DALLAS, TON UNIVERS IMPITOYA-ABLE…..ET FIN DU VOYAGE

Nous quittons l’hôtel vers 8h pour nous rendre à l’aéroport, dans le bus nous tombons sur le jeune homme que nous avions rencontré 4 jours plus tôt ! 

Lui, il part sur CANCUN,  nous, nous commençons à baliser, on a regardé les prévisions météo !

2h30 de vol pour arriver à DALLAS,  tout  se passe bien, nous avons deux heures d’escale.

Les américains ont installé un nouveau système pour accélérer le passage à l’immigration, on répond à quelques questions simples devant une machine, puis on doit poser 4 doigts.

S’il y a « match« , c’est bon, sinon,on fait encore 1/2 heure de queue pour passer devant un officier d’immigration.

Le problème est que, comme la moitié des gens, moi, je n’ai pas eu « match  » !!! Pour Alain ça a marché du premier coup!

Notre capital-temps se trouve amputé de 3/4 d’heure !

Dès que j’ai obtenu mon tampon, nous courons pour passer la douane, on doit traverser la zone de récupération des bagages, je ne sais pas pourquoi, une petite voix me suggère de poser la question, au cas où….. Bingo, nous devons récupérer nos bagages pour passer la douane !!!

Pouquoi est-ce que American Airlines aurait dû nous prévenir?

Le bagage d’Alain arrive bon dernier ( il a été fouillé), vite, à la douane, là aussi on fait la queue, c’est interminable!

Une fois la douane passée,  on court le long des couloirs, je me traîne,  mon sac est lourd,  Alain me presse, il faut prendre un train pour changer de terminal, finalement nous déposons nos bagages, nous arrivons haletants à la porte d’embarquement… il reste 12mn, la porte est déjà fermée !

La galère ! on doit prendre le vol suivant… dans 2heures!

On se calme et on va dîner,  ce sera toujours ça de fait vu que le repas n’est pas  fourni par la Compagnie Aérienne !

Nous arrivons à l’hôtel à SAN FRANCISCO,  à 11 h passées !

Notre hôtel,  le Majestic, un chef d’oeuvre de kitsch vieillot et rococo!

Dans l’ascenseur, on est tout de suite dans le bain!

Et la chambre ! je suis obligée de prendre mon élan pour grimper sur le lit !!!!!



Le lendemain, reposés, nous allons utiliser nos billets de « Cable Car »,   nous descendons à pied jusqu’à Civic Center 

Une vitrine sympa

Les petits bouts de chou tiennent la corde

Les chauffeurs tournent le Cable Car à la main

Le port, l’île d’ALCATRAZ derrière 

il tombe une petite pluie froide, assez désagréable, une étudiante me pose quelques questions pour un sondage, nous arrivons au port et nous prenons le bus pour redescendre car nous avons repéré ce matin un resto vietnamien où les soupes ont l’air délicieuses. 


Un vrai régal !

Prends bien soin 

Des musulmans, des latinos, des femmes, des gays, des blacks, des indiens, des personnes de couleur et…de tes amis



Pour garder nos bonnes habitudes, nous rentrons faire la sieste, le ciel se dégage dans l’après-midi, il fait un peu frais ( rien en comparaison de ce qui nous attend, en France !)

On changerait bien de voiture

Nous rejoignons tranquillement à pied le Ferry Building, dans les rues les »homeless » commencent à s’installer, c’est un spectacle désolant,  on ne peut pas s’habituer.

Les lumières de la ville

La « Clock Tower »

Nous nous préparons à une croisière nocturne, nous avons rendez-vous avec Françoise et Steve, qui nous ont gardé un sac.

Nous dînons de l’autre côté de la baie, à SAUSALITO, dans un excellent restaurant de fruits de mer, la vue est superbe, mais je n’ai pas pu photographier le Golden Gate, il n’est pas bien éclairé. 

Le  lendemain matin nous traînons jusqu’à 11h, nous nous débarrassons de notre bouilloire et autres choses pesantes et inutiles (la femme de chambre est ravie!), et nous rejoignons l’aéroport. 

Voilà,  nous sommes dans l’avion, les hôtesses commencent à servir le dîner,  en France il est 2h27 du matin, ici le temps est comme moi, suspendu!

Reprise des activités du blog, vers le 20 janvier

Joyeuses fêtes de fin d’année à vous tous, où que vous soyez !

TEOTIHUACAN

Nous nous sommes dit que puisqu’on s’est « tapé » du Maya depuis le début,  on pouvait bien se faire un (A)ztèque !

Première erreur, la civilisation de TEOTIHUACAN, est antérieure de plusieurs siècles à celle des aztèques , elle a disparu pour des raisons inconnues entre les VI ème et VII ème siècles. 

L’apogée de l’Empire aztèque  date du XV ème siècle,  ils ne se sont même pas rencontrés !

Après ce cours d’histoire, voici notre journée à TEOTIHUACAN :

Un petit quart d’heure de métro pour rejoindre le Terminal Norte de autobuses

Le Terminal est tout neuf, mais la sortie des bus est mal conçue, trop étroite, ça bouchonne et tous les bus partent avec 1/4 d’heure de retard!

 une petite heure de route plus tard nous voici à l’ entrée du site.

Mettez vos chaussures de rando, buvez un coup, je vous emmène !

La Ciudadela et le Temple de Quetzalcoatl

La façade duTemple est greffée de dizaine de têtes de serpents à plumes

Un jaguar 

Nous continuons par la « Chaussée des Morts » (tout un programme!), jusqu’à la  Pyramide du Soleil

Comme ça, elle n’ a l’air de rien

Mais d’en haut, c’est impressionnant !

Là c’est nous en haut de la Pyramide du Soleil, on voit derrière nous la Pyramide de la Lune ( c’est pensé !)

En redescendant on tombe sur un petit curieux

Du Musée,  derrière la maquette du site on voit la Pyramide du Soleil  à travers la vitre

Nous suivons la Chaussée des Morts jusqu’à la Pyramide de la Lune, en chemin un très beau jaguar.

Il faut vous imaginer tous ces temples recouverts de stuc peint de couleurs vives.

On ne monte qu’au premier niveau de la Pyramide de la Lune, heureusement car je suis arrivée crevée, les marches font au moins 30 cm de haut !

Mais la vue est superbe

Avant de quitter le site on passe par le Palais de Quetzalpapálotl, les colonnes sont recouvertes de bas-reliefs, on peut admirer des peintures murales

Puis la Galerie des Jaguars, où on voit des jaguars à plumes soufflant dans des coquillages

Et enfin le Temple des escargots emplumés ( oui, je sais, ils devaient fumer des trucs bizarres!)

Enfin, de grands oiseaux arrosant une fleur jaune

 On ressort complètement lessivés, même pas le courage d’aller voir le musée des fresques( il faut marcher une dizaine de mn!).Nous attrappons le premier bus qui passe et retour à l’hôtel !

Nous sommes à une cinquantaine de kms de Mexico, et en nous rapprochant nous traversons une zone  de collines couvertes  de maisons peintes de couleurs vives

Dès le lendemain matin nous prenons l’avion pour retourner à San Francisco.

Je vous raconterai ça la prochaine fois.