TOURISME DENTAIRE EN BULGARIE

Me revoilà, sûrement là où vous ne m’attendiez pas!!

L’histoire commence il y a 3 ans, quand Alain a dû se faite arracher plusieurs dents.

Après de nombreuses hésitations, consultations d’Internet etc…Alain s’est décidé pour la Bulgarie car c’est dans ce pays qu’on pratique la technique de l’implant basal.

Ne vous inquiétez pas, je mettrai tous les détails en fin d’article!

« Ne sois pas bulgare, j’ai horreur de la Bulgarie ! »

C’est comme ça que j’ai (finement!) invectivé les enfants tout un été. Ils ont cherché un moyen de se débarrasser de moi, en vain !

Finalement, la Bulgarie, c’est plutôt chouette.

Nous sommes arrivés dimanche soir, vol Beauvais-Sofia direct 2h30.

Nous avions réservé un appartement, avec cuisine, la cuisine n’est pas super équipée, j’ai envisagé d’investir dans une poêle…Finalement ce n’est pas nécessaire, Alain est au régime : soupe tiède, purée tiède, café tiède !

Par solidarité je mange à peu près la même chose !

Juste à côté de notre logement:Le monument au soldat soviétique !

Le dentiste n’a pas chômé, lundi Alain est resté sur le fauteuil plus de 6h.

(moi aussi, sur le fauteuil à la réception !)

Alain, mi-figue mi-raisin, avant le début des soins

Comme ça, on lui donnerait le Prix Nobel

Mardi et mercredi nous avons été convoqués seulement dans l’après midi, ça nous a permis de visiter un peu la ville.

Pour ceux qui en douteraient, Sofia est bien européenne :MacDo, Subway, CocaCola!

La rue Vitosha

Le Palais de la Culture ( très soviétique !)

Il y a beaucoup de parcs et de jardins, il flotte partout une odeur de tilleul, les trottoirs ne sont pas toujours réguliers,( mais ils ne sont pas décorés de déjections animales comme chez nous !)

Un « arbre à voeux », comme en Chine

Livraison de machine à laver

La « gendarmery » est décontractée

Nous avons beaucoup marché, nous ne nous sommes pas encore aventurés hors de la ville, Alain est assez fatigué, hier nous avons fait relâche, c’était un jour férié.

La rue Vitosha appartient aux enfants

« Pope Star »

Le traitement se termine normalement vendredi, ensuite nous serons en vacances.

Je suis la reine de la purée, je mélange avec des légumes il faut tout écraser à la fourchette, c’est du boulot !

Samedi nous sommes allés randonner sur les contreforts des Monts Vitosha, nous avons pris le tramway, puis un bus et nous sommes arrivés au village de Dragalevtsi, il n’y avait plus qu’à grimper jusqu’au monastère !

C’est un petit monastère de nonnes,encore en activité, il n’y a pas grand chose à voir sinon une chapelle assez ancienne(14ème siècle ) décorée de jolies fresques .

La montée est rapide la forêt est superbe, les arbres ont des fûts impressionnants.

Vue sur Sofia….tout en bas

Après cette grande aventure nous sommes rentrés par le même chemin, et nous avons fait la sieste !!!

Dimanche, la pluie était prévue, mais finalement il a fait très beau, nous sommes partis à pied vers le centre, et nous nous sommes retrouvés à l’intérieur du Musée Archéologique sans l’avoir vraiment cherché !

On pourrait dire » Sur la trace des anciens thraces!!

Les parcs sont très fréquentés il y a beaucoup de jolies bulgares (les mâles, ne sont pas mal non plus)

Bien que faisant partie de l’Union Européenne ( dont elle a la présidence cette année ), la Bulgarie est un pays pauvre, où il y a beaucoup de gens très riches.

C’est pourquoi beaucoup de ravissantes personnes n’ont pas les moyens de s’offrir des shorts d’une longueur décente !

Je ne peux pas lâcher Alain une minute !

Le Théâtre National

Nous sommes rentrés assez tard, affamés car nous ne pouvons pas aller au resto (ce n’est pas l’envie qui manque, certains sont bien tentants !), nous avons acheté du tzatziki et de la salade russe….la purée nous sort par les yeux !!!

Demain lundi le Dr Nouri mettra la touche finale à la dentition d’Alain( il a fait ajouter deux couronnes sur la mâchoire du bas)

La clinique du Dr Nouri est une ruche, il y a beaucoup de personnel, des clients, des patientes (qui accompagnent comme moi les clients !!)

Le Docteur Nouri

Anna

Silvi

L’ambiance est très décontractée, il y a 2 interprètes qui parlent français parfaitement, Anna, avec qui nous avions eu les premiers contact depuis la France, et Silvi, qui m’a donné des idées de balade.

Vendredi je m’étais assoupie sur un canapé et,en me réveillant j’ai trouvé sur la table basse une assiette avec 2 baklavas et un verre d’eau.

J’ai tout mangé, c’était délicieux et hautement calorique !.

Lundi nous avons fait du tourisme « oecuménique « , nous avons commencé par la Synagogue (la plus à l’ouest)

puis la Mosquée

à côté, entre les deux il y a un marché couvert d’une belle verrière métallique (on dira le « temple de Bacchus!)

Nous sommes passés devant

St Nedelya (orthodoxe)

et La Rotonde de Saint George, construite au 4ème Siècle

en chemin nous avons visité le complexe souterrain de « Serdika »c’est l’ancien nom de Sofia, une ville sous la ville.

Nous sommes ressortis devant la Présidence de la République

Puis nous nous sommes dirigés vers la Basilique Ste Sofia (orthodoxe)

Sa façade en briques….n’en casse pas vraiment!

Mais il y a un musée au sous-sol, nous avons payé 6 leva chacun et Alain commençait à trouver que c’était cher !!!

quand nous avons découvert une superbe nécropole du 3ème siècle après JC.

Il y avait des mosaïques au sol en assez bon état. On s’est presque perdus !

Nous sommes entrés dans la cathédrale Alexandre Nevski, l’intérieur est une pure merveille.

Nous avons oublié la Cathédrale catholique St Joseph, en fait elle n’est pas loin de la Synagogue, mais ça faisait une trotte!!!

Ensuite il a fallu rentrer,3,5km disait le GPS, nous avons à peine eu le temps de grignoter (façon de parler, pour Alain c’est plutôt laper), Anna nous appelait pour dire que nous pouvions passer pour le « couronnement »!

Et voilà le résultat !

Carnet pratique:

Logement: nous avions un appartement de 50m2, une grande chambre, une cuisine équipée, une salle à manger et une loggia fermée avec un salon en rotin.

Une douche confortable mais un tout petit espace devant le lavabo et les toilettes.

Nous avons payé 310€ pour 10 nuits

Un chauffeur envoyé par la clinique nous attendait à l’aéroport.

Le lendemain Silvi est venue nous chercher en voiture pour nous amener à la clinique, ensuite nous nous sommes débrouillés tout seuls!

Nous avons fait faire un devis initial en France, sur place il faut bien sûr négocier, car le Dr Nouri voudrait refaire tout à neuf !

Nous avons eu droit à un »geste commercial  » de 250€ (une sorte de défraiement pour le logement et l’avion)

Clinique Nurident:www.nurident.com

Tel: +359 887 77 07 03

Là on vous répond en anglais mais vous pouvez demander à parler en français (vous serez rappelé par Anna)

Une autre clinique très bien notée :

Anveli Medical

Tel en France: 09 88 99 99 33

Nous n’avons visité aucun restaurant.

Nous avons fait les courses au magasin « Fantastiko » juste à côté et parfois au « Billa » à 500m.

La monnaie bulgare est le lev( 1 lev, des leva)

1 lev=0,51 €

Pour simplifier, c’est moitié prix

1 pot de yaourt (400gr):0,80 lev

Une glace artisanale 2 boules 2,90 leva

Une bière sur l’avenue Vitosha ( les Champs Élysées de Sofia !) 3,90 leva

un café 2 leva,un capuccino 3 leva

Une part de pizza 2 leva (soupir !)

Une course moyenne en taxi: entre 5 et 10 leva

Un ticket de bus, de tram ou de métro :1,60 lev

Le métro arrive jusqu’à l’aéroport.Il dessert également la gare et la station principale des bus.

SULAWESI – I

Vous allez me dire : Et Kuala Lumpur ? Mais oui, nous sommes bien arrivés à KL, notre port d’attache,nous y avons passé 3 nuits +1

La première : Le voyage a été interminable,on s’est effondrés le soir tôt, 2 heures plus tard impossible de fermer l’oeil.

La deuxième nuit nous nous sommes réveillés à midi (ce qui ne nous était pas arrivé depuis au moins 50 ans!)

La troisième nuit…je ne m’en souviens plus! Nous avons refait nos sacs en triant ce qui restait à l’hôtel Prescott (notre seconde maison, je vous le recommande -celui de Medan Tuanku) et nous avons pris le train de l’aéroport pour nous rapprocher car notre vol était à 8h du matin.

KLIA Transit 18,30 MYR jusqu’à Salak Tinggi (c’ est un métier, J’ai cherché sur Internet!) .

De là un bus gratuit ( à KL, il y a des bus gratuits partout !)nous a déposés à deux pas de notre hôtel .

Là nous sommes à Kota Warisan, un endroit improbable, rien que des constructions neuves et pour la plupart vides, devant l’autoroute.

Le seul endroit un peu animé c’est le supermarché et c’est samedi après-midi !

Bref, on s’est traînés et puis nous avons dîné à côté de l’hôtel.

Le resto aurait mérité d’être sur TripAdvisor, J’ai mangé un biryani délicieux !

Nous nous sommes couchés très tôt ( réveil à 4h30!) , difficile de trouver le sommeil.

Voilà, ça valait le coup que je vous raconte ?

J’allais oublier: il a plu tous les jours, toute la journée ! D’habitude c’est un gros orage dans l’après midi et il vaut mieux être à l’abri! Là, c’était un petit crachin pas gênant, de l’eau tiède, même pas l’impression de mouiller !

Mais la cerise sur le gâteau la voici: devant l’hôtel Sheraton, la Porsche du plus gros Frimeur de Malaisie !

MAKASSAR

Depuis hier nous sommes à Makassar.

Tout de suite à l’hôtel un type (un philanthrope!) nous a sauté dessus pour nous vendre un circuit au Pays Toraja

On va plutôt se débrouiller seuls et on verra sur place.

La ville est étendue,un peu sale, le truc à visiter c’est le Fort Rotterdam bâti il y a quelques siècles par les…les….hollandais Bravo!

Mais hier dimanche, on était dans le pâté et lundi…c’est fermé !

Et il pleut des cordes.

Nous allons au bureau de change et nous voici soudain « multimillionnaires »: pour 300€ on nous donne 4 800 000 IDR (indonesian rupiah)

Mardi: bus Makassar-Rantepao, 10h de bus pour rejoindre la capitale du Pays Toraja!

Le bus est très confortable, les sièges s’allongent et les jambes se relèvent, il s’arrête très souvent, je fais plusieurs petits sommes, c’est mieux que l’avion!

À l’arrivée, 21h, nous tombons sur John, ou plutôt :John nous tombe dessus! Il nous aide à trouver notre hôtel, il parle français (on ne comprend pas toujours mais ça ira de mieux en mieux !!!)

Rendez-vous demain matin 8h30.

RANTEPAO

La capitale du pays Toraja serait sûrement plus agréable si les gamins à scooter remettaient leurs pots d’échappement

Le terrain de foot

L’église protestante devant la colline de la croix toraja

Nous sommes tout de suite dans le vif du sujet, John nous annonce qu’il y a une importante cérémonie funéraire à Tambulan

En effet après 1h de route le long d’un paysage bucolique

Ici les femmes repiquent le riz

Là,c’est déjà la récolte

nous arrivons sur les lieux:

Autour d’une maison traditionnelle face aux greniers à riz ont été montées une quarantaine de « maisons provisoires » chacune abrite un membre de la famille (famille élargie aux enfants adoptés, aux enfants d’ une première épouse ou d’un premier mari, aux neveux et nièces ..etc)

Un premier groupe défile en procession jusqu’à la tribune d’honneur (ça va durer toute la journée !)

Aujourd’hui nous célébrons les funérailles d’un couple, le mari, 93 ans, était le chef du village, son épouse est décédée peu de temps après lui à 90 ans .

Ils sont restés (momifiés) dans une chambre de la maison traditionnelle (Tongkonan) pendant plus d’1 an.

Lorsqu’une personne meurt on dit qu’elle est « malade » tant que le rituel n’a pas été accompli, et on la garde dans la maison. Un drapeau blanc signale qu’il y a un défunt .Ça peut durer jusqu’à 2ans ou plus.

Si la famille ne souhaite pas accomplir des funérailles rituelles, il faut procéder à l’enterrement immédiatement.

Les invités offrent des animaux qui seront sacrifiés pour aider l’âme des défunts à s’élever vers le ciel.

Aujourd’hui on sacrifiera une vingtaine de buffles et plus de 50 cochons dont la viande sera répartie entre les invités ( les proches n’ont plus mangé de viande depuis le décès )

La viande de porc cuit de longues heures dans le bambou avec beaucoup d’herbes, d’épices et d’aromates.

Les touristes sont invités à participer (on fait une offrande, 2 cartouches de cigarettes)

Le chef de la maison provisoire n° 23 nous invite à nous asseoir chez lui, on nous offre un délicieux café et des biscuits.

Le spectacle peut commencer:

Les cochons sont trimballés sans ménagement accrochés à des bambous, ils sont sacrifiés à l’arrière.

On amène les deux premiers buffles. Ça se passe assez rapidement, la gorge est tranchée mais ils mettent un certain temps à mourir.

 

Je ne voudrais pas regarder mais en même temps j’éprouve une sorte de fascination morbide.

Pendant que l’on dépèce les animaux on nous invite à voir les cercueil des défunts (parfois les momies sont présentées aux assistants !)

Puis arrivent une dizaine de buffles, ceux-ci sont plus nerveux, ils voient ce qu’il reste de leurs congénères !

Vous trouvez ça barbare, moi aussi, mais sachez qu’auparavant….on sacrifiait les esclaves!

Une nouvelle procession recommence, nous quittons la cérémonie avant le prochain sacrifice.

Demain la journée sera consacrée au sacrifice de 100 cochons et de 40 buffles ( un buffle coûte de 30M de rupiah jusqu’à 100M:6090€)

Après demain il y aura des combats de coqs et l’enterrement aura lieu le surlendemain.

Avant de rentrer à Rantepao,. nous passons voir l’arbre où sont accrochées les dépouilles des « bébés morts avant d’avoir des dents »

L’enfant est enveloppé dans un tissu blanc avec un os de poulet et du riz cuit (pour le voyage), un proche , le père ou le grand-père creuse un trou dans le tronc et y dépose le petit corps, qu’on recouvre de tissu végétal. L’arbre en grandissant aidera l’enfant à s’élever vers le ciel.

Au pays Toraja chaque moment important de la vie et de la mort est strictement encadré par un rituel immuable.

La naissance, le passage à l’âge adulte, le mariage, la construction d’une maison (la cérémonie pour l’inauguration de la maison peut revenir plus cher que la maison elle-même !), la mort enfin.

Les Torajas sont chrétiens, en majorité protestants, depuis l’occupation hollandaise mais ils ont conservé leurs coutumes ancestrales.

Le gouvernement central indonésien le tolère à condition que les enfants reçoivent une éducation religieuse.

Pour terminer sur une note plus légère voici quelques maisons Torajas

La maison traditionnelle est uniquement faite de bois et de bambou.Tout est assemblé par des chevilles ou des ligatures:

Ni clou ni vis!

Cette belle maison a une toiture naturellement végétalisée.Les cornes de buffle de la façade témoignent de la classe sociale du propriétaire.

LONDON

C’est reparti!

Notre première destination est beaucoup moins exotique que d’habitude!

Alain a eu la très bonne idée de nous faire partir de Londres pour ce voyage.
Notre destination finale est Kuala Lumpur (of course!), mais nous passons deux nuits à Londres et une courte journée.
Il fait un froid polaire, notre premier constat, c’est bien plus propre que Paris. Les maisons de brique font penser à Lille.
Notre hôtel est dans un beau quartier du côté de Kensington, on nous donne une grande chambre (quadruple!).
On a eu froid!!!
Vers 22h Alain s’aperçoit que la fenêtre est entrouverte !
Même fenêtre fermée il y a un courant d’air glacial.
Le lendemain matin on se réconforte avec un « english breakfast » pantagruélique !
Puis nous voici partis à la découverte.

La façade de notre hôtel

« Notre »rue

Pour le métro, la solution économique c’est de présenter une carte de crédit sans contact, à l’entrée et à la sortie…À la fin de la journée vous êtes débités de 6 £.
Nous descendons à Westminster:
Big Ben est recouverte d’échafaudages !

Big Ben

La Cathédrale est également habillée pour l’hiver, près de la Tamise il y a du vent et il fait encore plus froid!

Le « London Eye »

Nous partons en direction de Piccadilly Circus.

Les statues des Maréchaux

Celui-ci a une bonne tête !

Nous avons marché le long de Regent Street, en nous arrêtant dans des magasins…pour nous réchauffer.

Chacun fait comme il le sent !

Le top du top en ce moment c’est le bonnet de laine avec un pompon de fourrure, porté avec plus ou moins de réussite !

Carnaby Street

Le cliché :le taxi londonien et le bus à 2 étages

Nous trouvons un « fish and chips..traditional!« , le breakfast est déjà loin.
En fait maintenant, les restaurants de fish and chips font également kebab (traditionnel !)
Ça ne nous a pas convaincus!!!
La digestion nous tombe dessus, ça fait plusieurs heures que nous marchons, nous arrivons à Baker Street et nous reprenons le « tube » pour rentrer à l’hôtel.
Le programme initial était de ressortir pour dîner et continuer l’exploration, mais la flemme nous prend et nous nous contentons de faire quelques provisions pour l’hôtel. Nous avons accès à la cuisine, c’est pratique !
Le lendemain matin, nous prenons le bus pour Gatwick à la Victoria coach station.
Rien de compliqué, c’est très facile de se déplacer, c’ était une première approche, nous reviendrons ….aux beaux jours !

SHAXI

Shaxi est un ancien caravansérail sur la Route des chevaux et du thé, moins célèbre que la Route de la soie, les chevaux arrivaient du Tibet et étaient échangés contre du thé et du sel. Il y avait plusieurs «puits» de sel dans la région. Shaxi est un coup de coeur, une de nos étapes préférées. Ici on peut faire de longues randos dans les collines (on ne s’est pas gênés!), les villages sont beaux, la population accueillante, la nourriture…,n’en parlons pas, je me suis goinfrée de champignons sauvages .Bref, Shaxi nous La ville ancienne est bien conservée, colonisée par les auberges, bien sûr, mais il y a une vraie vie, vous verrez plus loin le marché du vendredi ! Nous y avons pris une semaine de «vacances»,en attendant d’y retrouver nos copains bordelais , Florence et Michel. Il y avait une concentration incroyable de français, nous avons pu pratiquer la langue (Alain s’est rattrapé, l’anglais et le chinois…c’est pas son truc !) Nos vacances en images: Nous sommes restés 2 jours dans une petite auberge très sympa, Horsepen 46, nous y avons fait plein de rencontres, les jeunes femmes de l’auberge sont adorables….ensuite on a recherché un peu plus de confort! La place devant notre auberge La scène de théâtre sur la place La même, de nuit Quelques photos de Shaxi: Dans cette vieille maison que des ouvriers retapent, il reste sur les murs des affiches de propagande Grande promenade dans la campagne alentour Nous sortons par la porte sud Les chevaux attendent patiemment près de la rivière Nous franchissons le pont en «dos de dragon» Rideau de piments Rideau de maïs Les «masures» des paysans Ici les habitants sont , en majorité de l’ethnie bai, les magnifiques maisons, très caractéristiques, sont plus faciles à photographier qu’à Dali, il y a moins de fils électriques ! La pâte de haricots sèche au soleil Après la récolte du riz, il est, remplacé par de l’ail Il n’y a pas de machines agricoles Vendredi,c’était jour de marché Le marché aux bestiaux, à l’extérieur des portes. Les porcelets sont bien dodus, ils doivent les gonfler par la valve dans leur oreille ! Jolies cornes 3 yacks dans un pick-up, bien énervés et pas faciles à portraiturer ! Elle aussi , elle était énervée! Le grand marché, dans tout le village Le miel Des haricots et des champignons sauvages Les chips de haricots qui séchaient au soleil Les piments (redoutables !) Le marchand de vaisselle 2 accessoires indispensables pour le marché: la hotte et le chapeau «Elisabeth II» Le marchand de chapeaux Les nouilles La sauvagine Les femmes en tenue traditionnelle C’est tout pour aujourd’hui, la wifi est mauvaise, il y aura un Shaxi 2 et, qui sait, peut être un 3

DALI

Quand nous sommes arrivés à Dali il faisait plutôt froid et la nuit…plutôt très froid !
Il y avait de la neige sur les sommets. Nous étions dans un B&B, une très belle maison «bai», notre chambre était entourée de baies (!) vitrées.
Nous avons «caillé» toute la nuit!
Le lendemain notre hôtesse nous a mis une couverture chauffante (génial!)
La température s’est rapidement radoucie, surtout dans la journée où nous avions toujours plus de 20°.
C’était le farniente total, à part traîner dans les rues et prendre des photos…On n’a rien fait!
Relax.
Donc, voilà les photos, en vrac, par ordre chronologique !

La spécialité, les gateaux aux pétales de fleurs

Assez de poésie, les morceaux de lard sèchent à l’étage de cette petite gargote!

Une porte

Une autre porte, je ne saurais dire, c’est peut-être la Porte de l’Ouest, j’ ai un peu perdu le Nord !

Du sucre, et du sucre aux fleurs

Au marché

La vitrine du photographe

Les raviolis-vapeur dont nous faisons nos délices

Depuis la muraille

Dimanche dans le Parc..

Poisson…..volant ?

Le Batik de Dali (pas le Datik de Bali !)

Celle-ci, c’est sûr, c’est la Porte de l’Est

Encore une porte!

Nous avons fait la sortie des écoles!

Et déjeuné comme les écolières

Même si je vous ai déjà mis cette photo il y a 5 ans je ne résiste pas à vous présenter la plus jolie église catholique de Chine !

Ce soir là le coucher de soleil était magique.

Mardi, nous sommes allés au bord du Lac Erhai

Pour terminer, une jolie sirène au bord du lac

J’allais oublier:

Dans la famille Cadet, c’est Françoise qui gagne la carte postale, elle a reconnu les jujubes

CHENGDU, KUNMING

Ce n’est pas notre première visite à Chengdu (Capitale du Sichuan),cette fois-ci l’arrivée fut rocambolesque: Le métro arrive désormais jusqu’à l’aéroport, c’est bien pratique, encore faut-il savoir à quelle station descendre ! Je l’avoue, je n’avais pas étudié la question: nous sommes descendus à Chunxi road avant de retourner dans le métro jusqu’à Luomashi. Là, nous étions arrivés…..mais nous ne trouvions pas le chemin, alors on a pris un taxi (ça nous a coûté 1€). Il est 21h30, nous avons réservé un appartement dans un immeuble de 32 étages. J’avais prévenu de notre arrivée tardive, mais je n’ai pas eu de réponse. Aucune indication en anglais dans le hall ! Heureusement nous tombons sur un jeune homme qui téléphone à la réception, c’est au 26ème étage, il nous y accompagne. Finalement c’était pas si mal ! Il n’y avait rien dans la cuisine, mais j’ai un peu râlé et le type m’a rapporté : Des baguettes, un wok, un couteau à dépecer les éléphants, des assiettes et un cuiseur à riz. On s’est fait des oeufs au plat, j’en rêvais! Chengdu, c’était super, le 1er jour il y avait un petit crachin breton et 15°, nous sommes allés jusqu’au temple Wenshu. Bougies votives

Le parc est très beau, même sous la pluie

Le quartier est en plein chambardement, ils font de l’«ancien -neuf», à la chinoise, avec une pointe de modernisme ce n’est pas terminé, mais c’est pas mal .

Là, c’est du vrai vieux

Là aussi

Là, c’est bien imité.

Là aussi

Nous avons acheté de belles figues

Le vendeur était content !

Le lendemain, soleil radieux, 21°, nous démarrons par le Musée, inauguré en 2016, une belle construction moderne qui renvoie la statue du Grand Timonnier sur Tianfu Square au rayon des antiquités. Depuis le 5ème étage du Musée, Tianfu Square, la statue de Mao, toute blanche, est sur la gauche

La présentation est intelligente et originale, tout un étage est consacré aux marionnettes des ombres chinoises. On y a passé 3 heures.

Une jolie reconstitution du Chengdu d’antan Poterie figurant la maquette d’une «villa»

Puis nous sommes retournés voir ce nouveau quartier très luxueux,Tai Koo Li

Deux jeunes mannequins répètent une présentation

Et lui, il nettoie les escaliers mécaniques!

Le temple Daci

autour du Temple Daci et nous sommes rentrés bien fatigués (on a tout fait à pied!) Le lendemain nous avions un vol pour Kunming (on serait bien restés 2ou 3 jours de plus à Chengdu) Nous n’aimons pas beaucoup Kunming ( Capitale du Yunnan), lors de notre premier voyage, il y avait quatre lignes de métro en chantier simultanément! C’était un bazar monstre!!! Depuis, on n’a jamais accroché ! Mais nous y retrouvons un couple rencontré en Thaïlande, c’est agréable de se retrouver entre compatriotes, surtout après 1mois et demie d’«isolement». Kunming est encore en chantier, maintenant ce sont les vieux quartiers qui passent à la pelleteuse.

Petit matin avec vue sur buildings et grues

Une des portes, de ce qui reste du centre ancien

Nous sommes allés à la Gare Centrale pour acheter des billets..fermée, plus rien, une gare récente, débordante d’activité, le quartier est désert et la station de métro s’appelle toujours Railway Station ! La gare a déménagé au nord. Finalement nous avons pris le bus pour Dali. Je vous raconterai Dali la prochaine fois, mais si vous voulez gagner une carte postale, donnez moi le nom de ce petit fruit: (Maryse, tu es hors-jeu!)

TAITUNG, HUALIEN, TAROKO et TAIPEI

Taitung
Nous arrivons à Taitung sous la pluie !
Notre première visite est pour l’Office de Tourisme:
Il nous faut trouver un bus qui nous rapproche de notre hôtel et surtout noter les horaires.

S’il est très facile de se déplacer entre deux villes, en ville c’est la galère, les bus sont trop peu nombreux et le système est d’une complexité incroyable.

La gare est loin de la ville, mais une fois «dans les murs», on peut tout faire à pied.
Taitung est une ville endormie, Il y a beaucoup de parcs, un Musée de la Préhistoire (fermé lundi!).

L’ancienne voie de chemin de fer a été aménagée en promenade

tout autour, plein de villages aborigènes à visiter et des sources chaudes.

Juste avant d’être transformés en raviolis-vapeur

Marcher en ville relève de l’exploit, les trottoirs sont colonisés par les scooters et les voitures. Les commerce n’ouvrent pas avant 11h, mais ils ferment tard, les avenues sont très larges et nous n’avons pas vu un seul embouteillage!

Ils sont à quelques mètres l’un de l’autre…ça ne peut pas être un hasard!

!

Il y a partout de ces jolis arbres

Nous quittons Taitung sans regrets et nous rejoignons Hualien dans un joli train le «Taroko Express».

Hualien
Office de tourisme, horaires, on est rodés !
Le bus nous dépose à 100m de l’hôtel, on est chanceux, diraient nos cousins québécois !
La ville est très agréable, on croise même quelques touristes attirés par la proximité des gorges de Taroko. Nous avons prévu d’y aller demain, aujourd’hui le temps était incertain. Nous avons passé la journée à déambuler dans les rues,

il a fait beau, finalement.

Là aussi on a remis au goût du jour l’ancienne voie ferrée

Même les arrêts de bus sont en marbre!

Les Gorges de Taroko
Nous nous sommes levés tôt, plutôt que d’attendre un hypothétique bus nous sommes allés à pied à la gare (2km, c’était l’échauffement!).
À 8h30 nous partons pour les gorges, le temps est idéal, un beau ciel bleu, les montagnes sont dégagées, la journée s’annonce prometteuse.


L’esplanade devant la gare

Le bus est plein, moitié moitié chinois et occidentaux.
Nous arrivons au Visitor’s Center , récupérons une carte et nous choisissons d’attaquer tout de suite par le Xiaozhuilu et le Shakadang trail
Les gorges sont étroites, la route fait 22km, pas d’espace pour les piétons, donc il faut faire des mini randos de 3ou 4 km , reprendre le bus et s’arrêter à une autre étape. Le billet aller-retour nous permet de monter et descendre autant de fois que nous le souhaitons.
Le Shakadang trail est magnifique, les couleurs sont superbes, l’eau est turquoise la végétation exubérante.

On dirait une pub:

Offre exclusive,
Salle de bain modèle Taroko luxe
Baignoire à remous, meubles et accessoires en marbre !

Nous sommes tellement ravis que nous traînons un peu, soudain je consulte les horaires du bus:il nous reste 5mn pour faire les derniers 450 m et il faut grimper l’escalier en fer pour rejoindre le pont!


On a cavalé comme des malades, en haut de l’escalier j’avais le souffle coupé, nous sommes arrivés pile à l’heure….Le bus 1/4 d’heure plus tard !!!
Nous choisissons d’aller jusqu’au bout, au village de Tianxan et de faire des stops en rentrant.
À l’intérieur du bus c’est surréaliste: le chauffeur roule comme un dingue, le bus tangue à chaque virage, la télé diffuse du Karaoké et les passagers fredonnent en choeur:
«nothing gonna change my love for you…» ou «stand by me..», On a tous «les jetons »!!!
La route longe le précipice et nous sommes entourés d’immenses falaises de marbre.
Ça m’a rappelé par endroits la «Route de la mort » en Bolivie!

Nous arrivons au village et, comme il est déjà midi, nous dévorons nos sandwiches et on s’offre une petite grimpette digestive pour voir la jolie pagode.


Nous retrouvons la navette et nous entamons le Liushiu trail,
Il est assez fréquenté et nous gardons un oeil sur la montre, nous faisons demi-tour avant la grosse descente et le pont suspendu sur les gorges, de peur de rater le bus !( en bas il y a un arrêt, mais il n’était pas signalé sur mon plan !!)
Le paysage n’est pas aussi beau que ce matin, l’eau est grisâtre.

Juste avant d’entrer dans le tunnel, ça nous a rappelé Taipei !
Nous voici dans le bus avec le chauffeur fou de ce matin, nous rencontrons un jeune français sympa, nous avons un gros «coup de mou» et nous décidons de rentrer à Hualien directement, les montagnes commencent à se couvrir de nuages.
Le lendemain nous faisons «journée récupération» à Hualien, c’est une ville très agréable, nous avons un bel hôtel, très bien placé, nous allons nous asseoir devant les eaux du Pacifique,

Le soir nous faisons un tour au marché de nuit de Dongdamen

C’est appétissant !


Des frites françaises au tofu , beurk !!!!

Si vous passez par Hualien, ne manquez pas la boulangerie française du 181 Zongshan road, trop bon !

Samedi matin, train pour Taipei, depuis une semaine nous surveillons la météo et quand nous arrivons, le soleil brille !
Nous posons nos affaires (hôtel nickel, belle chambre), un petit café et nous partons en balade.


Ça, c’est la vue de notre chambre !

Au Long Shan Temple, à côté de l’hôtel, il y a foule et une importante cérémonie


Nous allons au quartier piétonnier de Ximen, c’est la Gay Pride, il y a plein de beaux bébés bodybuildés!


Il y a foule, ça nous rappelle les rues de Tokyo, au bout d’un moment nous rentrons à l’hôtel, la tête nous tourne !
Pour ne pas nous endormir, nous décidons d’aller au marché de nuit de Shilin, en fait il y a exactement les mêmes magasins qu’à Ximen, nous parcourons l’allée principale et reprenons le MRT.

Dimanche, un beau soleil nous réveille, du coup..nous allons voir le mausolée de Chiang kai-shek

Une des portes monumentales

L’esplanade, de part et d’autre, le Théâtre National et la salle de Concerts

L’énorme Mausolée de marbre blanc ( le gris c’est une bâche qui protège les travaux)

Chiang Kai-Shek

À l’intérieur il y a des salles d’exposition, on nous offre une calligraphie.

Dehors, c’est un groupe qui veut absolument faire la photo avec nous:

L’après-midi, on aurait pu visiter des tas de trucs, mais on a préféré traîner dans les rues !

C’est pour les toutous !

Demain matin nous quittons Taipei , nous entamerons notre deuxième mois en Chine .

Juste pour le fun:

Ombre chinoise

Les souliers de la mariée

Et la carte de Taïwan avec notre périple

Je vous ferai la même pour la Chine, promis !

TAINAN, HENGCHUN

Quand nous arrivons à Tainan, il ne pleut même pas ! Notre hôtel est bien placé, nous avons une grande chambre, une jolie vue sur un grand temple rouge, le bonheur ! Le même, de face. Tainan est la quatrième ville du pays et l’ancienne capitale, elle est considérée comme la capitale culturelle. Il y a des temples partout, des tout petits (parfois même seulement une façade amovible) et d’autres très grands avec une profusion d’ornementation incroyable, Le Temple de Confucius tranche par sa sobriété. des rues anciennes et des endroits très modernes. Des spectacles d’opéra chinois dans les rues. Le grand héros de la ville c’est Koxinga, il a libéré le pays de la tutelle hollandaise en 1661. Nous prenons le bus pour rejoindre Anping à 5km . Les bus sont super confortables, mais très peu nombreux et toujours à moitié vides, seules les personnes âgées les utilisent, tout le monde roule en scooter, il faut souvent les attendre plus d’1/2 heure. Anping est le port de Tainan, il reste quelques jolies maisons basses autour de «La» rue typique, envahie par les boutiques dont certaines curieuses comme le vendeur de jus de pruneau fumé !( on n’a pas goûté!), Notre gourmandise préférée, les oeufs de caille! la grande spécialité, les fruits séchés, et les «shrimp cake» (ce que nous appelons chips de crevettes, ces morceaux de plastique qu’on fait frire!),énormes. Il y a un très vieux fort hollandais (Fort Zeelandia…ils ne se sont pas foulés pour le baptiser!), mais reconstruit et «amélioré»par les japonais! Les ouvreuses d’huîtres, l’omelette aux huîtres est une autre spécialité Le soir c’est agréable de traîner au hasard dans les rues, notre rue préférée est pleine de petits restos, celui-ci ne désemplit pas, les gens font la queue, nous avons renoncé à nous y asseoir ! Tainan c’est notre coup de coeur, une jolie ville où il fait bon vivre. Derrière notre hôtel il y a un joli bassin Et un resto de Hot Pot marrant! À Taïwan,c’est très simple de se déplacer, mercredi nous repartons plus au sud, nous prenons un train qui ressemble plus à un métro, au bout de 40 mn, nous sommes à Kaoshiung, la deuxième ville du pays, nous sortons de la gare et nous prenons un bus pour Kenting, le grand sud! Nous nous arrêtons à Hengchun, à la porte du Parc National, une petite ville pas très intéressante, il lui reste une jolie porte ancienne au milieu d’un carrefour (en fait il y a quatre portes mais les trois autres ne valent pas le détour!) Le propriétaire de la chambre d’hôtes où nous atterrissons n’est pas très aimable, heureusement la chambre est confortable. Le soir il y a plein de restos le long de la rue principale, mais rien de bien emballant! Allez, le lendemain matin nous sautons dans un bus pour Kenting, pour voir le Parc National du même nom. La route traverse tout Hengchun, j’ai compté pas moins de 5 pistes de karting! Kenting ressemble à Hengchun en plus festif. Les boîtes de nuit se succèdent avec musique live et danseuses sexys, les restaurants Exemple d’architecture ! Curieusement, au milieu de tout ça, une église catholique, flambant neuve, flanquée d’un complexe hôtelier et de magasins (le tout pas terminé !) À Kenting il y a de drôles de zèbres dans la police ! Nous décidons de faire les 10kms du retour à pied (profitons, il y a une allée pour les piétons!). Au bout de 5km nous arrivons à la plage : South Bay. Tu parles d’un Parc National, les jetskis attendent en rangs serrés, quelques baigneurs ont décidé de risquer leur vie (pas de couloir pour les jetskis !) , moi je n’y mettrais même pas un doigt de pied!! D’autant qu’une rigole d’eaux usées arrive directement sur la plage! Les cars de touristes chinois font un stop d’1/2 heure !!! On oublie la plage…. Nous continuons notre chemin et nous voici presque à Hengchun. La maison de l’horreur! Là, notre allée piétons se termine brutalement et nous devrons partager les 2,5kms qui restent avec les scooters! Nous arrivons vivants au 7 eleven et nous nous réconfortons d’un plat chaud avant de rentrer prendre un café et faire une petite sieste. Le lendemain, une petite marche dans la campagne nous amène aux «fumerolles»: C’est amusant, le gaz naturel se faufile à travers les fissures de la couche argileuse et s’enflamme au contact de l’air. En rentrant nous tombons sur ce drôle de monument. C’est dédié à un rite religieux tribal, les participants se laissent glisser le long des poteaux . La population taïwanaise est composée d’aborigènes, les premiers habitants, de Hakkas et de chinois Hans immigrés au XIX ème siècle. Au sud il y a beaucoup d’aborigènes, leur type physique rappelle les peuples du Pacifique. Ils ont un accent bizarre, mais ça ne nous gène pas……à Taipei, on ne comprenait rien non plus!!! L ‘après-midi, Alain a décidé de faire grève. Je fais donc un truc incroyable: Je prends le bus toute seule! Je descend au port de Houbihou, il y a des restos de poisson et de fruits de mer, des huîtres énormes (Alain va regretter!) des yeux de poisson (dommage, je ne suis pas équipée pour cuisiner !). Soudain je m’aperçois que j’ai laissé mes lunettes de soleil dans le bus, je prend le prochain jusqu’à Maobitou, mais ce n’est pas le bon, je dois l’attendre 1/2h! Je photographie le «Point de Vue» tous les touristes chinois s’extasient et font des selfies, on voit bien qu’ils n’ont pas vu la Bretagne ! Je récupère le bus et les lunettes…et je rentre au bercail. Le lendemain, bus jusqu’à Kaoshiung, de là nous prenons un train pour Taitung, sur la Côte Est.

KINMEN, TAIPEI

Mardi matin, nous voici au terminal des ferrys de Wutong, nous quittons la République Populaire de Chine au bout de 30 jours.

Nous nous rendons sur l’Île de Kinmen, à 25 mn de bateau de Xiamen, c’est déjà la République de Chine, autrement dit Taïwan.

Avant de quitter Xiamen, nous avons changé nos plans et réservé une super offre d’hôtel pour 2 nuits :

Nous avons une suite VIP, petit déjeuner et dîner compris….et navette aéroport !!!!

Les employés sont aux petits soins pour nous et nous sommes comme des coqs en pâte !!!!

Mardi après-midi on visite un peu les alentours (c’est un peu loin de tout !)

Il y a beaucoup de ces maisons dans le style du Fujian

Et des temples partout!

Mercredi nous grimpons dans un bus pour Kincheng,

la «capitale» de l’île.

C’est dommage, beaucoup de commerces sont fermés, et hier c’etait encore pire, renseignements pris, le 10/10 c’est la Fête Nationale

La rue Mofan jie, déserte pour cause de Fête Nationale.

On trouve beaucoup de ces lions de pierre au détour des chemins

Les pâtes sèchent devant le temple

L’après-midi nous prenons un autre bus et nous allons voir le village folklorique de Shanhou (il y a un groupe de chinoises d’une banlieue parisienne en «Y», la rencontre est comique !).

Bien sûr c’est un village restauré à la chinoise, mais c’est joliment fait

Nous rentrons à pied et là, je me plante complètement, nous partons dans le mauvais sens, au bout de 5km nous sommes encore très loin de l’hôtel….et la nuit va bientôt tomber !

Heureusement une gentille dame en scooter nous prend en main, elle arrête une voiture et 10mn plus tard, nous voici à Shamei!

Nous dinons à l’hôtel, la spécialité c’est le «hot pot» ou fondue chinoise (on ne prend jamais ça car on ne sait pas quels ingrédients commander!)

Ça tombe bien, on nous apporte un assortiment, c’est délicieux.

Mardi nous prenons l’avion pour Taipei, j’ai écrit à l’hôtel qui m’a expliqué comment arriver depuis l’aéroport….j’ai bien fait!

À Taipei, il pleut des cordes.

L’aéroport domestique de Songshan est relié par le MRT (métro).Nous arrivons à la gare centrale,il nous faut trouver la sortie Y13, au bout d’un très long couloir bordé de magasins assez «cheap».(ça va jusqu’à Y27!).

Nous sortons à Y13, à peine le temps d’être mouillés nous voici à notre hôtel, au fond d’une petite impasse où il est impossible d’échapper aux gouttières!

Ça change de standing !

Fini la «suite VIP»….mais c’est central!

Le couloir Y va devenir notre terrain de jeux pour 3 jours!

Nous retournons au bout du couloir (nous avons repéré une boulangerie en arrivant) nous passons devant les masseurs aveugles, nous débouchons dans un «Departement Store» bien plus classe,

Les toutous n’aiment pas se mouiller les papattes!

nous descendons au 3ème sous-sol, il y a un «food court» et là, notre estomac se souvient que notre dernier repas était à 11h ce matin !

Alain mange un énorme calamar grillé accompagné de porc en sauce avec des légumes et du riz et moi je me délecte de spaghettis au pesto avec des anneaux de calamar, rien que pour le bonheur de manger avec une fourchette !!!

Le pesto à un petit goût anisé, ils doivent le faire avec du «sweet basil» le basilic thaï

Petite parenthèse:

Ce n’est pas pour frimer (ou alors juste un petit peu!) que j’utilise des expressions anglaises, c’est plus concis que le français, par exemple je n’utilise que l’anglais avec le traducteur, ça va droit au but!

Vendredi, il a plu toute la nuit et il pleuvra toute la journée!

Nous allons au Musée du Palais, très loin, très beau, très visité.

Il y a , bien sûr, une magnifique collection de porcelaines, et une intéressante expo sur les nomades de la Route de la Soie, mais , à part ça, nous ne sommes pas vraiment émus par la collection impériale de choux en jade, quand à la calligraphie…..si on n’est pas spécialistes !

Donc nous sortons du Musée un peu déçus.

Dehors il pleut.

Nous retournons faire la sieste à l’hôtel.

L’après-midi, il y a une légère accalmie…il pleut mais moins !

Nous tentons une sortie (en poncho de plastique vert fluo)

On oublie le couloir Y, on reste en surface !

Nous allons dans le quartier de Ximen, nous avons réservé 2 nuits pour le retour et nous voulons en profiter pour vérifier l’hôtel. On a bien fait!

L’hôtel est très bien, mais on tourne autour pendant 20 mn! (c’est mieux sans les sacs sur le dos!), il y a une station de MRT juste à côté, et le réceptionniste nous promet du soleil pour notre retour !

Nous rentrons à l’hôtel, il recommence à pleuvoir très fort le soir, dégoûtés on prend un plat au 7eleven.

Il a plu toute la nuit, je ne sais pas comment nous allons occuper la journée, je ne supporte plus le couloir Y !

Etude de moeurs des taïwanais

Les taïwanais sont chinois, mais beaucoup de leurs comportements diffèrent, par exemple:

Il y a des cafés partout, ce n’est pas un snobisme comme en Chine continentale, le café n’est pas cher et ils ont inventé un procédé génial pour, faire un bon café individuel

Et pourtant ils produisent des thés très renommés

Dans le métro ils sont très disciplinés, personne n’essaie de resquiller, même pour les escaliers mécaniques, chacun son tour.

On sent les restes de l’influence japonaise (ils ont été occupés pendant 50 ans)

Les jeunes suivent les modes du Japon et de la Corée

Nous avons passé la matinée à organiser notre prochain voyage (de janvier à fin mars, c’est un métier !) Puis, comme la faim se faisait sentir, nous nous sommes résolus à affronter l’univers liquide autour de nous.

Nous nous sommes rapidement engouffrés dans le MRT, nous avons retrouvé le food court du 3ème sous-sol, très bien déjeuné, ça nous a requinqués et nous sommes remontés dans la gare pour acheter des billets de train «high speed» pour demain matin.

Il a bien fallu, ensuite, reprendre le couloir Y, mais là, surprise, il y avait une sorte de convention de «cosplays» (ce sont ces adolescentes qui se déguisent en héroïnes de mangas, le phénomène vient du Japon), j’ai plein de photos !

.

Elles sont trop mignonnes

Celle-ci voulait poser avec Alain

Et elle, c’est une future cosplay !

Pour finir:

La déco de notre sortie Y13

Demain matin nous mettons cap au sud, ça a l’air un peu plus sec!!

TULOU PARTY

À 8h30, nous sommes dans le bus, vers 12h30 le bus nous dépose au Cultural Village. Un gars est là pour nous réceptionner, il nous amène à notre Tulou-hotel. Comme c’est bon quand ça roule tout seul !!! La première impression: on est à la campagne! Quel bonheur, après tout ce temps passé dans des villes, il fait très beau, très chaud et le village est magnifique.

Il faut que je vous explique ce qu’est un Tulou, littéralement:maison de boue.

Ce sont des édifices fortifiés de plusieurs étages construits par les habitants du sud-ouest du Fujian pour se protéger des attaques de brigands et de bêtes sauvages.

Le peuple hakka, chassé par les Songs du nord, se réfugia dans les provinces du Jiangxi, du Guangdong et du Fujian, ils construisirent ces fameux tulous dans le district de Yangding. Au départ, il y avait souvent une seule famille (nombreuse),mais certains tulous comptaient plus de 200 pièces .

Dans le district de Nangjing, les tulous sont occupés par des Minnan (Fujianais)

Notre tulou «Fuyu lou» n’est pas très grand, mais joliment aménagé, nous avons une chambre confortable.

Notre hôtesse nous offre la cérémonie du thé puis nous goûtons les produits du coin, Alain prend du canard«fermier» aux champignons, et moi une poêlée de légumes de montagne, super bon. Après une courte sieste, nous partons découvrir le village:

Un bébé tulou

En face notre tulou (rectangulaire)

Les stèles devant le temple ancestral de la famille Lin

La récolte de riz sèche au soleil

Les kakis aussi

Zhencheng lou, tulou princier, bâti en 1912 compte 222 pièces

La fabrique de «vin» de riz

Objets du quotidien

La salle des mariages

La récolte de la roselle, dont on fait des infusions dans toute l’Asie

Le soir nous dînons vers 19h, dehors aucun réverbère, les gens se promènent avec la lampe de leur smartphone !

Le lendemain, Stephen, notre hôte entreprenant, s’occupe de tout, il nous a trouvé un chauffeur qui nous emmène à notre prochaine étape.

3/4d’heure de route et nous voici à Yunshuiyao.

C’est un village complètement différent, plus grand, nous sommes dans un petit hôtel, la chambre est très propre, claire et spacieuse, le lit est dur comme du bois( je crois bien que C’Est du bois !) Nous faisons quelques essais peu concluants de nourriture, nous nous rabattons sur les brochettes d’oeufs de caille et des galettes aux herbes. Il y a profusion de fruits, le jus frais de fruits de la passion fait nos délices.

Alain déguste son jus directement sous les fruits!

Hegui lou

À l’intérieur la fabrication de cigarettes bat son plein

Self-service ?

Promenade dans le village

Il y a des arbres immenses au bord de la rivière

Le samedi il y a encore beaucoup de monde mais le dimanche, les vacances se terminent et en fin d’après-midi nous sommes vraiment tranquilles.

Dimanche matin nous avons grimpé en haut de la colline pour faire ces photos de tulous vus d’en haut.

Et en prime, un joli papillon