PHILIPPINES ÎLE DE PALAWAN

Nous quittons KUALA LUMPUR au petit matin pour rejoindre l’aéroport tentaculaire d’AIR ASIA. À 15h nous sommes à l’aéroport de MANILLE, notre prochain vol pour PUERTO PRINCESA  est à 17h40

Notre avion n’a (que)1/2 h de retard!

Nous débarquons à la nuit tombée, quelle chance, la navette de l’hôtel nous attend !

Nous sommes bien crevés,  l’hôtel ne fait pas resto, nous finissons par dévaliser la réception :deux soupes chinoises et un paquet de biscuits !

Demain sera un autre jour !!

Le lendemain: Il est presque 11h quand nous nous décidons à quitter notre chambre. 

Nous n’avons pas de plan et aucune idée de l’endroit où nous sommes, nous prenons un tricycle direction le centre ville de PUERTO PRINCESA,  nous faisons un stop au NCCC Departement store ( les Galeries Lafayette locales). Quelle différence avec les « Malls » luxueux et ultramodernes de KUALA LUMPUR !

Les tricycles,  pratiques pour se déplacer 

On a déjeuné sur place ( Alain a pris un burger de poulet, mais ils avaient dû le faire avec un blanc…. de caille) et puis nous sommes rentrés tranquillement et nous avons tenté de compléter notre calendrier d’hôtels car beaucoup sont complets ( Nouvel An chinois oblige !)

Le soir, toujours à pied, nous sommes allés au restaurant japonais (recommandé par Tripadvisor!).

Nous avions pris la lampe de poche et je la tenais bien en vue car nous devions marcher sur la route !

Beaucoup de tricycles ont des éclairages fluorescents, on avait l’impression d’être sur une autre planète ! (certains n’ont pas d’éclairage du tout!)

Demain matin nous prenons un van pour le nord de l’île, direction  EL NIDO.

Rejoindre El NIDO en van depuis PUERTO PRINCESA, ça avait l'air simple!
Le chauffeur est arrivé à l'hôtel à 10h tapantes, le van était déjà plein on a dû se mettre à l'arrière.
On avait un fou du volant, heureusement il y a peu de circulation, mais nous étions ballotés dans tous les sens!
Les paysages sont magnifiques, mais impossible de prendre une photo.
Arrêt déjeuner dans un resto très propre
Les portions servies sont très petites mais la cuisine est bonne.
Nous arrivons à EL NIDO, ça nous semble moche et bruyant, le chauffeur est censé nous déposer à notre hôtel, mais il se trouve que l'hôtel que nous avons réservé( le seul qui avait encore des chambres).....est à 34 km!!
Une dure négociation commence avec les chauffeurs de tricycle, on finit par tomber d'accord et nous voilà partis, drôle d'équipage!
Le tricycle s'avère plus confortable que le van, bien tassés l'un contre l'autre, on sent moins les cahots !
Au bout d'1h30 (au moins on peut profiter du paysage, notre chauffeur s'arrête même pour la photo!),nous sommes à Sibaltan, le tricycle s'arrête devant la plage et on termine à pied(150m).
Le temps est en train de virer, le vent s'est levé, notre bungalow, tout riquiqui, est directement sur la plage, je commence à ranger mes affaires, Alain a disparu!
Il est parti pousser un coup de gueule, il a trouvé une jeune québécoise pour traduire et finalement on déménage dans un bungalow plus grand( 7m2 au lieu de 6, Alain a le compas dans l'oeil!!!)
Nous sommes à flanc de  colline, la vue est superbe.

La vue depuis notre bungalow
Notre chambre est petite (le long du lit on ne peut pas se croiser!)mais nous avons un bungalow jumelé et il n'y a personne à côté,  nous avons donc une grande terrasse pour nous tout seuls.

Notre bungalow, en haut, au fond
C'est plutôt isolé, heureusement il y a des français et des québécois, on peut «jaser».
Nous sommes un peu déçus, nous trouvons les plages de THAÏLANDE bien plus belles.
Il faut dire que nous avons un peu improvisé ce voyage, entre début décembre et le 18 janvier, le temps a passé très vite!
Le lendemain il a fait plutôt beau, on a commencé à s'organiser, nous sommes allés « magasiner» au village, et nous avons fini par dénicher du «mosquito repellent», car Alain s'est fait dévorer durant la nuit !
Le village est  agréable, plutôt propre, les habitants sont souriants.

L'eau de la douche est jaune, c'est bien, on va avoir l'air bronzé sans rester des heures au soleil !


La baignade ne nous tente pas vraiment, la marée est basse dans la journée, mais il y a un ravissant îlot, à 1/4 d'heure de kayak, on ira peut être au coucher de soleil, demain.


Le lendemain il n'a pas fait beau, le surlendemain....je n'étais pas très en forme!
Un groupe est allé faire un tour des îles, c'est, paraît-il très joli, ils ont vu de petits requins, mais ils ont été terriblement secoués!
Et ils sont tous revenus avec des coups de soleil!

Le cimetière est super bien placé,  avec vue sur la mer !

Du coup, nous, nous n'avons rien fait du tout, et MPH (même pas honte!)

Un"banca", bateau typique


La Jetée 

Au lever du soleil

Après 4 jours pleins de ce régime, nous avons quitté Sibaltan sans trop de regret, ayant placé tous nos espoirs dans TAYTAY 
Nous passons d'abord rapidement à  EL NIDO , surplombé d'une énorme falaise, où on récolte les nids des hirondelles de mer (salanganes)d'où le nom du village: EL NIDO. 
La baie est magnifique, d'énormes rochers semblent flotter sur une mer turquoise.
Nous longeons des rizières, certaines, d'un beau vert tendre, sont piquetées de petits hérons blancs, d'autres, déjà récoltées, servent de pâturage à des buffalos grassouillets et à des vaches étiques.
Nous arrivons à TAYTAY sous une pluie battante (jusqu'à présent nous étions passés entre les gouttes)
Nous avons un grand bungalow,des meubles sombres à l'ancienne, des persiennes, le patron est aux petits soins, il voudrait bien nous vendre une excursion, mais, au vu des prévisions météorologiques....ça semble un peu compromis !
Apparemment,  toute l'ASIE du SUD-EST  est sous la pluie, de la THAÏLANDE à BALI ce doit être un coup de El Niño !


TAYTAY !!!


TAYTAY, est un gros bourg oublié, malgré un joli fort espagnol et un village de pêcheurs sur pilotis il n'offre pas grand intérêt (le "Petit Futé" est pourtant dithyrambique!), en plus nous prenons averses sur averses !


Le fort date du 17 ème siècle 


La  Chapelle 



Nous sommes entrés dans le village des pêcheurs,  les gens  y vivent dans le plus grand dénuement mais nous n’avons eu que des sourires


Séance de shampoing

C'est Alain qui a gagné !

Dernière minute: Airbnb, maison à louer, vue sur mer!



Les « Jeepneys » attendent les clients près du marché 

Pourtant une surprise nous attendait :Au déjeuner,  nous tombons sur Anne, une copine de Ko Bulon, le soir nous regroupons les françaises de nos hôtels respectifs... et nous sommes une joyeuse tablée de 8!
Nous quittons TAYTAY (sans regret!),pour nous rendre à SAN VICENTE 
(tout était complet à PORT BARTON.) 
Notre hôtel perché sur la colline est plutôt joli, mais nous avons réservé la dernière chambre....ce n'est pas la meilleure!

 La piscine à débordement 

La Chapelle sur le « Malecon » 

L'ambiance ne nous plaît pas vraiment, nous trouvons un endroit, sur le port, où on nous prépare un poisson grillé pour le soir ( c'était super bon, on y a dîné 3 soirs de suite!) et le midi nous mangeons des calamars grillés au "NIPA HUT",  c'est  la fête à notre estomac !
Le village est agréable,  il y a un petit marché et une promenade devant la mer,  pas très loin il y a une plage de 14km de long (Longbeach), nous évitons la plage, elle est infestée de "sand flies" ces petites mouches qui vous gâchent les vacances en un rien de temps !

Pour construire sa maison, c’est fastoche: 1- on achète les murs en rouleau


2- On les cloue sur le cadre en bois

Il y a aussi un important village de pêcheurs,  à 2kms, c'est notre balade préférée, les gens sont chaleureux, d'une gentillesse naturelle,
(mais, qu'avons nous fait pour mériter ça !!!!)
Et, cerise sur le gâteau: Il fait beau, désormais !!


La récolte des algues

Séchage  du poisson 





Le combat de coqs, cruel, les animaux sont équipés d’un ergot d’acier aiguisé d’au moins 5cm.


C’est l’année du coq !




Reflets


Coucher de soleil depuis la piscine

Nous regagnons  PUERTO PRINCESA pour nos deux dernières nuits à PALAWAN.
 Notre hôtel est un peu excentré mais il a une belle piscine et de grandes chambres.

Déco originale autour de la piscine!

Dans le jardin, genre animalier 

Après 4 heures de bus nous avons bien besoin de nous dégourdir les jambes, nous allons à pied au centre ville.Nous longeons une longue  allée bordée d'arbres dont certains sont des ylang ylangs à l'odeur envoûtante

Ylang ylang



Recup artistique
Nous dînons dans un restaurant au décor plaisant, le tempura de calamars est parfait, malheureusement le calamar farci est caoutchouteux. (Nous sommes très "calamar"en ce moment !)
Nous rentrons toujours à pied.

L'entrée de notre hôtel est assez kitsch...de jour, mais de nuit c'est carrément psychédélique !

Demain nous prenons un vol pour CEBU,  où nous espérons pouvoir faire quelques belles randos!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s