BORDEAUX

Et c’est reparti
Oh, pas encore de voyage lointain, cette année nous allons au Portugal.
Au cours de notre récent  déménagement nous avons dû faire du tri, et nous rapportons à notre fils chéri ses affaires qui prennent trop de place!


Nous en profiterons pour passer une semaine avec sa petite famille, nous avons loué une maisonnette à côté de la leur dans une exploitation viticole de la vallée du Douro.
Nous y allons en voiture, 1400 kms et des bricoles, mais on fait ça tranquille !

1 ère étape : Bordeaux chez nos amis Maryse et Francis
J’ai réservé pour nous 4 une visite des « Bassins de Lumière »
Le lieu: une ancienne base de sous-marins allemande, de l’extérieur un énorme bunker.
À l’ intérieur on est dans la pénombre et sur tous les murs sont projetées des reproductions d’oeuvres de Manet, Renoir, Dufy, Monet, Chagall, et d’autres peintres moins connus.

On baigne dans la peinture, on peut apprécier les coups de pinceau, les tableaux sont vivants, on participe à leur création.

Les tableaux se reflètent dans l’eau des bassins et parfois la tête me tournait !

Comme j’aurais aimé naître dans ce siècle, les réalisations de ce type m’émerveillent ( d’autant que j’aurais maintenant l’âge de mes petits-enfants !)

Nous sortons la tête encore pleine de couleurs et Maryse nous propose de faire une visite à son fils aîné, manager d’un Château-Hôtel. C’est un très bel endroit, parfait pour terminer l’après-midi.

De la terrasse on peut contempler la Garonne, un joli « carrelet » a été aménagé pour des pique-niques, quelques clients barbotent dans la piscine.

« Là,tout n’est qu’ordre et beauté , luxe calme et volupté ! »

 Des étoiles plein les yeux nous rentrons chez nos amis et nous prolongeons la soirée, nous avons tant de chose à nous raconter !

Prochaine étape : Burgos

Carnet pratique

Les Bassins de Lumière :ancienne base sous-marine.

Impasse Brown de Colstoun.33300 Bordeaux.

Tel : 05 35 00 00 90

Réservations en ligne

Plein tarif 13.50 €

Séniors 12.50€. Réductions

Château Grattequina

Blanquefort

Chambres à partir de 235€ ( haute saison)

La grande évasion

Oui, nous nous sommes évadés !
Une semaine, juste avant le confinement, ça fait du bien!

D’ailleurs ça fait l’objet d’un jeu-concours, il y a 2 cartes postales à gagner pour les plus rapides.
La  question est : où étions-nous ?
Un indice: sur le territoire français, bien sûr, Covid oblige !

La photo ne m’avantage pas, mais  Alain n’arrêtait pas de râler parce qu’il voulait aller à la plage!
Il faisait une chaleur à crever et j’ai attrapé un coup de soleil sur le nez, le premier jour!
Ça fait  un bien fou, même si maintenant je pèle

En tout cas, ça nous a requinqués, nous sommes prêts à tenir un mois de confinement, maintenant.
Donc, j’attend vos réponses, j’ai rapporté 2 cartes postales, allez faites preuve d’imagination.
Prochain voyage ….dans 1 mois!

MA SEMAINE JAPONAISE

Destination Japon

Un de ces mercredi  j’ai eu la visite de ma petite fille, Ainhoa, la plus jeune.
Une courte séance de yoga pour nous échauffer (je suis écoeurée, c’est une contorsionniste !),  puis nous attaquons les choses sérieuses :
Depuis un bout de temps j’ai envie d’essayer les mochis à la chantilly de crème de marrons, surmontés d’une brisure de marrons glacés.
Ainhoa est partante, du moment qu’elle peut mettre de la maïzena partout !
Alain est arrivé pile poil au bon moment,  quand je venais de rouler le premier, son verdict est encourageant il en a réclamé un second!
Quant à Ainhoa elle s’est fait un maquillage de geisha!


Si vous voulez la recette des mochis, demandez-la moi, je me ferai un plaisir de vous l’envoyer.

Pendant que nous étions dans la « Semaine Japonaise », le plombier nous a installé notre nouveau WC!

Il est de notoriété publique que les Japonais sont les champions de l’hygiène et du confort domestique.

Ceux qui, parmi vous, sont déjà allés au Japon, doivent se souvenir des toilettes japonaises:
Fermez les yeux et asseyez-vous sur le siège, une douce chaleur vous envahit, oui le siège est chauffant!
Tournez-vous vers le boîtier de commandes:
Vous pouvez choisir une musique, ou le bruit des vagues, pour masquer des bruits gênants !
Faites votre affaire et choisissez: que voulez-vous rincer?
Devant, derrière, les deux?
Souhaitez-vous un jet puissant ou plus doux?
Passez enfin au séchage !
C’est une véritable expérience et j’avais envie d’en faire installer un depuis longtemps.
Il faut seulement une prise de courant et une arrivée d’eau.
C’est un abattant équipé d’un moteur qui se pose en remplacement de l’abattant classique.
Les prix ont beaucoup diminué et le nôtre est arrivé de Chine ( mais pas à pied!)(ça c’est pour les initiés à la contrepèterie !)

Pour le moment il n’est pas très joli car la salle de bain n’est pas terminée !

J’ai hâte de l’essayer!

Revenons à plus de poésie, je vous mets quelques photos, souvenir de nos précédents voyages au Japon!

Le Pavillon d’or à Kyoto



Nara,des centaines de daims sont en liberté






Samedi dernier, Émilie ( ma grande petite fille !) m’a demandé de lui apprendre à faire des mochis, puis elle m’a dit  » finalement Mamie, je vais me débrouiller toute seule »
Ah l’insolente!
Ainhoa était plus vexée que moi!
Je ne sais plus qui alors a lancé l’idée du concours, c’est sans doute moi, je dis des bêtises, parfois !
Donc aujourd’hui, c’est Concours de mochis.
Ainhoa et moi avons préparé des mochis tout l’après midi d’hier.
Menu:
Mochis au thé matcha fourrés de lemon curd et de crème fouettée+ rondelle de kiwi

Mochis à la chantilly de crème de marrons


Mochis à la chantilly de caramel beurre salé ( une vraie tuerie!) et
Mochis à la mousse de chocolat

Ainhoa a dit: » les nôtres seront meilleurs que ceux d’Émilie, et même si les siens sont bons, je dirai le contraire! »
Alors je lui ai dit » Tu ne dois pas faire ça, de toute façon c’est Papi qui jugera, et s’il dit que ceux d’Émilie sont meilleurs, c’est elle qui gagnera……Mais ensuite, il pourra toujours se brosser pour que je lui en fasse! »
Finalement le concours a été vite jugé,  Émilie et Caroline ont manqué de temps, la lutte était inégale !
Les Mochis d’Emilie

Malgré tout parmi les créations d’Émilie,  ceux à la purée de sésame étaient délicieux .
J’essaierai, plus tard, quand je ne serai plus dégoûtée des mochis !!!
Le soir, pour rester dans le ton j’ai dîné d’une soupe miso au tofu

Voilà, c’était la semaine japonaise, où irons nous la prochaine fois?

N’hésitez pas à me consulter pour les mochis ou les WC japonais !!!

QUELQUE PART….sur terre

Ce matin, j’étais encore dans mon demi-sommeil et je pestais intérieurement contre la plainte stridente et régulière du merle asiatique!
J’étais bien, il faisait chaud, c’était le moment magique, juste avant l’aube, quand les varans se glissent dans les hautes herbes, les calaos prennent leur petit déjeuner au sommet des filaos, les moustiques se mettent en quête de sang frais.

À ce moment là, Alain a dit:
« Je crois que je vais devoir changer la pile du détecteur de fumée »

Et voilà, le voyage était déjà terminé !

Certains nous rabâchent que nous sommes privés de liberté, interdits de voyages à cause de cette saleté de virus, rien n’interdit de voyager dans sa tête !

Il faudra sans doute encore cette année nous contenter d’instants volés, mais il y a des compensations:
Il y a quelques jours, avec mes « potes âgés », nous avons fait une très jolie randonnée le long du Gesvres, une rivière plutôt sauvage, affluent de l’Erdre.


Je me suis fait la réflexion que les moments que nous partageons sont plus intenses, nous apprécions de nous retrouver.

J’essaierai de vous envoyer des nouvelles la semaine prochaine.

YOKOHAMA, KAMAKURA, JAPON

Le lendemain, mercredi, nous reprenons la navette et nous prenons à Narita la Keisei Line jusqu’ au quartier de Asakusa où nous faisons quelques emplettes. Ensuite nous attrapons à Ueno un train pour Yokohama. Au bout d’1/2 heure nous arrivons à destination. Nous avons un hôtel énorme de 400 chambres, juste à côté d’une station de métro . La chambre est plutôt bien. Nous visitons le quartier, il y a une rue piétonne tout près, et un supermarché où nous pouvons acheter notre bière préférée ! ( Un soir à Kyoto, Alain a voulu changer de marque et nous sommes tombés sur une bière au saké ! C’est addictif !!)
Le jeudi nous visitons le quartier chinois, le plus important du Japon.
Les portes de Chinatown

Les portes, au nombre de 10, sont magnifiques .
Il est tôt, le quartier s’anime peu à peu.




Nous arrivons au parc de Harbor View.

La vue sur le port, du haut de la colline, est superbe. On aperçoit le paquebot « Diamond Princess« , celui où plus de 600 personnes ont été contaminées par le Covid 19.

Le Diamond Princess

Il est vide désormais, les employés qui avaient été mis en quarantaine ont pu quitter le navire. Nous passons devant une ruine, il y a des plans, il semble qu’il s’agisse de l’ancien Consulat de France. ( Voyez en bas les inscriptions en français !)
L’après-midi nous nous rendons dans le quartier de Minato Mirai 21 Il y a une grande roue, un centre commercial, une tour de 296 m, la Landmark Tower, ( l’accès au 69ème étage est fermé).

La Landmark Tower

Un magnifique 4 mâts , le Nippon Maru, attend les visiteurs dans son bassin.
Nous rejoignons la zone des entrepôts en brique rouge par la promenade Kishamichi

Ces entrepôts ont été réhabilités et abritent des commerces . Les entrepôts en briques rouges

Nous rentrons à pied à l’hôtel.

Les jolies plaques d’égout.


Vendredi, changement d’ambiance, nous rejoignons Kamakura, célèbre pour son Grand Bouddha.
Kamakura fut la première capitale du gouvernement féodal au Japon entre 1192 et 1338. Elle a concentré des sites religieux, 19 sanctuaires shintos, 65 temples bouddhiques.
C’est également une station balnéaire.

Sympas les tongs!

Nous rendons visite au Grand Bouddha
 » Daibutsu »Il ne convainc pas vraiment Alain!
En retournant vers la gare nous allons visiter le temple de Hase-Dera, dédié à la déesse Kannon ( aux 11 têtes et 21 paires de bras).L’entrée du temple Le bâtiment principal

Il y a plusieurs centres d’intérêt et un magnifique parcours sur la colline.
Cette construction en bois tourne sur
elle-même deux fois par an


Une variété d’irisD’en haut, la vue est superbe.
Les petits points dans l’eau sont des surfeurs.Couleurs printanièresLa déesse Kannon


Un millier de petits « Ji-zos »

Nous arrivons à l’entrée d’une grotte
Les murs sont creusés de niches ornées de statuesDes milliers de figurines en offrande à Benzaiten


Un beau jardin zen
La mignonne gare de Kamakura

Samedi nous quittons l’hôtel à 10h et nous rejoignons Tokyo, nous voulons passer un moment au Parc de Ueno et faire « Hanami » comme les japonais ( c’est le traditionnel pique-nique sous les cerisiers en fleurs).

C’est la star du jour

Un dernier petit mochi fourré à la crème et à la fraise, et nous prenons le train pour Narita, pour notre dernière nuit au Japon. Le 22 nous devions prendre un vol pour Bangkok, passer une nuit, le lendemain vol pour Singapour, 6 nuits à Singapour et retour en  France le 29 mars.
Ça, c’était avant…
Nous avons trouvé un vol AirFrance et nous sommes rentrés directement sur Paris puis Nantes dans la foulée.
Et le 30,  Google Agenda, nous a réveillés aux aurores en nous annonçant que nous faisions escale à Zurich!
Prochain article….au prochain voyage !!!!

OSAKA, NARA, JAPON


Arrivés à Osaka, nous nous rendons au bureau de l’information touristique, et là c’est la douche froide: tout les endroits à visiter sont fermés !
Notre priorité c’était le château d’Himeji, qui a subi une longue restauration, le voici fermé à nouveau, pour cause de Covid-19!
L’aquarium, également, qui abrite 2 requins-baleines

( depuis que nous avons nagé avec eux au Mexique, nous adorons ces gros poissons!)
Finalement, nous pouvons entrer sans problème  vers 14h dans l’appartement que nous avons loué.
C’est un appart japonais,avec une chambre assez spacieuse, le sol est un tatami, et nous dormons sur des futons ( 2 futons superposés n’auraient pas été de trop, car le sol est dur !)
Une table basse et des appuie-dos à ras du sol. Ça ne convient pas du tout à Alain qui retourne la corbeille à papier et y pose son coussin et son postérieur !
À part ça c’est très bien aménagé, la cuisine est équipée il y a une machine à laver et un système très astucieux  :
La ventilation au plafond de la salle de bain a plusieurs fonctions dont une qui sèche le linge.
Nous sommes tout près de la station Tennoji, le quartier est très vivant, nous faisons un petit tour.

 
lLa tour Abeno Harucas

 Un hôtel, imitation du Château d’Osaka!

Un beau bâtiment en bois  qui abrite un restaurant

Juste  à côté, le kitsch absolu !

Le lendemain, samedi,  il pleut et il fait froid, nous traînons dans l’appart, nous nous décidons à sortir dans l’après-midi, sans conviction !


Une salle de Pachinko ( une sorte de casino dont les japonais sont très friands)

L’entrée d’une galerie marchande

Osaka nous déprime un peu, dimanche nous décidons de retourner à Nara.

Un daim accueille les visiteurs devant le Todaiji temple

Le Todaiji est classé au Patrimoine mondial de l’Unesco, fondé en 752 , c’est le plus important temple bouddhiste du Japon
Pas très loin se trouve le temple Nigatsudo,Séance photo avec les moines



Il offre une belle vue sur les environs
Nous passons près de la Cloche Shuro, l’une des plus grosses du Japon ( 27t!)Nous rejoignons ensuite le Sanctuaire Kasuga Taisha le plus ancien sanctuaire shinto de la ville


Le chemin qui y mène est bordé de plus de 3000 lanternes de pierre Les tablettes sur lesquelles on inscrit ses voeux sont évidemment à l’effigie des daimsUn dernier bisou!

Nous prenons un bus pour nous rendre dans le quartier de Nara MachiNous visitons  la maison Nigiwai-no-le
Nous continuons à pied jusqu’à la gareNous arrivons près d’un petit étang La barque chargée de Ji-zos

Nous grimpons vers le temple Horyu-ji dont on peut admirer la pagode à cinq étages Et nous rentrons, ravis de notre journée !

Lundi il pleut ( 1 jour sur deux !) Nous sortons seulement le soir .

Il y a plein de ruelles avec de tout petits restos
Nous traversons le parc pas loin de notre logement pour photographier une vague copie de notre Tour Eiffel

et le fameux « château » qui prend une couleur verdâtre !

On dirait Noël !

Mardi nous bouclons nos sacs, nous quittons notre logement et nous déposons nos bagages dans une consigne automatique à la gare deTennoji .

Nous allons visiter  le marché  couvert KuromonUne collection de queues et de nageoires ..pour la soupe ?

Le boeuf de Kobe et le wagyu

Des « puffer fish » ou Fugu, ce poisson au poison mortel



Des mini-poulpes, miam !!!

Le robot du magasin de chaussettes


L’après-midi, sous un soleil printanier nous nous baladons dans le quartier
de Dotonburi. Ça nous réconcilie avec Osaka!


Les restaurants ont des enseignes éloquentes
Les salons de massage aussi !
Une mini grande roue

Puis nous récupérons nos sacs et nous prenons un train pour rejoindre l’Aéroport International du Kansai
Notre vol est à 20h30, nous avons choisi un hôtel près de Narita avec une navette gratuite.

Carnet pratique :

Hôtels :
FDS  Tennoji hotel 4 nuits 154€
Narita Gateway hotel 48€

Train Osaka  Nara : gratuit avec JRPass

Sinon pass journalier Kintetsu Line,  AR + bus à Nara ( Le site est très étendu et il faut prendre le bus plusieurs fois)
J’ai oublié le prix !

KYOTO, JAPON 2ème Partie

Je vous ai quittés à Kyoto
Nous y revoilà :
Le soleil était largement prévu, nous partons confiants vers Arashiyama

Le fameux pont Togetsukyo

Nous commençons la visite du magnifique jardin du temple Tenryu-ji

Azalées

Rhododendron

Les jardiniers nettoient la mousse

À peine sortis nous prenons une bonne averse, ça ne nous encourage pas à aller voir la bambouseraie!

Nous arpentons la rue bordée de boutiques

Une friandise très appréciée : les bâtonnets de concombre !

La forêt de kimonos

Nous grignotons quelques bricoles et nous rentrons à l’hôtel.
L’après-midi nous faisons un tour du côté de Demachiyanagi, Il y a une galerie couverte plutôt sympa.

Nous avons acheté des kakis séchés

Les gens traversent la rivière sur des dalles de pierre, le vent glacial nous fait bientôt renoncer.

Le lendemain, le temps est à nouveau au beau fixe nous nous rendons au temple Nanzen-ji

Le temple principal est entouré de plusieurs petits temples

Le Nanzen-ji est un des 5 grands temples Zen de Kyoto

L’escalier pour grimper est vraiment raide, quant à la descente….

La vue depuis la galerie

Les photos sont interdites, mais Alain n’a pas pu résister !

Nous visitons le beau jardin du temple Tenjuyan.

Un peu plus loin il y a un vieil aqueduc, l’endroit idéal pour les photos romantiques!

Nous voyons des randonneurs arriver par la forêt, ça nous donne envie de grimper un peu, nous trouvons un petit temple caché sous les arbres.

L’après-midi nous allons traîner dans le centre, et au long des galeries couvertes

Il y a partout ces distributeurs

Pas moyen de les faire essayer à Alain !

C’est comme ça qu’on vend les huîtres !!

Le lendemain matin nous quittons notre hôtel (à regret!) direction Osaka, nous ne prenons pas le Shinkansen qui rallie Osaka en 1/4 d’heure ( nous n’avons pas le JRPass), nous attendons sur le quai un train rapide, mais nous nous précipitons dans le 1er venu, il va bien à Osaka, mais il s’arrête partout: 3/4 d’heure!
Nous ne sommes pas pressés, le check-in est à 15h

Prochain article:

OSAKA, JAPON

Carnet pratique :

Hôtel
Comme je vous l’ai dit, les prix des hôtels sont faussés en raison de la conjoncture.
Nous étions à la station de bus
« Sijo Horikawa »,
Hôtel The « b »
C’est un 4 étoiles, il est superbe.
Nous avons payé 142€ pour 5 jours

Transport
Attention, pour acheter certains pass on vous demandera les passeports ( pas la photocopie, car il faut montrer le tampon d’arrivée)

Nous avons utilisé (et rentabilisé !) des pass journaliers de bus à 600 yens/p
Le métro est moins pratique, il y a des bus partout très souvent et plusieurs options de bus pour chaque destination.
Pour ceux qui ont le JRPass il y a des possibilités également.
Nous n’avons pas pris le JRPass cette fois car après avoir fait les calculs, j’ai jugé que ce n’était pas rentable.
Il faut consulter le site Hyperdia
décocher les cases du Nozomi et du Mizuho qui ne sont pas autorisés, décocher également les lignes privées, tenir compte, non seulement du prix du train, mais également du prix des sièges.
C’est du boulot!
C’est valable si, en plus d’un aller-retour Tokyo-Kyoto, vous allez à Hiroshima par exemple( ce que nous avions fait la 1 ère fois)
Cette année nous avons pris un vol Osaka – Tokyo qui nous revient moins cher que le train
Tokyo-Kyoto Shinkansen Nozomi
120€/p
Osaka-Tokyo en avion
49,20€/p
À cela il faut quand même ajouter le prix du transport à l’aéroport
environ 18€ AR
Prix des visites:
Nous n’avons visité que des temples, tous les musées sont fermés !
Kyomizu-Dera: 400yens/p
Pavillon d’or : 400 yens/p
Sanjusangendo:600 yens/
Le jardin du Tenryu-ji 500yens/p le billet combiné est à 800yens ( nous n’avons pris que le jardin mais j’ai un peu regretté !)
Nanzen-ji : 500yens/p
Tenjuyan:400yens/p

KYOTO, JAPON 1ère partie

2h17 en Shinkansen Nozomi, et nous voici à Kyoto.
Le check-in est à 15 h. Nous déposons nos bagages dans la chambre.
Notre hôtel est très bien situé, la chambre est très grande, il n’y a pas de baignoire mais une super douche avec hydrothérapie.
Puis nous prenons un bus pour le centre ville, balade dans les galeries couvertes, Teramashi, Nishiki

les grands magasins, Daimaru, Takashiyama, au sous-sol nous visitons les rayons alimentation :

Voyez le prix des fruits: en haut 96€, en bas …seulement 35€

Lundi matin les choses sérieuses commencent !Le temple Kyomizu Dera, débarrassé du coffrage qui l’enlaidissait, est impressionnant.

L’arrivée:Cliquez sur les photos pour les agrandir

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le bâtiment principal et son énorme terrasse

Les petits Ji-zos protecteurs des enfants morts

De si modestes offrandes!

Ici on attend des offrandes plus conséquentes.

L’eau purificatrice

Un endroit pour se restaurer

Très en vogue ici, la location de kimonos.

Nous poursuivons notre promenade au long de rues anciennes bordées de commerces

Négociation pour un tour de « pousse-pousse »

Et nous redescendons vers le célèbre quartier de Gion, où l’on pouvait parfois, paraît-il, apercevoir des « maikos » ou des « geishas ».

Devant un petit temple shintoïste

Une coutume bizarre!

Dans les rues de Gion

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous pique-niquons sur les bords de la rivière, les cerisiers ne sont pas encore en fleurs!

Nous avons retrouvé les petits « mochis » que nous avions tant aimés à Tokyo

Il a fait si beau aujourd’hui que nous décidons de retourner voir le Pavillon d’Or,Kinkaku-ji .Nous l’avions visité sous des trombes d’eau, la lumière de l’après-midi le rend plus beau encore.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le lendemain il grisaille, ça ne tempère pas notre enthousiasme.Nous allons voir le temple Sanjusangendo , c’est le bâtiment en bois le plus long du Japon (125m)À l’intérieur 1001 statues de la déesse Kannon aux 21 paires de bras ( c’est pratique pour les photocopies !)

Malheureusement les photos sont interdites, nous nous rattrapons dans le jardin.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Comme il pleut l’après-midi, nous le dédions à la découverte de la Gare de Kyoto (l’architecte aurait, paraît-il, été inspiré par Notre Dame de Paris!)

Du 11ème étage, la vue sur la ville, le square (un peu humide !), la vue depuis le « skywalk », Le skywalk, la tour de Kyoto

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Au 7ème il y a un autre petit square, très romantique, un piano pour les amateurs…et les pros, la maquette de la Gare en Lego

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et les exploits de votre servante !

Je vais arrêter là, ça vous fait déjà de la lecture, promis, la suite est pour bientôt !Bon courage à tous ceux qui sont confinés, nous pensons très fort à vous.

TOKYO, JAPON

Mardi 3 mars à minuit 30, nous quittons Bangkok.
Après un vol sans histoire, l’avion était rempli seulement aux 2/3, nous arrivons à 8h à Tokyo.

Au pays du Soleil Levant, vu d’avion

C’est toujours quand on n’est pas pressés…qu’on arrive en avance!
Au Japon le check-in dans les hôtels c’est 15h.
Heureusement que nous avons pu dormir un peu dans l’avion.
Nous faisons un stop à la gare d’Ueno avant de prendre le métro, et nous avalons un café et un bon petit déjeuner.
Nous laissons nos sacs à l’hôtel APA Tawaramachi Ekimae

et, pour tromper le temps nous faisons un tour dans le quartier d’Asakusa.

J’aime beaucoup ce quartier, il y a un très beau temple, beaucoup de petites boutiques c’est un quartier assez ancien et populaire.

Ici on peut se réconforter en caressant un animal( même un hérisson !)

À 15h tapantes nous sommes à l’hôtel, à peine installée je vais visiter le « sento » du 14ème étage. Le » sento « est un bain japonais, le « onsen », c’est la même chose, mais c’est de l’eau thermale
La journée se termine là car ensuite il n’y avait plus personne!

Mercredi, frais et dispos, nous décidons de visiter le Musée Edo Tokyo.
Ce n’est pas trop loin, il pleut, nous achetons un parapluie en chemin et, après un cafouillage dans le métro, nous arrivons, enfin, à destination.
C’est à ce moment qu’Alain intervient: » je crois que j’ai lu que les musées sont fermés » !!!
Gagné !
Dépités nous déjeunons rapidement et rentrons faire la sieste.
L’après-midi nous allons du côté de Ginza, voir les architectures futuristes des boutiques de luxe.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

1 en rose, Mikimoto pearl

2 Nissan

3 Hermès, « la cathédrale de verre ».

6 L’immeuble Wako et son horloge qui fonctionne depuis 1898

Nous nous perdons un peu pour rentrer ce qui nous permet de découvrir cet énorme temple bouddhiste

Tsukiji Hongwan temple

Et le moine Shinran Shonin

Jeudi, munis d’un pass 48h nous traversons la ville en métro, nous allons tout d’abord à Naka-Meguro, mais, sans les fleurs de cerisiers, le quartier n’est pas emballant!
Nous rejoignons la gare d’Ebisu à pied…et là nous avons un choc: au Family Mart nous achetons deux petits « mochis » (des gâteaux mous de farine de riz) ceux-là sont fourrés de crème et d’une 🍓 fraise!!
Depuis ce moment nous entrons dans tous les Family Mart, nous n’en avons pas retrouvé !
Nous arrivons bientôt à Yebisu Garden Place:

Au milieu de cette place immense se trouve le « Château », le restaurant de Joël Robuchon

Après le déjeuner ( non, pas à cet endroit!), nous allons au parc de Ueno pour vérifier si le cerisier précoce de l’entrée est déjà en fleurs, il l’est!

Nous traversons tout le parc,( nous pouvons vérifier que tous les musées sont bien fermés), jusqu’au cimetière de Yanaka

où est enterré le Shogun Tokugawa, puis nous parcourons la rue Yanaka Ginza, un peu touristique mais si charmante.

Je ne vous parle pas des restos où nous n’avons pas dîné, car le soir, après nos pérégrinations, nous n’avons qu’une envie, avaler quelques sushis et nous coucher !
Avant de dîner je monte me détendre et relaxer mes jambes dans le sento du 14ème étage, Alain n’aime pas les bains autant que moi, alors j’en profite!

Le masque d’Alain est rigolo, on dirait une muselière !

Vendredi il fait un temps exceptionnel, nous faisons un tour dans « notre » quartier, tout près se trouve l’avenue de Kappabashi, où les magasins sont spécialisés dans les articles de cuisine.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Vous avez remarqué les petits emportepièces, pour marquer les biscuits ?

Puis nous passons au Senso-ji ( ji= temple), revoir les jeunes filles en kimono et faire quelques photos.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les petite statuettes de »Jizo » le protecteur des enfants disparus

L’après-midi, après la sieste, nous
allons à Shimbashi, de là nous prenons un train de la ligne »Yurikamome » jusqu’à Shibaura-futo et nous nous attaquons au Rainbow bridge.
Il y a une voie pour les piétons qui permet de traverser la baie, presque 1km de long, au plus haut on est à 41 m au dessus du niveau de la mer.
Après cet exploit (!!), nous arrivons à Odaiba, juste à temps pour le coucher du soleil ( je fais remarquer à Alain que le timing est parfait !)

L’immeuble Fuji

Devant le « Legoland »

Je suis presque sûre que c’est le futur village olympique

La statue de la Liberté, les anneaux olympiques

Devant le Rainbow bridge

Prêtée par la France en 1998/99 pour l' »année de la France au Japon », elle a contribué au succès d’Odaiba.

Une nouvelle statue, identique, a été implantée définitivement sur le site

Nous n’avons plus qu’à reprendre le train et le métro en sens inverse.
Ce n’est pas ça qui va nous faire oublier nos « sushis »!!
Allez, un bain, on dîne et au lit!

L’entrée de notre hôtel, on dirait un tori

Samedi
Architecture et tradition
Nous cherchons l’immeuble Prada,

dans la rue Minami-Aoyama, puis nous descendons l’avenue Omote-Sando jusqu’à la jolie gare de Harajuku

Puis nous entrons dans le parc de Yoyogi

Je me demande si ce n’est pas le même qui a mis des » nids » partout dans Nantes, l’an dernier!

C’est dans ce parc que se trouve le sanctuaire de Meiji Jingu, un des plus vénérés du pays, achevé en 1920, 8 ans après la mort de l’empereur Meiji.

Nous passons sous un immense « Tori », le plus grand du Japon, taillé dans un bois de plus de 1500 ans.

L’empereur Meiji était un despote éclairé qui a oeuvré pour favoriser le développement du Japon, il a ainsi soutenu les producteurs de saké, qui, tous les ans le remerciaient en nature!

Il aimait aussi les vins français de Bourgogne! ( ce dont les producteurs le remerciaient également!!)

Les voeux sous l’arbre

C’est samedi, et les mariages traditionnels de succèdent, la mariée est emmaillotée comme un paquet-cadeau

Un mariage en précède un autre

Nous remontons l’avenue Omote Sando , elle commence à se remplir de monde, nous faisons un stop sur la terrasse du centre Tokyu, un endroit calme, très agréable.

Demain midi nous prenons le Shinkansen pour Kyoto

Prochain article donc: KYOTO !

Carnet pratique:

Hôtel : nous avons bénéficié de la baisse du tourisme à cause de l’épidémie de Covid-19, tous les hôtels de chaîne ont diminué leurs prix. Nous avons revu toutes nos réservations.

Je n’indique donc pas les prix car ils sont faussés

APAhotels Tawaramachi Ekimae , dans le quartier Asakusa à 100m de la station de métro éponyme.

Les chambres sont petites, le lit immense, il y a tout le nécessaire et surtout un bain japonais au dernier étage

Transport:

Nous avons acheté à Narita deux cartes Suica, que nous avons chargées à 5000 yens .

Après 5 jours à Tokyo il nous restait environ 2000 yens chacun

Pour arriver depuis l’aéroport nous avons pris le train Keisei limited express 1045 yens (Suica)

Ce n’est pas le plus rapide( 1h20 pour rejoindre la gare de Ueno!), mais nous n’ étions pas pressés !

Pass métro 48 h ( débute au premier trajet) 1200 yens / pers.

Attention, pour acheter les pass on vous demandera les passeports ( pas la photocopie, car il faut montrer le tampon d’arrivée)

Pour aller à Odaiba nous avons pris une ligne de train

Nous n’avons pas acheté le JRPass ( très pratique mais pas intéressant pour ce voyage) , donc nous avons évité la ligne Yamanote. Par contre, si vous avez le JRPass, vous pouvez visiter de nombreux endroits sur cette ligne.

Shinkansen Nozomi pour Kyoto

14000 yens/ pers.

Visites: pas de Musées, bien sûr, le Sanctuaire Meiji est gratuit, le Senso-ji également

PRACHUAP KHIRI KHAN, BANGKOK, THAÏLANDE. Fin

Je vous avais quittés en plein défilé.
Je vous en passe un petit bout!


Le programme s’annonçait intéressant : des danseuses, des chanteurs, des « katoys » ( ou lady-boy, des travestis thaïs), mais la foule du premier soir nous a fait reculer, on ne sait jamais, le « Corona..machin » rôde !!!Ce que nous avons raté !


Le lendemain nous avions projeté de retourner voir le beau temple en bois et les bouddhas dans la grotte, mais le vent souffle très fort et à vélo, difficile de lutter.
Dans l’eau les kitesurfeurs s’éclatent.

La mer se déchaîne à l’assaut de la digue.
Les singes profitent d’une douche bienvenue.Le spectacle est plus désolant du côté de la foire où plusieurs stands ont été inondés.
La tempête a duré deux jours et la mer a eu du mal à se calmer.
Nous avons fait de longues promenades à bicyclette, Alain y a pris goût ( nous avions du bon matériel cette fois)Le dernier jour les musiciens de la Marine( venus spécialement de Bangkok!), tournaient un clip!
Smart soldiers, sur Youtube

La deuxième semaine a passé très vite, et nous voici déjà à Bangkok!
J’avais peur de la pollution, ça s’est calmé apparemment.
Dans le quartier « routard » il y a énormément de français, et des européens en général, pas un seul chinois, bien sûr, (les thaïlandais vont s’apercevoir qu’il vaut mieux ne pas miser sur un seul cheval !)
Peu de gens portent des masques, nous-même ne les sortons que si nous sommes trop entourés. Nous nous lavons les mains très souvent et évitons de toucher les rambardes et les poteaux ( ce n’est pas évident quand il faut sauter dans le bateau sur la « Chao Praya« !)
Notre hôtel est un peu à l’écart, près du Fort Phra Sumen.

C’est tout près d’un Klong, nous y avons rencontré ce varan

Le jardin annoncé : de la verdure sur la façade, quant à la « cuisine commune »: un distributeur d’eau chaude , quand quelqu’un pense à y mettre de l’eau!
Comme d’habitude , on s’adapte .
Dans notre tête nous sommes déjà au Japon!
Nous avons revu toutes nos réservations car nous nous sommes aperçus que les chaînes d’hôtel font de gros rabais (Covid-19 oblige!), nous aurons de meilleurs hôtels, mieux situés !
Nous avons fait un tour sur la Chao Praya, puis une navette gratuite nous a fait traverser et
nous sommes allés visiter le nouveau Mall dont tout le monde parle: IconSiam

Il est magnifique, tout le raffinement dont les thaïs sont capables.
L’ entrée est grandiose, le rez de chaussée extraordinaire,  nous ne sommes pas montés dans les étages, il n’y a que des boutiques, nous n’avons pas de place pour le shopping !
On y mange beaucoup mieux que du côté de Kao San Road, et pour pas plus cher!
Après la sieste nous faisons un tour dans le parc Santi Chai Prakan

La séance de gym du soirLe pont Rama VIII illuminé

Le Fort Phra Sumen
Nous passons devant le ring de « Muay Thai » la boxe thaïlandaise, une petite photo, de loin, il y a trop de monde!

Dans le quartier les restaurants sont très décevants, mais nous avons la flemme de chercher ailleurs!
Le deuxième jour, nous sommes retournés à IconSiam, la « mini croisière »sur la Chao Praya est rafraîchissante et c’est climatisé !
Nous avons grimpé jusqu’au 5ème étage, il y a une grande terrasse et une vue magnifique, c’est parfait pour boire un café.

Ne craignez rien il n’est pas en train de s’écrouler!

Quand ce fut l’heure de rentrer nous  avons repris le bateau direction l’hôtel, nous avons pris une douche et bouclé nos bagages.
Devant le Fort nous avons arrêté un taxi, désormais ils mettent tous le compteur, c’est moins stressant !
Nous étions très en avance à l’aéroport de Don Muang mais nous avons dîné tranquillement.
Nous avons décollé à minuit trente comme prévu, détail rigolo , sur notre vol, il y avait un moine dans sa robe  orange: il portait des chaussettes orange et un masque ….orange également, je me demande de quelle couleur était son slip ?
( je dis ça, je dis rien !)
Voilà,  j’ai eu du mal à terminer cet article, j’ai pris du retard, j’essaierai d’être plus performante pour le prochain,

je vous retrouve à Tokyo

Carnet pratique:
Hôtels :
À Prachuap hôtel Nopporn 500Thb + 50 Thb frigo très propre, très bien placé.
À Bangkok : Hidden Lumpu, propre, chambre spacieuse, salle d’eau minuscule, bien placé
Nous avions pris 3 nuits pour ne pas devoir rendre la chambre le matin

590 Thb/ nuit
Transports
Location de vélos 40Thb/ jour
Bus pour Bangkok
220Thb/pers
Très pratique, on le prend en ville à 9h du matin, arrivée à Bangkok à 15h
Taxi à l’arrivée 110 Thb
Taxi pour l’aéroport 390Thb
Bateau sur la Chao Praya 15 Thb ( drapeau orange)