TAITUNG, HUALIEN, TAROKO et TAIPEI

Taitung
Nous arrivons à Taitung sous la pluie !
Notre première visite est pour l’Office de Tourisme:
Il nous faut trouver un bus qui nous rapproche de notre hôtel et surtout noter les horaires.

S’il est très facile de se déplacer entre deux villes, en ville c’est la galère, les bus sont trop peu nombreux et le système est d’une complexité incroyable.

La gare est loin de la ville, mais une fois «dans les murs», on peut tout faire à pied.
Taitung est une ville endormie, Il y a beaucoup de parcs, un Musée de la Préhistoire (fermé lundi!).

L’ancienne voie de chemin de fer a été aménagée en promenade

tout autour, plein de villages aborigènes à visiter et des sources chaudes.

Juste avant d’être transformés en raviolis-vapeur

Marcher en ville relève de l’exploit, les trottoirs sont colonisés par les scooters et les voitures. Les commerce n’ouvrent pas avant 11h, mais ils ferment tard, les avenues sont très larges et nous n’avons pas vu un seul embouteillage!

Ils sont à quelques mètres l’un de l’autre…ça ne peut pas être un hasard!

!

Il y a partout de ces jolis arbres

Nous quittons Taitung sans regrets et nous rejoignons Hualien dans un joli train le «Taroko Express».

Hualien
Office de tourisme, horaires, on est rodés !
Le bus nous dépose à 100m de l’hôtel, on est chanceux, diraient nos cousins québécois !
La ville est très agréable, on croise même quelques touristes attirés par la proximité des gorges de Taroko. Nous avons prévu d’y aller demain, aujourd’hui le temps était incertain. Nous avons passé la journée à déambuler dans les rues,

il a fait beau, finalement.

Là aussi on a remis au goût du jour l’ancienne voie ferrée

Même les arrêts de bus sont en marbre!

Les Gorges de Taroko
Nous nous sommes levés tôt, plutôt que d’attendre un hypothétique bus nous sommes allés à pied à la gare (2km, c’était l’échauffement!).
À 8h30 nous partons pour les gorges, le temps est idéal, un beau ciel bleu, les montagnes sont dégagées, la journée s’annonce prometteuse.


L’esplanade devant la gare

Le bus est plein, moitié moitié chinois et occidentaux.
Nous arrivons au Visitor’s Center , récupérons une carte et nous choisissons d’attaquer tout de suite par le Xiaozhuilu et le Shakadang trail
Les gorges sont étroites, la route fait 22km, pas d’espace pour les piétons, donc il faut faire des mini randos de 3ou 4 km , reprendre le bus et s’arrêter à une autre étape. Le billet aller-retour nous permet de monter et descendre autant de fois que nous le souhaitons.
Le Shakadang trail est magnifique, les couleurs sont superbes, l’eau est turquoise la végétation exubérante.

On dirait une pub:

Offre exclusive,
Salle de bain modèle Taroko luxe
Baignoire à remous, meubles et accessoires en marbre !

Nous sommes tellement ravis que nous traînons un peu, soudain je consulte les horaires du bus:il nous reste 5mn pour faire les derniers 450 m et il faut grimper l’escalier en fer pour rejoindre le pont!


On a cavalé comme des malades, en haut de l’escalier j’avais le souffle coupé, nous sommes arrivés pile à l’heure….Le bus 1/4 d’heure plus tard !!!
Nous choisissons d’aller jusqu’au bout, au village de Tianxan et de faire des stops en rentrant.
À l’intérieur du bus c’est surréaliste: le chauffeur roule comme un dingue, le bus tangue à chaque virage, la télé diffuse du Karaoké et les passagers fredonnent en choeur:
«nothing gonna change my love for you…» ou «stand by me..», On a tous «les jetons »!!!
La route longe le précipice et nous sommes entourés d’immenses falaises de marbre.
Ça m’a rappelé par endroits la «Route de la mort » en Bolivie!

Nous arrivons au village et, comme il est déjà midi, nous dévorons nos sandwiches et on s’offre une petite grimpette digestive pour voir la jolie pagode.


Nous retrouvons la navette et nous entamons le Liushiu trail,
Il est assez fréquenté et nous gardons un oeil sur la montre, nous faisons demi-tour avant la grosse descente et le pont suspendu sur les gorges, de peur de rater le bus !( en bas il y a un arrêt, mais il n’était pas signalé sur mon plan !!)
Le paysage n’est pas aussi beau que ce matin, l’eau est grisâtre.

Juste avant d’entrer dans le tunnel, ça nous a rappelé Taipei !
Nous voici dans le bus avec le chauffeur fou de ce matin, nous rencontrons un jeune français sympa, nous avons un gros «coup de mou» et nous décidons de rentrer à Hualien directement, les montagnes commencent à se couvrir de nuages.
Le lendemain nous faisons «journée récupération» à Hualien, c’est une ville très agréable, nous avons un bel hôtel, très bien placé, nous allons nous asseoir devant les eaux du Pacifique,

Le soir nous faisons un tour au marché de nuit de Dongdamen

C’est appétissant !


Des frites françaises au tofu , beurk !!!!

Si vous passez par Hualien, ne manquez pas la boulangerie française du 181 Zongshan road, trop bon !

Samedi matin, train pour Taipei, depuis une semaine nous surveillons la météo et quand nous arrivons, le soleil brille !
Nous posons nos affaires (hôtel nickel, belle chambre), un petit café et nous partons en balade.


Ça, c’est la vue de notre chambre !

Au Long Shan Temple, à côté de l’hôtel, il y a foule et une importante cérémonie


Nous allons au quartier piétonnier de Ximen, c’est la Gay Pride, il y a plein de beaux bébés bodybuildés!


Il y a foule, ça nous rappelle les rues de Tokyo, au bout d’un moment nous rentrons à l’hôtel, la tête nous tourne !
Pour ne pas nous endormir, nous décidons d’aller au marché de nuit de Shilin, en fait il y a exactement les mêmes magasins qu’à Ximen, nous parcourons l’allée principale et reprenons le MRT.

Dimanche, un beau soleil nous réveille, du coup..nous allons voir le mausolée de Chiang kai-shek

Une des portes monumentales

L’esplanade, de part et d’autre, le Théâtre National et la salle de Concerts

L’énorme Mausolée de marbre blanc ( le gris c’est une bâche qui protège les travaux)

Chiang Kai-Shek

À l’intérieur il y a des salles d’exposition, on nous offre une calligraphie.

Dehors, c’est un groupe qui veut absolument faire la photo avec nous:

L’après-midi, on aurait pu visiter des tas de trucs, mais on a préféré traîner dans les rues !

C’est pour les toutous !

Demain matin nous quittons Taipei , nous entamerons notre deuxième mois en Chine .

Juste pour le fun:

Ombre chinoise

Les souliers de la mariée

Et la carte de Taïwan avec notre périple

Je vous ferai la même pour la Chine, promis !

TAINAN, HENGCHUN

Quand nous arrivons à Tainan, il ne pleut même pas ! Notre hôtel est bien placé, nous avons une grande chambre, une jolie vue sur un grand temple rouge, le bonheur ! Le même, de face. Tainan est la quatrième ville du pays et l’ancienne capitale, elle est considérée comme la capitale culturelle. Il y a des temples partout, des tout petits (parfois même seulement une façade amovible) et d’autres très grands avec une profusion d’ornementation incroyable, Le Temple de Confucius tranche par sa sobriété. des rues anciennes et des endroits très modernes. Des spectacles d’opéra chinois dans les rues. Le grand héros de la ville c’est Koxinga, il a libéré le pays de la tutelle hollandaise en 1661. Nous prenons le bus pour rejoindre Anping à 5km . Les bus sont super confortables, mais très peu nombreux et toujours à moitié vides, seules les personnes âgées les utilisent, tout le monde roule en scooter, il faut souvent les attendre plus d’1/2 heure. Anping est le port de Tainan, il reste quelques jolies maisons basses autour de «La» rue typique, envahie par les boutiques dont certaines curieuses comme le vendeur de jus de pruneau fumé !( on n’a pas goûté!), Notre gourmandise préférée, les oeufs de caille! la grande spécialité, les fruits séchés, et les «shrimp cake» (ce que nous appelons chips de crevettes, ces morceaux de plastique qu’on fait frire!),énormes. Il y a un très vieux fort hollandais (Fort Zeelandia…ils ne se sont pas foulés pour le baptiser!), mais reconstruit et «amélioré»par les japonais! Les ouvreuses d’huîtres, l’omelette aux huîtres est une autre spécialité Le soir c’est agréable de traîner au hasard dans les rues, notre rue préférée est pleine de petits restos, celui-ci ne désemplit pas, les gens font la queue, nous avons renoncé à nous y asseoir ! Tainan c’est notre coup de coeur, une jolie ville où il fait bon vivre. Derrière notre hôtel il y a un joli bassin Et un resto de Hot Pot marrant! À Taïwan,c’est très simple de se déplacer, mercredi nous repartons plus au sud, nous prenons un train qui ressemble plus à un métro, au bout de 40 mn, nous sommes à Kaoshiung, la deuxième ville du pays, nous sortons de la gare et nous prenons un bus pour Kenting, le grand sud! Nous nous arrêtons à Hengchun, à la porte du Parc National, une petite ville pas très intéressante, il lui reste une jolie porte ancienne au milieu d’un carrefour (en fait il y a quatre portes mais les trois autres ne valent pas le détour!) Le propriétaire de la chambre d’hôtes où nous atterrissons n’est pas très aimable, heureusement la chambre est confortable. Le soir il y a plein de restos le long de la rue principale, mais rien de bien emballant! Allez, le lendemain matin nous sautons dans un bus pour Kenting, pour voir le Parc National du même nom. La route traverse tout Hengchun, j’ai compté pas moins de 5 pistes de karting! Kenting ressemble à Hengchun en plus festif. Les boîtes de nuit se succèdent avec musique live et danseuses sexys, les restaurants Exemple d’architecture ! Curieusement, au milieu de tout ça, une église catholique, flambant neuve, flanquée d’un complexe hôtelier et de magasins (le tout pas terminé !) À Kenting il y a de drôles de zèbres dans la police ! Nous décidons de faire les 10kms du retour à pied (profitons, il y a une allée pour les piétons!). Au bout de 5km nous arrivons à la plage : South Bay. Tu parles d’un Parc National, les jetskis attendent en rangs serrés, quelques baigneurs ont décidé de risquer leur vie (pas de couloir pour les jetskis !) , moi je n’y mettrais même pas un doigt de pied!! D’autant qu’une rigole d’eaux usées arrive directement sur la plage! Les cars de touristes chinois font un stop d’1/2 heure !!! On oublie la plage…. Nous continuons notre chemin et nous voici presque à Hengchun. La maison de l’horreur! Là, notre allée piétons se termine brutalement et nous devrons partager les 2,5kms qui restent avec les scooters! Nous arrivons vivants au 7 eleven et nous nous réconfortons d’un plat chaud avant de rentrer prendre un café et faire une petite sieste. Le lendemain, une petite marche dans la campagne nous amène aux «fumerolles»: C’est amusant, le gaz naturel se faufile à travers les fissures de la couche argileuse et s’enflamme au contact de l’air. En rentrant nous tombons sur ce drôle de monument. C’est dédié à un rite religieux tribal, les participants se laissent glisser le long des poteaux . La population taïwanaise est composée d’aborigènes, les premiers habitants, de Hakkas et de chinois Hans immigrés au XIX ème siècle. Au sud il y a beaucoup d’aborigènes, leur type physique rappelle les peuples du Pacifique. Ils ont un accent bizarre, mais ça ne nous gène pas……à Taipei, on ne comprenait rien non plus!!! L ‘après-midi, Alain a décidé de faire grève. Je fais donc un truc incroyable: Je prends le bus toute seule! Je descend au port de Houbihou, il y a des restos de poisson et de fruits de mer, des huîtres énormes (Alain va regretter!) des yeux de poisson (dommage, je ne suis pas équipée pour cuisiner !). Soudain je m’aperçois que j’ai laissé mes lunettes de soleil dans le bus, je prend le prochain jusqu’à Maobitou, mais ce n’est pas le bon, je dois l’attendre 1/2h! Je photographie le «Point de Vue» tous les touristes chinois s’extasient et font des selfies, on voit bien qu’ils n’ont pas vu la Bretagne ! Je récupère le bus et les lunettes…et je rentre au bercail. Le lendemain, bus jusqu’à Kaoshiung, de là nous prenons un train pour Taitung, sur la Côte Est.

KINMEN, TAIPEI

Mardi matin, nous voici au terminal des ferrys de Wutong, nous quittons la République Populaire de Chine au bout de 30 jours.

Nous nous rendons sur l’Île de Kinmen, à 25 mn de bateau de Xiamen, c’est déjà la République de Chine, autrement dit Taïwan.

Avant de quitter Xiamen, nous avons changé nos plans et réservé une super offre d’hôtel pour 2 nuits :

Nous avons une suite VIP, petit déjeuner et dîner compris….et navette aéroport !!!!

Les employés sont aux petits soins pour nous et nous sommes comme des coqs en pâte !!!!

Mardi après-midi on visite un peu les alentours (c’est un peu loin de tout !)

Il y a beaucoup de ces maisons dans le style du Fujian

Et des temples partout!

Mercredi nous grimpons dans un bus pour Kincheng,

la «capitale» de l’île.

C’est dommage, beaucoup de commerces sont fermés, et hier c’etait encore pire, renseignements pris, le 10/10 c’est la Fête Nationale

La rue Mofan jie, déserte pour cause de Fête Nationale.

On trouve beaucoup de ces lions de pierre au détour des chemins

Les pâtes sèchent devant le temple

L’après-midi nous prenons un autre bus et nous allons voir le village folklorique de Shanhou (il y a un groupe de chinoises d’une banlieue parisienne en «Y», la rencontre est comique !).

Bien sûr c’est un village restauré à la chinoise, mais c’est joliment fait

Nous rentrons à pied et là, je me plante complètement, nous partons dans le mauvais sens, au bout de 5km nous sommes encore très loin de l’hôtel….et la nuit va bientôt tomber !

Heureusement une gentille dame en scooter nous prend en main, elle arrête une voiture et 10mn plus tard, nous voici à Shamei!

Nous dinons à l’hôtel, la spécialité c’est le «hot pot» ou fondue chinoise (on ne prend jamais ça car on ne sait pas quels ingrédients commander!)

Ça tombe bien, on nous apporte un assortiment, c’est délicieux.

Mardi nous prenons l’avion pour Taipei, j’ai écrit à l’hôtel qui m’a expliqué comment arriver depuis l’aéroport….j’ai bien fait!

À Taipei, il pleut des cordes.

L’aéroport domestique de Songshan est relié par le MRT (métro).Nous arrivons à la gare centrale,il nous faut trouver la sortie Y13, au bout d’un très long couloir bordé de magasins assez «cheap».(ça va jusqu’à Y27!).

Nous sortons à Y13, à peine le temps d’être mouillés nous voici à notre hôtel, au fond d’une petite impasse où il est impossible d’échapper aux gouttières!

Ça change de standing !

Fini la «suite VIP»….mais c’est central!

Le couloir Y va devenir notre terrain de jeux pour 3 jours!

Nous retournons au bout du couloir (nous avons repéré une boulangerie en arrivant) nous passons devant les masseurs aveugles, nous débouchons dans un «Departement Store» bien plus classe,

Les toutous n’aiment pas se mouiller les papattes!

nous descendons au 3ème sous-sol, il y a un «food court» et là, notre estomac se souvient que notre dernier repas était à 11h ce matin !

Alain mange un énorme calamar grillé accompagné de porc en sauce avec des légumes et du riz et moi je me délecte de spaghettis au pesto avec des anneaux de calamar, rien que pour le bonheur de manger avec une fourchette !!!

Le pesto à un petit goût anisé, ils doivent le faire avec du «sweet basil» le basilic thaï

Petite parenthèse:

Ce n’est pas pour frimer (ou alors juste un petit peu!) que j’utilise des expressions anglaises, c’est plus concis que le français, par exemple je n’utilise que l’anglais avec le traducteur, ça va droit au but!

Vendredi, il a plu toute la nuit et il pleuvra toute la journée!

Nous allons au Musée du Palais, très loin, très beau, très visité.

Il y a , bien sûr, une magnifique collection de porcelaines, et une intéressante expo sur les nomades de la Route de la Soie, mais , à part ça, nous ne sommes pas vraiment émus par la collection impériale de choux en jade, quand à la calligraphie…..si on n’est pas spécialistes !

Donc nous sortons du Musée un peu déçus.

Dehors il pleut.

Nous retournons faire la sieste à l’hôtel.

L’après-midi, il y a une légère accalmie…il pleut mais moins !

Nous tentons une sortie (en poncho de plastique vert fluo)

On oublie le couloir Y, on reste en surface !

Nous allons dans le quartier de Ximen, nous avons réservé 2 nuits pour le retour et nous voulons en profiter pour vérifier l’hôtel. On a bien fait!

L’hôtel est très bien, mais on tourne autour pendant 20 mn! (c’est mieux sans les sacs sur le dos!), il y a une station de MRT juste à côté, et le réceptionniste nous promet du soleil pour notre retour !

Nous rentrons à l’hôtel, il recommence à pleuvoir très fort le soir, dégoûtés on prend un plat au 7eleven.

Il a plu toute la nuit, je ne sais pas comment nous allons occuper la journée, je ne supporte plus le couloir Y !

Etude de moeurs des taïwanais

Les taïwanais sont chinois, mais beaucoup de leurs comportements diffèrent, par exemple:

Il y a des cafés partout, ce n’est pas un snobisme comme en Chine continentale, le café n’est pas cher et ils ont inventé un procédé génial pour, faire un bon café individuel

Et pourtant ils produisent des thés très renommés

Dans le métro ils sont très disciplinés, personne n’essaie de resquiller, même pour les escaliers mécaniques, chacun son tour.

On sent les restes de l’influence japonaise (ils ont été occupés pendant 50 ans)

Les jeunes suivent les modes du Japon et de la Corée

Nous avons passé la matinée à organiser notre prochain voyage (de janvier à fin mars, c’est un métier !) Puis, comme la faim se faisait sentir, nous nous sommes résolus à affronter l’univers liquide autour de nous.

Nous nous sommes rapidement engouffrés dans le MRT, nous avons retrouvé le food court du 3ème sous-sol, très bien déjeuné, ça nous a requinqués et nous sommes remontés dans la gare pour acheter des billets de train «high speed» pour demain matin.

Il a bien fallu, ensuite, reprendre le couloir Y, mais là, surprise, il y avait une sorte de convention de «cosplays» (ce sont ces adolescentes qui se déguisent en héroïnes de mangas, le phénomène vient du Japon), j’ai plein de photos !

.

Elles sont trop mignonnes

Celle-ci voulait poser avec Alain

Et elle, c’est une future cosplay !

Pour finir:

La déco de notre sortie Y13

Demain matin nous mettons cap au sud, ça a l’air un peu plus sec!!

TULOU PARTY

À 8h30, nous sommes dans le bus, vers 12h30 le bus nous dépose au Cultural Village. Un gars est là pour nous réceptionner, il nous amène à notre Tulou-hotel. Comme c’est bon quand ça roule tout seul !!! La première impression: on est à la campagne! Quel bonheur, après tout ce temps passé dans des villes, il fait très beau, très chaud et le village est magnifique.

Il faut que je vous explique ce qu’est un Tulou, littéralement:maison de boue.

Ce sont des édifices fortifiés de plusieurs étages construits par les habitants du sud-ouest du Fujian pour se protéger des attaques de brigands et de bêtes sauvages.

Le peuple hakka, chassé par les Songs du nord, se réfugia dans les provinces du Jiangxi, du Guangdong et du Fujian, ils construisirent ces fameux tulous dans le district de Yangding. Au départ, il y avait souvent une seule famille (nombreuse),mais certains tulous comptaient plus de 200 pièces .

Dans le district de Nangjing, les tulous sont occupés par des Minnan (Fujianais)

Notre tulou «Fuyu lou» n’est pas très grand, mais joliment aménagé, nous avons une chambre confortable.

Notre hôtesse nous offre la cérémonie du thé puis nous goûtons les produits du coin, Alain prend du canard«fermier» aux champignons, et moi une poêlée de légumes de montagne, super bon. Après une courte sieste, nous partons découvrir le village:

Un bébé tulou

En face notre tulou (rectangulaire)

Les stèles devant le temple ancestral de la famille Lin

La récolte de riz sèche au soleil

Les kakis aussi

Zhencheng lou, tulou princier, bâti en 1912 compte 222 pièces

La fabrique de «vin» de riz

Objets du quotidien

La salle des mariages

La récolte de la roselle, dont on fait des infusions dans toute l’Asie

Le soir nous dînons vers 19h, dehors aucun réverbère, les gens se promènent avec la lampe de leur smartphone !

Le lendemain, Stephen, notre hôte entreprenant, s’occupe de tout, il nous a trouvé un chauffeur qui nous emmène à notre prochaine étape.

3/4d’heure de route et nous voici à Yunshuiyao.

C’est un village complètement différent, plus grand, nous sommes dans un petit hôtel, la chambre est très propre, claire et spacieuse, le lit est dur comme du bois( je crois bien que C’Est du bois !) Nous faisons quelques essais peu concluants de nourriture, nous nous rabattons sur les brochettes d’oeufs de caille et des galettes aux herbes. Il y a profusion de fruits, le jus frais de fruits de la passion fait nos délices.

Alain déguste son jus directement sous les fruits!

Hegui lou

À l’intérieur la fabrication de cigarettes bat son plein

Self-service ?

Promenade dans le village

Il y a des arbres immenses au bord de la rivière

Le samedi il y a encore beaucoup de monde mais le dimanche, les vacances se terminent et en fin d’après-midi nous sommes vraiment tranquilles.

Dimanche matin nous avons grimpé en haut de la colline pour faire ces photos de tulous vus d’en haut.

Et en prime, un joli papillon

XIAMEN

Xiamen est la grande ville du Sud de la Chine, c’est une île reliée au continent par une chaussée de 5km. Mais elle a depuis longtemps débordé de son île !
Il y fait chaud (30°)et humide, et sans doute toute l’année car ses larges avenues sont bordées de flamboyants et de bougainvillées.
Quand nous avons choisi notre hôtel il nous semblait assez central, pas trop loin du Front de mer…..En fait il est à 7km!!!!
La première fois nous avons pris le bus No 10, ça nous a pris 1 h!
Mais, soudain, en levant les yeux , nous apercevons une sorte de métro aérien, assez haut, les stations sont énormes, ça ressemble à de la science-fiction des années 70.Ni une ni deux, on prend des tickets, sans savoir pour où, ça nous coûte 1 yuan chacun (0,125€)…..En 10 mn nous étions à 500m de notre hôtel !
Tout bêtement il s’agit d’une chaussée aérienne sur laquelle circulent des bus, il y en a beaucoup, on n’attend pas, c’est super ! Ça s’appelle le BRT
Le seul inconvénient, c’est qu’il n’y a pas de plan au 1er étage, là où on achète les billets, et tout est écrit en chinois, la 1ère fois on a eu du bol, la deuxième fois un jeune homme nous a aidés, la femme voulait absolument connaître le nom de la station, moi j’en voulais seulement pour 1 yuan !!
On a photographié le plan de la station, les noms sont aussi en lettres latines (blanc sur gris, c’est super pratique ! Ils ne voudraient pas qu’on y aille…..Je dis ça je dis rien !)
Depuis on se télétransporte toute la journée!
En face de Xiamen, à 5mn de ferry il y a une très jolie petite île, Gulang Yu, une ancienne Concession Étrangère, restée dans son jus, un petit paradis.
Tous les chinois s’y précipitent, du coup ….Nous avons fait deux tentatives infructueuses, et nous n’avons pas pu obtenir de billets !!!!
On est en pleine «Golden Week», tout le monde est en vacances(sauf ceux qui travaillent !)
Ça donne dans la ville une atmosphère un peu irréelle, des groupes de gens désoeuvrés, des familles, tous ont des paquets dans les bras, car la grande affaire c’est de rapporter des souvenirs!
Maintenant que nous avons renoncé à Gulang Yu, et que nous avons découvert les joies du BRT, nous visitons les abords du Front de mer.

Déco florale

Architecture néoclassique

Postmoderne ?

Il y a plusieurs rues piétonnes, l’architecture est intéressante.

On achète des mangues pour rien, il y a des boutiques de fringues, de confiserie, les huîtres perlières ont aussi beaucoup de succès: pour 50 yuans vous choisissez votre huître, le gars l’ouvre et en retire une poignée de perles de taille et de couleur variées. Ce sont d’énormes huîtres de rivière, les gens repartent ravis!


Nous rentrons prendre un peu de repos à notre hôtel (au fait, nous sommes arrivés hier soir à 23h, à part 5mn de flottement parce que le taxi s’est trompé d’entrée, nous étions at-ten-dus !!!!)
Dans notre quartier il y a un magasin Carrefour, des commerces, puis une sorte de Luna Park, avec un énorme galion,

une grande roue, plein de restaurants débordant décrevisses le soir, et ensuite une zone floue, à moitié détruite, des immeubles éventrés et quelques restaurants très chics au milieu de tout ça !
Le soir , on s’offre une dernière balade en BRT, on va même jusqu’au terminus !


Puis on retrouve la zone des petits restos de rue, qui proposent des langoustes, des limules, toute sorte de fruits de mer,

Il y a même du tofu puant !!!

Et, pour les gourmets, des arénicoles (vers de vase) en gelée!

on se laisse tenter par des huîtres chaudes (délicieuses, perso j’aurais mis un peu de beurre!)

on se paume un peu, on traverse le marché en train de fermer et on tombe sur un étalage qui vend du «caïman» .

C’est caïman du crocodile !
On traîne encore un peu, la soirée est douce, la température est idéale.
Demain matin, c’est la grande affaire, on prend le bus et on va visiter les Tulous du Fujian

Dernière minute:

Comme nous sommes rentrés tôt, lundi après midi, nous sommes finalement allés à Gulang Yu,

Alain avait raison, on aurait aussi bien pu s’abstenir !

Tout le monde n’est pas à la fête!

C’est exclusivement du tourisme chinois, des magasins sur des km, de la nourriture, des souvenirs.On aperçoit quelques belles villas derrière de hauts murs, beaucoup sont en ruines, celles qui sont bien conservées se visitent (cher),ou bien ce sont des hôtels(chers !). Les jeunes mariés viennent faire des photos!.

Nous ne sommes pas montés là- haut (pas fous !)

Ça nous a fait une bonne promenade, d’autant que ça monte et ça descend, franchement ça ne vaut pas le déplacement!

La moche statue, tout au bout de l’île !

NANKIN

Après avoir réglé le problème récurrent de l’hôtel (3heures, avec l’assistance d’un«ange gardien» nommé Sarah!), nous n’avons plus beaucoup de jus pour profiter de la belle après-midi.
C’est dommage, car le lendemain,…..il pleut !
Nankin est une grande ville dont le nom reste définitivement associé au «Massacre de Nankin» perpétré par les japonais en 1937( pendant 6 semaines on estime que de 200000 à 300000 civils ont été tués)
Elle a heureusement d’autres atouts dont de magnifiques remparts datant de l’époque Ming édifiés entre 1366 et 1393,il y en avait 35 km, il en reste les 2/3
Justement dimanche, il fait chaud, malgré un ciel un peu voilé, c’est une belle journée, jour de Fête Nationale chinoise.
Pas loin de l’hôtel il y a une porte, nous voici sur les remparts.

Chaque brique des remparts porte le nom du fabricant, la région de production, la date de fabrication !

De de l’autre côté le joli lac nous tente, il y a déjà du monde, nous descendons dès qu’une porte se présente.


C’est plein de chinois en goguette, certains font du bateau, d’autres des selfies, tous grignotent quelque chose !


Dans un coin, il y a une foire au mariage: des parents essayent de trouver une fiancée pour leur fils.

Quand
il commence à y avoir un peu trop de monde, c’est le moment de nous échapper, direction le Musée.


Le Musée est immense, très froid, il n’y a aucun plan en anglais, et aucune suite logique.
Il y a de jolies salles de porcelaines, des statuettes tibétaines en or et cuivre, des salles de timbres poste et des calligraphies, on cherche encore les ornements funéraires et la statue de Guanyin…..

Sur l’esplanade, un spectacle de tambours
Un peu déçus nous rentrons à l’hôtel.
Dans le métro, je somnole, je suis un peu à côté de mes pompes et je ne fais pas attention au numéro de sortie.
Les stations de métro sont tentaculaires (notre arrêt « Nanjing Railway Station», compte 11 sorties)nous sortons à la 5, sans faire gaffe….3/4 d’heure plus tard nous sommes encore en train de tourner en rond autour de la gare!!!
Nous n’avons plus qu’une solution: rentrer dans le métro, prendre des tickets (0,50€pour 2) et ressortir au bon numéro, le 1!!!!
Lundi, nous avions prévu le Mausolée du premier Empereur Ming, le seul enterré ici, les autres sont à Beijing.
Vu ce qui tombe, nous changeons les projets (faut savoir s’adapter!)
Nous prenons le métro jusqu’à la station Xinjiekou (22 sorties !) où se trouve le centre «branché» de la ville.
Direction Deji Plaza, le Lonely Planet parle d’un resto au décor de l’époque Qing, avec serveurs en costume .
Les restos sont au 7ème niveau, et ils sont tous dans ce style, la foule qui attend patiemment est considérable, nous on s’enfuit!


Par miracle nous retrouvons notre sortie préférée qui mène à un délicieux restaurant de cuisine

Sichuanaise

Le piment,sur l’enseigne……ce n’est pas que pour la déco !!!!
Le shopping ne nous tente pas plus que ça (il y a sûrement des affaires à faire, c’est la« golden week», les vacances chinoises et plein de rabais pour l’occasion!),nous rentrons en métro et là on fait bien attention de sortir au numéro 1!!!
Mardi soir, nous sommes à l’aéroport, nous nous envolons pour Xiamen, pour l’hôtel….On croise les doigts !!!!!

KAIFENG, LUOYANG

KAIFENG Le charme de Kaifeng ne nous a pas sauté aux yeux tout de suite, d’autant qu’à notre arrivée à l’hôtel…..On nous a annoncé que c’était complet!!!! (air connu) coup de fil à Booking.yeahh (ils ne connaissent que nous !!!), Je vous passe les détails, finalement nous avons réussi à nous loger. Comme la résolution du problème avait épuisé toutes nos ressources morales, et aussi mon forfait de téléphone, nous dinons de soupes deshydratées et d’une bière. Le lendemain nous avons rechargé les batteries, mais, alors qu’il faisait 30°et un beau soleil hier, aujourd’hui, il pleut! Kaifeng, c’est très différent de Pingyao où tous les sites sont regroupés dans l’enceinte des remparts, ici il y a des sites à visiter mais ils sont assez éloignés les uns des autres. Quand il pleut c’est mission impossible d’attraper un taxi, pourtant il y en a beaucoup. Donc nous commençons par visiter…. la Gare! (important d’acheter les billets en avance) On prépare la Fête Nationale, le 1 er octobre Nous nous contenterons du Temple du Grand Ministre, nous sommes arrivés pendant la prière des moines, c’était un joli moment. Le parc est magnifique La statue de Guanyn, la déesse aux trois têtes, mille bras et un oeil au bout de chaque bras Nous quittons Kaifeng sans regret, nous nous rendons à  Luoyang. J’ai écrit à l’hôtel pour leur annoncer notre arrivée, le patron m’a répondu en chinois, moi aussi….On est potes ! LUOYANG Depuis Kaifeng il n’a pas cessé de pleuvoir, la température à brutalement chuté et j’ai attrapé un rhume force 5 . Heureusement, pas de mauvaise surprise en arrivant à l’hôtel. Est-ce le hasard ou une délicate attention ? Une petite dame (professeur d’anglais) nous emmène dans une pharmacie…je ne sais pas ce qu’ils m’ont donné (c’est en chinois!), mais je dors comme un bébé et dans la journée…je plane à 5000m! Comme il continue de pleuvoir et que je ne suis pas en forme nous nous contentons du Temple du Cheval Blanc (une bonne 1/2 heure de bus, j’ai pu dormir!)la balade est agréable sans plus. En fin d’après-midi, il a cessé de pleuvoir, nous sortons faire quelques courses et nous découvrons une vraie rue ancienne avec beaucoup de vie et qui mène aux remparts (ce qu’il en reste) Le lendemain, le gros morceau, ce sont les Grottes de Longmen. Elles sont à 13km au sud de la ville, c’est une ville énorme entourée d’une banlieue démesurée, des immeubles neufs ou en construction à perte de vue. Le trajet jusqu’aux grottes dans un bus bondé où tout le monde se marche sur les pieds en rigolant…un grand moment ! En quittant l’hôtel :les employés du resto voisin font la gym Vous allez dire qu’on n’est jamais contents, mais il aurait mieux valu un jour de pluie car les grottes sont sur la rive ouest et avec le soleil, les photos,c’est pas top! Grottes de Longmen Un joli temple sur la colline, en face La colline vue de la rive est Les grottes sont pas mal dégradées, il n’y a quasiment plus de couleurs, mais elles sont intéressantes et jouissent d’une position privilégiée sur la rivière Verdict d’Alain : il préfère Datong Nous sommes en train de devenir des spécialistes de l’art rupestre bouddhique! D’ailleurs je prépare un petit opuscule (de 600pages)que je me ferai une joie d’offrir à chacun de vous !!! Donc pour clore le chapitre Bouddha, je vous propose un petit jeu-concours, les deux premières bonnes réponses gagnent une carte postale : -En quel siècle le bouddhisme est-il arrivé en Chine….et comment ?

Nous retournons faire un tour dans la rue ancienne, Déhanchement en musique, au pied des remparts Le côté gauche, c’est le rempart transformé en habitations Les boutiques du rez de chaussée sont occupées par des artistes calligraphes Mais cette fois nous allons également vers l’est où il y a paraît-il une jolie pagode. Plus nous avançons, plus les maisons sont vétustes, souvent murées. Elle était pourtant bien charpentée ! Alain voudrait rebrousser chemin, mais je tiens à ma pagode! Finalement nous l’apercevons, entourée d’un ensemble d’habitations neuves de style ancien. Le gardien était en train de fermer la grille mais un couple est arrivé,et ils lui ont dit de nous laisser passer . C’ est un grand machin luxueux, à la chinoise, apparemment ça vient tout juste d’ouvrir c’est payant mais les caisses ne sont pas encore terminées! La pagode Notre jolie pagode est noyée là-dedans, il y a une scène avec une chanteuse et des musiciens (une première, je vais essayer de mettre une vidéo!). Essai vidéo !

Notre porte de sortie étant close, nous ne savons pas trop comment retrouver notre chemin, nous prenons un taxi et , dans le taxi, j’ai oublié les cartes postales et les timbres!!! Demain matin, tôt, nous prenons le CRH (TGV chinois) pour Nankin