BURGOS

Le lendemain matin nous ne nous attardons pas, nous avons une longue étape, au moins 400 kms !
Pour rejoindre la frontière espagnole nous prenons l’autoroute, puis nous retrouvons la N1 ( rebaptisée GI- 636 par les Basques) la
Le paysage est toujours aussi verdoyant, on s’était promis de venir y randonner un jour!
Sur la route c’est la désolation, presque tous les restos sont fermés, même les « clubs » pour les routiers!
Nous nous arrêtons sur une aire de service, nous achetons une baguette et des tranches de chorizo, il me reste des fruits, ça suffira !
Soudain, sur une colline , un « Toro Osborne », fièrement planté là.


Ce Toro, c’est le symbole de l’Espagne pour moi, il y en avait sur toutes les routes, auparavant.
Puis ils ont commencé à tomber en ruine et les « autorités » ont décidé de les retirer en 1988
Ça a été la révolution, les espagnols se sont rebellés contre cette décision, tant et si bien qu’un certain nombre a été restauré et que leurs fières silhouettes continuent de garder les routes de la péninsule. La marque publicitaire a été retirée, mais le nom est resté . Il y en a eu jusqu’à 500 il en reste actuellement 94
Une petite sieste à l’ombre près du monument « El Pastor », avant de traverser le défilé de Pancorbo.
Nous avons fait si souvent cette route lorsque Mathieu vivait à Madrid, les souvenirs nous reviennent !
Nous arrivons vers 16h à Burgos, la chaleur est pesante, nous nous installons à l’hôtel et nous prenons un peu de repos.
Même si notre déjeuner était frugal nous ne pourrons pas dîner avant 21 h!
Un peu avant 20h, nous partons à pied vers le centre ville.
Burgos est une ville très aérée, traversée d’est en ouest par le Rio Arlanzòn



C’est bien agréable pour les pèlerins et les randonneurs du « Camino de Santiago »( chemin de Compostelle), il y a de très grands arbres tout au long de la rivière et un beau parc bordé
de résidences patriciennes.
Mais cette année, il y a très peu de pèlerins, beaucoup de gîtes sont fermés.

Burgos est la ville du Cid Campeador:

« Nous partîmes 500, mais par un prompt renfort

Nous nous vîmes 3000 en arrivant au port »


L’atmosphère est pesante, dans la rue les gens portent tous le masque malgré la chaleur ( il fait encore 37 degrés à l’ombre à 20h).

Nous passons devant l’église San Pedro de la Fuente , où deux couples de cigognes ont élu domicile, et nous arrivons bientôt à la Cathédrale.


Là il y a un peu d’animation, plusieurs restaurants font le plein, nous n’avons pas le courage de nous lancer dans un menu touristique et finalement nous nous contentons d’une pizza pour Alain et une salade pour moi, près de la rivière.
Nous retournons à pied à notre hôtel, l’aller retour nous fait bien 6 kms !
Demain notre étape sera plus courte, nous rejoindrons la ville de Bragança au Portugal

Ici j’ajoute quelques photos prises à notre retour:

Dimanche 1er août, l’ après-midi, ville morte, 21 degrés!!

Dans la célèbre Calle de la Puebla, une photo de 1921

La Casa d’El Cordon, où les Rois Catholiques ont reçu Cristobal Colomb au retour de son second voyage et l’ont confirmé dans tous ses privilèges.

Carnet pratique

Burgos : hôtel Abadia 3* près de l’Université 52€ avec petit dej.

Les+ : garage fermé 6,50€

Les – : Chambre petite et petit déjeuner( pas cher) minable

Les+ : Jolie chambre spacieuse donnant sur un patio fleuri, salle de douche correcte

Accueil très chaleureux

Hostal Torres 1* 40,74€

Les – : Pas de parking, pas de petit déjeuner

Bus No 01 pour rejoindre le Centre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s