ZHANGJIAJIE

Ce matin nous reprenons le bus. Un gros bus bien confortable.
C’est un peu le cafouillage avant le départ, un type grassouillet en t-shirt mauve s’empare du micro et commence à aboyer. Seconde vérification des billets, finalement il descend avant qu’on ne démarre .
Un assistant en costume le remplace, il nous fait un petit speech d’une voix posée.
Après l’arrêt -pipi/pause déjeuner il nous fait une description très détaillée du parc de Zangjiajie, ça a l’air super ( bien que je n’aie pas tout compris!)
Puis, distribution d »échantillons de viande en saumure (plutôt bon )et …vente.
Plus nous approchons plus le paysage devient sauvage.
2h30 plus tard nous sommes à Zangjiajie-Ville..
Il nous faut encore prendre un minibus brinquebalant pour nous faire secouer comme pour un casting Orangina, on en prend pour 1h30 !
Devinez quoi: Alain râle! Le bus Orangina, ça ne l’a pas fait marrer!
Quand on arrive au village, il y a au moins 2km pour rejoindre l’hôtel!
2 anges gardiens femelles ( il paraît que les anges n’ont pas de sexe, mais ces deux là avaient de longs cheveux!), donc, nous prennent en main.
Sur la route elles hèlent (quel zèle! ) une voiture…..un frère, un cousin, un ami?
Bref, nous voici véhiculés jusqu’à l’hôtel, ça calme un peu Alain et ce qui finit de le réconforter c’est la rencontre avec ce jeune français qui nous fait un cours de VPN ( on était vraiment coincés sans Internet!).
Le lendemain matin, il pleut des cordes, vers 11h ça se calme un peu, on enfile les ponchos et on y va!
Nous sommes là pour randonner et admirer les paysages qu’on voit sur toutes les photos de Chine: des tours, des pics naturels émergeant d’une mer de nuages. Il n’y a rien d’autre à faire!
Nous allons nous acquitter du droit d’entrée : plein tarif 228 yuans, heureusement nous avons droit au tarif réduit 160 yuans pour 4 jours. C’est cher, mais quand on voit les infrastructures énormes, c’est largement justifié : Des minibus gratuits parcourent la plupart des sites, il y a plusieurs télécabines et un funiculaire (payants)
Nous rejoignons le départ du télécabine . Vu le temps qu’il fait, nous préférons monter à pied, voici ce que nous avons pu admirer de la montagne!

image
image

Là, c’est quand ça se découvrait… un peu!

On a monté un paquet de marches (2500, 3000!) On a fait un tour dans la montagne ( 900m de dénivelé ).
image

Nous avons dû grimper à travers ce goulet
image

Puis escalader cet escalier en fer

image
Pour arriver sur cette île au milieu des nuages

Nous avons fait une petite pause déjeuner, et voici ce qu’ on nous a proposé……devant notre état de décomposition avancé !

image

On a rigolé avec les gens
image

Hier, il faisait très beau, on a pris le télécabine pour monter ( impressionnant! ), on a visité la montagne, en bus, à pied, encore en bus …et on a redescendu les mêmes marches.

image

image

image

La foule se presse pour faire la photo

image

Hier nous sommes passés là.
image

Nous sommes allés jusqu’à la pagode
image

Il y avait des « HA »( H très aspiré) Des salamandres géantes de Chine, une espèce protégée…. Mais je crois bien qu’ils les mangent !

image

Un guérisseur /diseur de bonne aventure
image

Depuis le toit de la pagode le paysage est magnifique
Mais, qu’apercois-je soudain?

image

image
Nous nous dirigeons vers « Le plus grand pont naturel…au monde ! »
image

Envahi par les ex-votos et les cadenas
image

image

C’est impressionnant
image

Celui-ci c’est : »Peacock », le Paon

Nous sommes redescendus dans une sombre forêt d’araucarias aux troncs élancés, éclaircie par endroits de feuillus, dont le célèbre « Pterostyrax psilophyllus » et la belle « Cunninghamia Lanceolata »…
( je vous « chine », c’était inscrit sur les troncs !)
Dédicace spéciale pour mon amie Marie-France de Saint Ouen sur Morin !
De loin en loin une tache rose, bleue ou mauve égayait le paysage ( un poncho en plastique abandonné! )

Ce matin, il faisait encore beau, on a pris d’abord un bus, puis une passerelle de bois (avec des marches!) , un autre bus et un autre télécabine ( encore plus impressionnant! ),

image

image

image

image

Nos deux « fashion’s victims »étaient terrorisées par ce petit singe

image

image

Le paysage commence à prendre des couleurs d’automne </strong
on a fait le tour de la montagne….et on est redescendus à pied, le descriptif dit 3800 marches, j’en ai compté 3792, mais je peux me tromper!
image

Décidément je suis d’humeur primesautière, aujourd’hui!
Puis on a pris un bus pour rentrer….J’oubliais, on a remonté les 800m de la passerelle de bois!
On en avait un peu marre de tous ces rochers! C’est magnifique mais ça se répète à l’infini, voilà que je fais ma blasée!

Mais on a bien rigolé en regardant les chinoises faire des « selfies »
image

Elles sont folles de leur image:
Hier, dans le bus, la femme devant nous regardait ses photos, il n’y avait qu’elle sur toutes …avec un peu de paysage, et le comble, c’est qu’elle a tout rogné. ..pour qu’on ne voie que son visage!
Demain soir nous prenons le train, nous passerons à Hong Kong lundi, notre 1er mois se termine.

FENGHUANG

Nous sommes à Fenghuang qui signifie Phénix en chinois.
C’est une ville superbe, les deux rives de la rivière sont magnifiquement conservées. Sans doute un peu trop mises en valeur par un éclairage violent, et envahies de jour et surtout à la tombée de la nuit, par une foule bigarrée et braillarde de touristes chinois en goguette!
Nous avons de la chance, c’est la « Golden Week », LA semaine de vacances d’ 1 milliard de chinois! (On en a bien récupéré une centaine de mille!)
De jour, la ville prend un air romantique, ce n’est pas mal non plus!
image

Ça fait même un peu Venise!
image

image

Mais on en a vite fait le tour, et cette foule commence à nous lasser!
Parlons un peu de la gastronomie :
Autant les cuisine du Sichuan et du Yunnan sont réputées à juste titre, autant ici, dans le Hunan, la nourriture est très grasse, tout baigne dans l’huile, ça sent partout le graillon et parfois une odeur assez répugnante!
En plus ….ils mangent n’importe quoi!
Alain m’a empêché de faire toutes les photos mais devant les restaurants, dans des viviers ou dans des cages on peut trouver:
Des serpents
De gros rats (genre ragondin)
Des crapauds énormes
image

Des tranches d’essaims de frelons (on dirait qu’ils mangent les larves, beurk!!)
image

Il y a aussi ces grosses patates qui cuisent un peu partout sur du charbon de bois, en fait c’est du poulet, mariné, épicé, emballé dans du papier ( je crois ), et recouvert d’une gangue de terre argileuse.
C’est peut être pas mal!
image

image

Des petits crabes frits
image

Et des piments aux escargots!

Heureusement, le marché regorge de fruits savoureux, c’est le pays des kiwis, ils sont très gros et délicieux, il y a de beaux raisins, des pommes, de gros pamplemousses et un tas de fruits exotiques.
image

Les gens mangent aussi tout cru un genre de gros navet qu’ils se font éplucher.

Des portefaix circulent en vendant des rayons de miel et du porc fumé, les petites mémés de l’ethnie Miao essayent de caser leurs couronnes de fleurs.
image
image

image

Les femmes se font photographier en costume traditionnel et les mômes repartent avec une mini guitare en bois bleu ou rose!
image

Les chasseurs….de yuans
Nous nous efforçons , avec un certain succès jusqu’à présent, d’échapper au racket de la taxe touristique : 120 yuans pour avoir le privilège de se faire bousculer et marcher sur les pieds le long des quais!
Quand on nous demande de payer…on fait les andouilles, on répond en français, ça les décourage et ils nous laissent partir!
Notre dernier jour s’est passé sous la pluie, ça nous a rappelé Jiuzhaigou !
Le matin , on a sorti les ponchos, on a marché jusqu’à la poste, on a réussi à sortir de là indemnes, pas d’oeil crevé par un parapluie. …un exploit!
Dégoûtés on a déjeuné au KFC ( on n’a pas trouvé de MacDo!)
Je n’ai même pas eu envie de faire la promenade romantique sur la rivière!
Et on a passé l’après midi dans notre chambre…au sec!
Le soir on est ressortis, il pleuvait encore, ça déprime beaucoup Alain, je fais ce que je peux pour lui remonter le moral…..mais je n’irai pas jusqu’à le laisser gagner exprès à la crapette!
Les chinois, imperturbables, continuent de défiler….. et selfie sous le parapluie, et traversée de la rivière sur une passerelle brinquebalante ( ça, ça leur plaît , c’est le frisson! ),
image

et balade en barque ( et en poncho!).
Vu ce que ça leur coûte ( pas moyen pour eux de couper aux 120 yuans), plus l’hôtel et le transport et les restos et les bars le soir et les souvenirs !
Ils ont intérêt d’en profiter un max.