE

Quel est le nom de ce volatile????

On a acheté des trucs à réchauffer au micro-ondes mais on n’a même pas réussi à tenir le coup jusqu’à 21h.

Dimanche donc, nous avons récupéré notre voiture de location.

Le type du guichet était très aimable.. Jusqu’à ce qu’ on refuse l’assurance dépannage à 8$ /jour!

Ensuite c’est devenu plus tendu, mais on n’a pas cédé,  même après la description de tout ce qui nous attendait !

Me voici au volant d’un 4×4  Jeep, un peu gourmand. J’ ai eu un peu de mal à démarrer,  après avoir conduit des automatiques si longtemps, pourtant. 

Ça se passe plutôt bien, à part un caddie de supermarché que j’ai failli envoyer à la ferraille !

Nous avons filé sur Monterey , par la Highway 1,  sur laquelle le Guide du Routard ne tarit pas d’éloges (à croire qu’ils ne connaissent pas la Bretagne !)

La suite au prochain épisode,  soyez rapides pour le jeu-concours!