YUCATAN

Après un vol MEXICO-CANCUN  sans histoire, nous récupérons notre voiture de  location directement à l’ aéroport. 

Dégringolade de standing !

On nous donne une Chevrolet Aveo, neuve, mais sans aucune option:

pas de fermeture centralisée,  pas de fenêtres electriques !
Heureusement, on a la clim’,la boîte automatique… et la radio qui crachote de la pub et une chanson par 1/2 heure !

Comme je regrette ma SUBARU!

C’était pas le même prix non plus !

Nous passons une nuit à CANCUN et,  dès le lendemain matin nous voici sur la route:

CANCUN-VALLADOLID , 160 km, pas un virage, on se croirait en BELGIQUE !

Par contre on n’avance pas, chaque village nous offre son lot de « topes »

traduisez : »gendarme couché » (beaucoup sont du style « Sergent Garcia »)

C’est sûr que c’est dissuasif !

VALLADOLID est une jolie ville, tranquille, notre hôtel est près du centre et nous découvrons un « cenote »    à deux pas. Un cenote  est une sorte de piscine naturelle, il y en à partout dans le Yucatan.

Le Cenote Zaci

La Cathédrale et les arcades

Une jolie rue, la Calzada de Los Frailes, débouche sur un ancien couvent 

La Calzada de Los Frailes  ( la Chaussée aux Moines !!!)

Jeux d’ombres

Une jolie plaque devant une maison

Le couvent San Bernardino de Siena

Chevaux de bois

Le lendemain nous attaquons nos premières ruines mayas!

Nous nous rendons au site d’ EKBALAM

EKBALAM, du vert et du gris

Du gris et du vert!

Tiens, des marches !!

EKBALAM signifie « le jaguar noir »,  je crois que ce sont ses dents !

Ensuite nous nous rendons à IZAMAL, une autre jolie ville 

IZAMAL, ou « 52 nuances de jaune » 

Couvent San Antonio de Padua

Une  « vraie » nonne

L’ arbre sacré des mayas


La fabrication artisanale des tortillas

Pas loin d’IZAMAL, le cimetière d’HOCHTÚN

Nous faisons volontairement l’impasse sur MÉRIDA,  la route est longue, et nous nous rapprochons d’UXMAL

 Nuit à Santa Elena,  « the pickled onions », des bungalows tenus par une anglaise, super accueil,  jolie piscine, on en oublierait d’aller visiter !

UXMAL,  c’est pour demain, alors on fait un tour dans le village

L’église monumentale…pour un tout petit village !

L’échauffement avant l’entraînement de foot

UXMAL,  le gros morceau

La Pyramide du Devin (on n’y monte plus…ouf!)

 La même.. . avec moi !

Le Palais du Gouverneur

Un détail de la façade 

Le Jeu de balle, bien plus compliqué que le foot

La Grande Pyramide (là… On est montés !)

La vue depuis la Grande Pyramide

Le »Pigeonnier »qui n’en était pas un

Détail d’une autre façade, des oiseaux

Depuis UXMAL, nous nous rendons à CAMPECHE,  la capitale de L’Etat du même nom.

La ville est assez étendue, populeuse, le GPS a du mal à trouver notre hôtel en plein quartier colonial.

Finalement nous sommes installés:

C’est un peu vieillot mais il y a un parking, une jolie terrasse et deux réceptionnistes adorables qui se mettent en quatre pour nous.

On a besoin de se poser, nous restons deux nuits.

C’est le week-end et l’Office du Tourisme à plein de propositions, gratuites ou payantes

La calle 59, LA rue piétonne 

Allez,une autre et j’arrête !

Une belle église à la façade décorée d’azulejos


 La Cathédrale domine la place du Zocaló avec son kiosque

Nous avions décidé d’aller voir les Pirates, ça avait l’air super, mais nous tombons sur un concert de jazz, dans la rue piétonne!

Le jazz l’emporte, c’était bien.

Nous avions réservé les photos pour le soir mais l’éclairage est décevant, dommage car le quartier colonial est vraiment beau.

Le Zocaló,  toujours très animé le soir 

  Le « Día de Muertos » (le jour des morts, après la Toussaint), approche, et les vitrines se déchaînent 

Et voilà Alain, dans un style inattendu, je ne le trouve pas mal !!!

Le lendemain dimanche, nous allons au marché faire provision de fruits.

Nous achetons des pamplemousse,  une papaye, des bananes et de gros avocats comme ceux que nous avions dans notre jardin à Sto Domingo.

Il fait tellement chaud que nous nous terrons à l’hôtel pour la sieste!

En fin d’après-midi, longue balade au long des rues tranquilles, séance photos, nous nous apercevons que beaucoup de ces magnifiques demeures ne sont en réalité que des façades!

Dimanche, c’est calme !

Qu’importe, l’ensemble est réussi!

Mais un orage soudain nous ramène à l’hôtel, tant pis pour les Pirates, nous pique-niquons dans la chambre, les avocats, c’est de la crème!!!

Lundi matin, avant de quitter CAMPECHE nous faisons quelques provisions, pour regarnir notre petite glacière!

Nous arrivons assez rapidement à ESCARCEGA 

J’ai rarement vu une ville aussi désolée!

Tout est à l’abandon, les rues sont défoncées, pourtant il y a du monde et des commerces, la municipalité a dû s’en mettre plein les poches !

Nous logeons dans un endroit improbable, 8/10 chambres réparties autour d’un jardin plutôt négligé, façon motel.

Cependant notre chambre est très propre, coquette même, et l’accueil vraiment aimable.

La patronne nous indique un resto, nous allons à pied en repérage!

Nous achetons  des mangues délicieuses (on n’en trouve plus beaucoup)

Plus tard nous allons dîner, mais Alain insiste pour prendre la voiture, c’est vrai le quartier fait un peu «coupe-gorge»!

À la nuit tombée, avec tous ces nids de poule, je n’en mène pas large, mais j’arrive à éviter toutes les embûches !

Malgré les chiens et les coqs, nous passons une bonne nuit.

Et le petit déjeuner!

Servi sur une nappe blanche, du bon café, des tartines grillées, des oeufs pour Alain, des pancakes pour moi, des fruits,« et si vous en voulez encore, il y en a d’autres!»

Franchement, si vous passez dans le coin ne loupez pas l’hôtel Yaakunah !

L’étape à ESCARCEGA, c’était en fait pour aller le lendemain matin à CALAKMUL mais Alain fait de la résistance,120 kms de détour à ajouter aux 250 kms jusqu’à CHETUMAL , il trouve que ça fait beaucoup !

On garde donc CALAKMUL pour la prochaine fois!

Nous passons la nuit à CHETUMAL.

CHETUMAL est la porte d’entrée pour le BELIZE, il y a beaucoup de centres commerciaux,  une petite plage aménagée avec plein de restos, CALDERITAS

Nous nous occupons de nos billets  de car pour le GUATEMALA,   dans une semaine, eh oui, bientôt fini les balades en voiture, nous allons reprendre nos habitudes de routards, sac au dos, dur, dur !!!

L’auberge de jeunesse où nous logeons ( pour un prix ridicule!), chambre immense avec salle de bain, bat tous les records pour le petit-déjeuner !

Encore mieux qu’à ESCARCEGA !!

Retenez bien ce nom: Hostel Paakal’s !!!

Petit détour par la  LAGUNA DE BACALAR

La lagune est magnifique, malheureusement tous les accès sont privés où réservés aux coopératives de « lancheros » pour les tours en bateau

Un mignon café !

Nous voici en route pour TULUM, nous avons réservé une chambre dans un B&B, assez décevant,  nous ne restons que 2 nuits, le temps de visiter le site archéologique de TULUM 

Le site vaut surtout par sa situation en bord de mer

 Le joli Temple des Fresques, tous ces édifices étaient  recouverts de stuc et peints de couleurs vives 

Des « monstres préhistoriques » habitent ces vieilles pierres

En fait, ce que nous avons adoré à TULUM, c’est la magnifique plage de sable blanc et les merveilleuses couleurs de la mer.

Comme vous pouvez le constater, il y a un monde fou!

Un autel naïf dans le village

 Ensuite, Alain souhaitait passer 4 jours en bord  de mer, pour décompresser avant d’attaquer le GUATEMALA …….

Nous avons cherché sur Booking.com,  et j’ai trouvé de jolis bungalows autour d’une piscine.

Le seul problème est qu’on se retrouve en pleine jungle, à 6km de la plage!!!!!!

Alain a (un peu!) râlé !!!!

Notre hôte, Sergio, pouponne son porcelet !

Dommage que je ne puisse pas vous faire écouter les oiseaux !

 Je vais vous laisser là,  je vais essayer de bronzer un peu autour de la piscine!
À la semaine prochaine……si la wifi est bonne!

MEXICO MEXI…..IIIII…CO !

Nous sommes arrivés samedi matin  à Mexico, il était tôt 5h40…..Et encore plus que ça car il y a 2h de décalage avec San Francisco !

Le temps d’expédier les formalités (quand on n’est pas pressé… ça va toujours  plus vite !), de changer un peu d’euros, de boire un café, nous voici dans le Metrobus( un genre de busway, pour les nantais)

J’étais tellement dans le potage..que j’ai raté la station!

Nous nous traînons lamentablement avec nos sacs sur le dos, les grilles des magasins sont fermées,  les rues sont presque désertes, ça nous fait une impression bizarre. On finit par trouver l’hôtel quand Alain se souvient qu’on a un GPS sur le smartphone!

Bien sûr il est beaucoup trop tôt pour le check-in,  nous laissons nos sacs et nous dirigeons vers la Pasteleria Madrid (merci Le Routard!)

On achète plein de viennoiseries pour tremper dans nos cafés,  le tout pour 3,50€……C’est plus les USA !

Il n’y a qu’ici qu’on peut manger des « morts », fourrés à la crème qui plus est, du miniature au grand, il y avait même du mort familial !!!

Ça aussi, c’est sympa !!!

La pharmacie Paris, à côté,  occupe un ancien couvent

À l’intérieur un beau jardin

Ça nous réconforte un moment mais quand on commence à s’endormir sur nos chaises on se dit que les canapés de l’hôtel Castropol sont sûrement plus confortables!

Finalement le réceptionniste nous donne la chambre à midi, je m’endors aussitôt jusqu’à 14h

Après une douche réparatrice,  nous voici dans la rue.

Là,  c’est le choc:Il y a du monde partout, une foule compacte et désordonnée ( le contraire du Japon), tout le monde traverse à contretemps, les magasins tonitruent, les orgues de barbarie de l’Armée du Salut couinent.

On se rabat sur un resto populaire près de l’hôtel,  c’et plutôt bon.

Tout le monde mange dans la rue des trucs assez écoeurants, arrosés  de mayonnaise,  ça se ressent sur le tour de taille des demoiselles !

On traîne un peu dans le Centre Historique, on n’a pas assez de jus pour visiter !

Nous nous couchons tôt pour essayer de recharger les batteries. 

Dimanche matin nous nous engouffrons dans le métro avec quelques centaines de copains, direction le bois de Chapultepec, où se trouve le  Musée D’Ethnologie 

C’est dimanche et c’est donc gratuit pour les mexicains, il n’y a pas de réduc pour les vieux étrangers !

Il y a une foule considérable,  mais lundi c’est fermé et mardi on s’en va!

Alain râle,  c’est vrai que la visite  est un peu gâchée par la foule, mais les mexicains sont chez eux!

UN PETIT TOUR AU MUSÉE 

Pour continuer dans le macabre !!

C’est une divinité,  j’ai oublié son nom!

Panache en plumes de quetzal

Le  calendrier maya

Une tête monumentale (elle ne rentre même pas dans mon appareil photo !)

Le Musée est très intéressant,  nous restons un long moment, quand nous sortons les « voladores« sont en action.

Je vous mets les photos,c’est parlant !

Le mât fait bien une quinzaine de mètres,  ils y montent à quatre, et ça bouge, là haut !

 Ils se jettent dans le vide

Ça vous épate hein?Ils sont retenus seulement par la ceinture


Atterrissage en douceur

À l’origine c’était pour obtenir de bonnes récoltes,  maintenant les spectateurs donnent une petite pièce.  

C’est assez extraordinaire.

Il est assez tard quand nous rentrons en ville, on grignote sur le pouce et l’après-midi se termine par une déambulation aléatoire !

Ça c’est rigolo, une chenille de vélos pour découvrir le Centre Historique!

La place du Zocaló, envahie par un rassemblement de scouts.

Le Palais National, la Place est immense

Devant la » Casa de Los Azulejos », un jeune mannequin pose pour des photos

La Cathédrale 

Derrière la porte entr’ouverte

La rue piétonne 

Scènes de rue 

Une nonne provocante !

La tradition des « murales » est toujours bien vivante

Lundi nous perdons un peu de temps pour trouver un distributeur de billets à côté d’une banque.

Après le déjeuner nous allons à Coyoacàn, un joli village, absorbé par la mégapole. 

La Fontaine des coyotes(d’où vient le nom de Coyoacàn) 

L’église Santa Catalina

La Maison Bleue,  maison-musée Frida Khalo

Le magasin de souvenirs !

C’est là que se trouve la maison-musée de Frida Khalo,  et celle de Trotsky également !

Malheureusement le lundi c’est fermé,  comme tous les musées du Mexique!

J’avais prévu d’aller au Palacio Nacional voir les fresques de Diego Rivera, mardi matin avant le départ pour l’aéroport, mais c’est trop juste, on se les tient au chaud pour notre retour! 

 Allez, je vous quitte, la prochaine fois on aura attaqué le Yucatan !

LAS VEGAS ET RETOUR À SAN FRANCISCO

Nous arrivons à Las Vegas dans l’ après midi, pas vraiment emballés!

Faut dire qu’après 8 nuits de camping, ça fait un sacré choc!
Tous ces gens qui déambulent le long du Strip (et nous avec!),ça fait un peu Ploucville!

Il y a de faux Elvis, de faux Mikael Jackson, une fausse(vraiment très!)Marilyn, une bonne soeur en cornette…les fesses à l’air! 

Et tout un tas de jolies jeunes filles, à peine vêtues de quelques plumes!

Le plus agréable à regarder(pour ma part, en ce qui concerne Alain..je ne me prononce pas!),ce sont les  Casinos,  une débauche de lumière et de luxe inimaginables.

Le premier soir on a réussi à traîner jusqu’à 11h30, un record!

Le lendemain on a fait piscine, Outlet et le soir nous avons assisté au spectacle du Cirque du Soleil: KA 

C’était vraiment formidable, l’ inventivité, les performances acrobatiques, l’ingéniosité des décors, la beauté des costumes,tout m’a fascinée.

En sortant du spectacle, nous étions tellement ravis que nous avons traîné jusqu’à minuit!

Le dernier soir, nous avons retrouvé un ami d’Alain( ils sont restés plus de 40 ans sans se voir !), il y avait peu de probabilités qu’on tombe sur lui…mais nous avons eu de la chance !

Il a un Nightclub et également un Beachclub ,  au dernier étage du Cromwell!

Ils étaient comme deux mômes,  c’était super, 

bien que leurs vies aient pris des directions complètement opposées l’amitié était toujours là.

Et vous savez quoi?

Lui et sa femme nous ont raccompagnés à notre hôtel….en limousine !

C’était mon premier voyage en limousine,  J’étais folle !!!

Le lendemain midi nous avons déjeuné ensemble, au Beachclub, c’était marrant, puis nous avons repris la route au volant de notre Subaru Legacy (du coup, on l’a emmenée au lavage automatique!)

 Le Beach Club… de nuit

«Objets inanimés avez-vous donc une âme?»

Vous vous souvenez de ce poème?

En tout cas on aurait dit que le GPS nous faisait une crise de jalousie!

On a indiqué Pahrump….et on s’est retrouvés, 80km plus loin à Sandy Valley 

Sandy Valley: une centaine de maisons dans une large plaine entourée de montagnes pelées

Quand la dame du GPS a voulu me faire emprunter une piste de terre…on s’est décidés à regarder la carte!

Retour à Las Vegas puis encore 80 km sur la Highway cette fois!

Pahrump jouit du même environnement riant que Sandy Valley mais elle est située à la frontière de la Californie, traversée par une route importante , il y a au moins 12 hôtels et deux fois plus de casinos.

Notre hôtel est une usine, immense , flanqué d’un camp de camping-cars et de caravanes (du gros calibre)

Tous les retraités à petit budget de Californie sont dans la salle du Casino, ils tuent le temps (et eux aussi !)en fumant comme des sapeurs (les gros budgets vont flamber à Las Vegas!)

À Las Vegas ou ici, les machines à sous sont toutes automatisées.

Avant j’aimais bien actionner la poignée et entendre le bruit des pièces qui tombaient.

Tout ça c’est fini, maintenant on effleure une touche et les sommes (éventuellement) gagnées s’affichent.

Du coup nous n’avons même pas eu envie de jouer, ne serait-ce que 10$!

Nous avons une grande chambre confortable et nous ne sommes pas très loin de Death Valley (La Vallée de la Mort !)

Nous allons faire un tour à Death Valley, en plein après midi,  ça cogne!

Au VisitorsCenter, le thermomètre affiche 100degrés tout ronds (Farheneit, heureusement, c’est quand même 40 Celsius !)

Le plus difficile à supporter c’est le vent, très sec, on a dû mal à respirer.

Nous nous arrêtons bien sûr à Zabriskie Point, comme tout le monde !

Monsieur Zabriskie était le directeur de la mine de borax. C’est lui le premier qui se rendit compte de l’importance de préserver ce site.

Puis nous passons au VisitorsCenter  de Furnace Creek  et continuons vers Badwater,( un ancien lac salé,  réverbération intense), sans oublier de photographier le panneau du « terrain de golf du Diable« . Tout ça est très engageant!

Badwater, 86m sous le niveau de la mer 

Le Terrain de Golf du Diable !

Nous faisons le détour par Artist’s Drive pour découvrir des roches de plusieurs couleurs.

Nous rentrons nous rafraîchir à Pahrump!

Le lendemain est une longue journée,  nous devons encore une fois traverser la Death Valley, pour nous rendre dans la plaisante ville de Ridgecrest!

Là vous vous dites:

« elle veut nous faire connaître les coins les plus paumés des USA« 

Ben oui, c’est un peu ça !

Comme la météo annonçait  7 degrés  la nuit aux Mammoth Lakes, là où nous avions prévu de dormir dans un chariot de pionniers, nous avons changé nos plans de toute urgence.

La nuit dans l’aquarium et la nuit dans le réfrigérateur,  c’est bon, pas envie de finir dans le congélateur !

Donc on a pris ce qu’ on a trouvé,  pas trop cher !

Mais avant d’arriver à Ridgecrest, nous sommes passés par les paysages désolés de Death Valley, à Mesquite flat Sand Dunes

Mesquite Flat Sand Dunes

nous avons franchi la montagne et nous sommes sortis  dans la Panamint Valley .

Arrêt café à la station service du Panamint Springs Resort.

Il vaut mieux faire le plein avant, c’est très  cher…mais pour le café ça va !

Les jeunes propriétaires ont réalisé une déco originale, et c’est super agréable de profiter de l’ombre de la terrasse.

Nous redescendons par une vallée tout aussi riante, jusqu’à la bourgade de Trona…qui donne envie de se suicider tout de suite!

Il y a plein de maisons brûlées… C’est parce que les propriétaires n’arrivent pas à les vendre, comme ça ils touchent au moins l’assurance !

Nous passons devant l’usine de transformation du borax ( reportez-vous à Google pour plus d’infos !)et on continue courageusement jusqu’à Ridgecrest.

Le motel est correct, c’est dimanche et le seul endroit animé c’est le McDo!

Devinez quoi….Demain nous dormirons à Tulare!

À Tulare, il y a un Outlet, c’ est comme les Magasins d’Usine en France, on y achète trop cher des articles passés de mode!

On y fait un tour quand même, l’eau de la piscine est trop fraîche !

Le matin nous allons visiter le Séquoia National Park, ça c’était vraiment bien, nous avons apporté notre pique-nique, espérant secrètement être dérangés par un des ours noirs qui peuplent le parc, raté !

Couleurs d’automne

Celui-ci s’appelle « La sentinelle »

Un géant à terre

 La grande vedette, le Général Sherman


Un joli groupe de « bébés » 

Nous passons en voiture dans le tronc d’ un séquoia géant, escaladons le Moro Rock, présentons nos respects au Général Sherman, j’aurais bien voulu voir également le Général Grant…mais Alain déclare : »Ras le bol des séquoias ! »

En haut du Moro Rock, des moines cambodgiens, couleur d’automne.

C’est vrai qu’on a encore pas mal de route avant de rejoindre Fresno, une vraie ville, mais comme nous arrivons à la nuit tombée,  on n’en verra pas grand chose !

Nous avons un superbe hôtel,  assez chic, le genre de truc qui vivote sur sa gloire passée, vraiment bien.

Le matin nous traînons un peu et rentrons sur Oakland.

L’après midi est avancée quand nous nous installons à notre hôtel,  nous nous contentons d’un tour du Lake Meritt ( les bernaches sont toujours là !)

Un écureuil vraiment effronté 

Celui-ci  ressemble à un gros Martin-pêcheur ?

 Ah pardon, ce doit être une photo de l’année dernière !

Le lendemain matin, nous devons rendre la voiture de location à l’aéroport pour 12h30.

Nous décidons de partir tôt pour avoir du temps, à  9h55 nous sommes à  l’entrée du pont à péage…. à 10h30, nous avons passé le péage,  à midi nous rendons la voiture!

J’ai dû me bagarrer avec Alain pour qu’il fasse des photos quand nous étions sur le pont, il refusait absolument de passer le torse en dehors de la voiture, pendant que je ralentissais et que tout le monde klaxonnait derrière !

 On aperçoit le Golden Gate, au fond à gauche !

Sur le pont

Il y avait une sorte de commémoration,  toute la journée des avions militaires ont survolé la ville, parfois 4 en même temps!   Ça faisait un de ces boucan!

Nous repartons sur San Francisco avec le BART et nous nous lançons dans un long trek urbain qui nous amène à Japantown

Près de Civic Center, un rassemblement de « foodtrucks »(camions-restaurants)

Coincée entre deux immeubles, Notre Dame Des Victoires

Japantown

Japantown, la Place de la Paix

Le soir nous retrouvons la soeur d’une amie et son mari, qui nous emmènent dans un restaurant de poissons un peu folklo, nous passons une excellente soirée et nous leur laissons notre matériel de camping.

Pour notre dernière journée, nous avons eu la flemme d’aller à  San Francisco et revenir chercher les sacs à l’ hôtel. Nous décidons de visiter un peu le centre d’Oakland. Il faut dire que San Francisco, c’est tout en montées et descentes, tandis que Oakland, c ‘est  plat!

Notre hôtel jouxte Chinatown, bien plus authentique que celui de San Francisco.

Des fresques

Nous arrivons dans un quartier rénové assez »bobo », il y a un marché de producteurs et plein de restos,  nous déjeunons chez Miss Hollye,  une délicieuse cuisine créole. 

La Tribune d’Oakland
Et pour tuer le temps en attendant l’heure de partir à l’aéroport,  devinez quoi?

Nous faisons un tour du Lake Merritt !!!

Demain matin nous serons à Mexico 

UTAH, LE PAYS DES MERVEILLES

​C’est en  Utah   que nous verrons les plus beaux paysages, je commence la dégustation:

Après la douche de Page,  nous avons pris nos précautions, nous voici pour deux nuits à Blanding  dans un motel tenu par un monsieur très âgé et très charmant. (Nous avons bien fait car il a plu la deuxième nuit!)

Ça nous rapproche  des Needles et de  Needles Overlook. 

Les Needles font partie du Parc National  de Canyonlands, ces immensités étaient autre fois le domaine du Scorup-Somerville Ranch et on y a dénombré jusqu’à 10 000 têtes de bétail, c’était ici le vrai domaine des cow-boys

LES NEEDLES

Un abri pour les cow-boys

Des Pétroglyphes indiens

NEEDLES OVERLOOK

Puis nous nous dirigeons vers Moab où notre priorité est d’acheter une nouvelle tente

Nous la choisissons plus grande et plus haute, et bon marché car il ne nous reste que 4 nuits  de camping!

Nous installons notre «château des courants d’air», au plus loin de la route au Waethap Campground,   c’est peine perdue, la nuit on dirait que les camions nous passent dessus, et, cerise sur le gâteau,notre sympathique «cousin»quebecois, juste derrière la clôture qui sépare les rangées…ronfle comme un sonneur !!!

Mais ces petits désagréments sont vite oubliés quand nous découvrons  Arches National Park

Les trois commères 

Delicate Arch

Double Arch

La Montagne de La Sal, la première neige tombée la nuit dernière 

Le lendemain c’est  Canyonlands,  «Island in the Sky» (L’Île dans le ciel):

C’est impressionnant 

C’est une sorte de péninsule rocheuse qui surplombe la plaine, reliée au «continent»par une bande de quelques mètres qu’on appelle the Neck (le cou).

55kms de circonférence…quand même !!

Au retour de Canyonlands, nous repassons par  Arches,  je  veux absolument pousser jusqu’à  Devils Garden, il y a une belle randonnée pas très longue et le dos d’Alain va mieux.

Landscape Arch, très longue

J’ai quand même un peu balisé, j’étais inquiète pour la descente, mais  finalement c’était assez facile ces rochers ne sont pas glissants du tout.

…Arch

Nous quittons Moab avec la ferme intention d’y revenir, la région est fabuleuse, notre camping était plein de «vetetistes», il y a des circuits partout !

Notre prochaine étape c’est Bryce Canyon, il y a une très belle route qui passe par  Capitol Reef pour s’y rendre, mais ça prend la journée et nous préférons passer un peu de temps sur place, nous décidons de prendre la freeway.

Red Canyon, un peu avant d’arriver

À  Bryce Canyon,  c’est l’émerveillement, difficile de rendre  en photo l’opalescence des roches blanches éclairées par le soleil couchant, je manque de technique.

Peut-être celle-ci?


D’abord, vu d’en haut, l’amphithéâtre 

Nous descendons par le Navajo Loop

Puis nous enchaînons par le Queen’s Garden…il paraît que ce rocher ressemble à la Reine Victoria ( pas convaincue !)

En tout cas il y a du monde pour sa partie d’échecs 

Un petit cabotin !

Jeux de lumière 

 Les 7 nains


L’impératrice de Chine

Ça, c’est au village touristique, pour changer un peu des rochers !


En rentrant au camping, nous nous arrêtons dans un petit supermarket pour acheter des fruits et un peu de poulet «froid frit», le bonhomme nous a à la bonne, sans doute, il nous offre un plein sac de poulet«frit chaud»!

C’est bien meilleur et ça nous fait du bien car la température est rapidement descendue.

Je constate que la météo prévoit cette nuit…zéro degré!!!!

Nous nous mettons au lit rapidement , Alain a la bonne idée de nous  couvrir du double toit de notre vieille tente, ça nous rajoute quelques degrés mais c’est un peu juste quand même !

Dans la nuit, sous la tente,nous avons eu 1 ° !

C’est peu !!!

Pas étonnant que nous soyons les seuls campeurs!

Je me décide à sortir du « réfrigérateur »,  pour préparer le petit déjeuner,  Alain refuse obstinément de quitter son duvet.

Hier après-midi j’ai rempli le barbecue d’aiguilles et de pommes de pin, ça me fait  un beau feu pendant 1mn30!

Le temps qu’il faut pour que le réchaud prenne le relais:

 « Alain lève toi, tu exagères,  il fait 3degrés maintenant!! »
Vers 8h,le soleil est plus haut, la température monte et la glace fond sur notre double toit !

Nous avions prévu une autre rando ce matin, mais nous levons le camp rapidement pour rejoindre le Zion National  Park, plus bas!

Après la beauté de Bryce Canyon, Zion  semble plus fade.

Nous installons la tente, déjeunons…  Au moment du café,  le réchaud nous lâche !!! ( heureusement qu’il a tenu le coup ce matin !!)

Nous allons prendre le café à la station service,  nous avons les jambes molles et le moral dans les chaussettes, cette nuit nous a épuisés !

Nous décidons de prendre le shuttle, les paysages sont moins beaux que ceux que nous avons vus à l’ entrée Est, ce matin, mais il faut plus de 2heures pour faire l’AR, à cause des tunnels et des embouteillages !

Celui-là,  il n’est pas près de se coucher

La Virgin River

Voilà  ce à quoi nous avons droit au réveil 

Et une petite curieuse

Nous avons sans doute raté Zion,  trop fatigués

Nous passons une nuit calme, un peu venteuse, mais il fait très doux.

Au matin nous retournons à la station service chercher notre café et Alain range la tente avec un plaisir évident, c’était notre dernière nuit de camping !

Les enseignements que nous avons tirés de cette expérience :

Notre tente était trop petite et trop ancienne,  nos petits matelas ne sont plus adaptés à notre âge, la prochaine fois (car il y en aura une..où plus!), nous achèterons tout sur place.

Les meilleurs campings sont situés à l’intérieur des Parcs (ça je le savais mais je m’y suis prise trop tard et beaucoup étaient déjà complets)

Question budget, c’est beaucoup plus avantageux, même en achetant le matériel 

De  Zion,  nous partons directement sur Las Vegas,   ce sera pour le prochain article….et je vous prépare une surprise!

En passant, des panneaux routiers:

Il y en avait un avec un couguar (j’ai dit un, pas une !), mais je ne pouvais pas m’arrêter !




 

LA CÔTE CALIFORNIENNE

J’ai dû refaire cet article, les textes apparaissaient blancs. Normalement, dans l’ordre chronologique il est avant l’Arizona

La route longe la côte pacifique (pas tant que ça, il y a de grosses vagues!), nous avons déjeuné à Half moon Beach, jolie station balnéaire, puis nous sommes arrivés à Monterey en fin d’après midi.

Lundi: Nous n’avons pas eu envie de visiter l’aquarium, ni la ville, au lieu de ça, nous sommes allés au Walmart compléter notre équipement de camping !

Faut dire qu’on est réveillés tous les jours à 2h du matin, et que nos performances s’en ressentent!

Nous avons abandonné la Highway 1 au profit d’une route plus directe, nous avons traversé une immense zone agricole, très monotone et nous sommes arrivés à Pismo Beach en début d’ après midi.

Notre hôtel était à une centaine de mètres de la côte, nous avons même réussi à faire une balade. La surprise était de taille!


Une colonie de pélicans

Il y avait également 4 otaries en train de dîner,trop difficiles à photographier.

À Pismo Beach il y a un énorme rassemblement de papillons « monarques » en novembre ( et un autre de Harley Davidson….mais je ne sais pas quand !)

Le lendemain, nous rallions Los Angeles en faisant un détour par une ancienne Mission, La Purisima

Il y a eu jusqu’à 1 millier d’indiens occupés dans de nombreux ateliers.

 Ici, un instrument pour carder la laine…. avec des chardons.


LOS
ANGELES: Immense et démesurée, tentaculaire! Heureusement que nous avons le GPS!

Nous rejoignons notre hôtel un peu au sud quand l’après midi est déjà bien avancé :piscine, salle de gym, jaccuzzi, sauna, de tout ça on ne profitera pas, on a à peine le temps de visiter !

Le lendemain nous sommes sur le pied de guerre de bonne heure, nous nous rendons au Parc Griffith, c’est là qu’on voit le mieux le panneau Hollywood

Il y a aussi un bel observatoire, mais il ouvre à midi !

Nous attendons en faisant une balade, le parc est immense et il y a un tas de chemins de randonnée.

Nous visitons finalement l’observatoire rapidement (trop!) car nous devons aller à 14h à Malibu visiter la Villa Getty

La visite est gratuite, seul le parking est payant, mais il faut s’inscrire par Internet, dans un créneau horaire !

On en profite pour casser une petite croûte au « Café » de la Villa, plutôt bon marché mais assez raffiné 

Ensuite nous passons dans la foulée du cultu-rel au cultu-riste!


Parfois
cest « Bof »

D’autres fois c’est…. »Wahououou! »
Celle-ci c’est pour toutes mes copines !

Venice Beach est un théâtre !

C’est rigolo et parfois effrayant, la plage est belle, les cabanes des sauveteurs rappellent  » Alerte à Malibu », Alain voudrait bien voir Pamela Anderson !

Nous rentrons à l’ hôtel avant le « grand rush ».

Nous avions prévu une dernière visite à Pasadena sur la route du départ, mais en consultant les horaires d’ ouverture je constate que c’est midi également !

Nous partons donc directement, un peu à regret, mais notre étape du jour fait presque 500km

LARIZONA nous attend, la Route 66, le Grand Canyon, tout ça c’ est pour la prochaine

Bravo à Thérèse Edde et Françoise Cadet, elles ont toutes les deux donné la bonne réponse :

Le volatile mystérieux est une bernache, »branta bernicla »en latin (ça c’est Françoise qui fait la savante !)

Caroline Poupeney a donné une réponse très approximative….. Mais comme elle le dit si bien, elle l’aura quand même sa carte postale !