TAINAN, HENGCHUN

Quand nous arrivons à Tainan, il ne pleut même pas ! Notre hôtel est bien placé, nous avons une grande chambre, une jolie vue sur un grand temple rouge, le bonheur ! Le même, de face. Tainan est la quatrième ville du pays et l’ancienne capitale, elle est considérée comme la capitale culturelle. Il y a des temples partout, des tout petits (parfois même seulement une façade amovible) et d’autres très grands avec une profusion d’ornementation incroyable, Le Temple de Confucius tranche par sa sobriété. des rues anciennes et des endroits très modernes. Des spectacles d’opéra chinois dans les rues. Le grand héros de la ville c’est Koxinga, il a libéré le pays de la tutelle hollandaise en 1661. Nous prenons le bus pour rejoindre Anping à 5km . Les bus sont super confortables, mais très peu nombreux et toujours à moitié vides, seules les personnes âgées les utilisent, tout le monde roule en scooter, il faut souvent les attendre plus d’1/2 heure. Anping est le port de Tainan, il reste quelques jolies maisons basses autour de «La» rue typique, envahie par les boutiques dont certaines curieuses comme le vendeur de jus de pruneau fumé !( on n’a pas goûté!), Notre gourmandise préférée, les oeufs de caille! la grande spécialité, les fruits séchés, et les «shrimp cake» (ce que nous appelons chips de crevettes, ces morceaux de plastique qu’on fait frire!),énormes. Il y a un très vieux fort hollandais (Fort Zeelandia…ils ne se sont pas foulés pour le baptiser!), mais reconstruit et «amélioré»par les japonais! Les ouvreuses d’huîtres, l’omelette aux huîtres est une autre spécialité Le soir c’est agréable de traîner au hasard dans les rues, notre rue préférée est pleine de petits restos, celui-ci ne désemplit pas, les gens font la queue, nous avons renoncé à nous y asseoir ! Tainan c’est notre coup de coeur, une jolie ville où il fait bon vivre. Derrière notre hôtel il y a un joli bassin Et un resto de Hot Pot marrant! À Taïwan,c’est très simple de se déplacer, mercredi nous repartons plus au sud, nous prenons un train qui ressemble plus à un métro, au bout de 40 mn, nous sommes à Kaoshiung, la deuxième ville du pays, nous sortons de la gare et nous prenons un bus pour Kenting, le grand sud! Nous nous arrêtons à Hengchun, à la porte du Parc National, une petite ville pas très intéressante, il lui reste une jolie porte ancienne au milieu d’un carrefour (en fait il y a quatre portes mais les trois autres ne valent pas le détour!) Le propriétaire de la chambre d’hôtes où nous atterrissons n’est pas très aimable, heureusement la chambre est confortable. Le soir il y a plein de restos le long de la rue principale, mais rien de bien emballant! Allez, le lendemain matin nous sautons dans un bus pour Kenting, pour voir le Parc National du même nom. La route traverse tout Hengchun, j’ai compté pas moins de 5 pistes de karting! Kenting ressemble à Hengchun en plus festif. Les boîtes de nuit se succèdent avec musique live et danseuses sexys, les restaurants Exemple d’architecture ! Curieusement, au milieu de tout ça, une église catholique, flambant neuve, flanquée d’un complexe hôtelier et de magasins (le tout pas terminé !) À Kenting il y a de drôles de zèbres dans la police ! Nous décidons de faire les 10kms du retour à pied (profitons, il y a une allée pour les piétons!). Au bout de 5km nous arrivons à la plage : South Bay. Tu parles d’un Parc National, les jetskis attendent en rangs serrés, quelques baigneurs ont décidé de risquer leur vie (pas de couloir pour les jetskis !) , moi je n’y mettrais même pas un doigt de pied!! D’autant qu’une rigole d’eaux usées arrive directement sur la plage! Les cars de touristes chinois font un stop d’1/2 heure !!! On oublie la plage…. Nous continuons notre chemin et nous voici presque à Hengchun. La maison de l’horreur! Là, notre allée piétons se termine brutalement et nous devrons partager les 2,5kms qui restent avec les scooters! Nous arrivons vivants au 7 eleven et nous nous réconfortons d’un plat chaud avant de rentrer prendre un café et faire une petite sieste. Le lendemain, une petite marche dans la campagne nous amène aux «fumerolles»: C’est amusant, le gaz naturel se faufile à travers les fissures de la couche argileuse et s’enflamme au contact de l’air. En rentrant nous tombons sur ce drôle de monument. C’est dédié à un rite religieux tribal, les participants se laissent glisser le long des poteaux . La population taïwanaise est composée d’aborigènes, les premiers habitants, de Hakkas et de chinois Hans immigrés au XIX ème siècle. Au sud il y a beaucoup d’aborigènes, leur type physique rappelle les peuples du Pacifique. Ils ont un accent bizarre, mais ça ne nous gène pas……à Taipei, on ne comprenait rien non plus!!! L ‘après-midi, Alain a décidé de faire grève. Je fais donc un truc incroyable: Je prends le bus toute seule! Je descend au port de Houbihou, il y a des restos de poisson et de fruits de mer, des huîtres énormes (Alain va regretter!) des yeux de poisson (dommage, je ne suis pas équipée pour cuisiner !). Soudain je m’aperçois que j’ai laissé mes lunettes de soleil dans le bus, je prend le prochain jusqu’à Maobitou, mais ce n’est pas le bon, je dois l’attendre 1/2h! Je photographie le «Point de Vue» tous les touristes chinois s’extasient et font des selfies, on voit bien qu’ils n’ont pas vu la Bretagne ! Je récupère le bus et les lunettes…et je rentre au bercail. Le lendemain, bus jusqu’à Kaoshiung, de là nous prenons un train pour Taitung, sur la Côte Est.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s